• Santé : Anorexie / Boulimie (3)

     

    alimentation.jpg

     

     

     

    Les signes qui doivent nous alerter :


     

    1/ Alimentation :


    Manger de - en - et/ou de préférence seule

    S'établir une liste d'aliments interdits et permis

    Compter systématiquement les calories

    Ressentir de la culpabilité après avoir mangé + que prévu

    Avoir des rituels spécifiques comme boire énormément ("pour se nettoyer") ou laver certains aliments ("pour les dégraisser")

    Rencontrer des périodes de frénésie alimentaire impossible à contrôler.


     

    2/ Changements physiques :


    Perdre du poids (anorexie)

    Avoir un poids qui varie en dents de scie (boulimie)

    Se cacher derrière des vêtements larges

    Souffrir de constipation ou de maux d'estomac

    Présenter un dessèchement de la peau

     

     

    3/ Changements comportementaux et émotionnels :


    Rechercher l'isolement, principalement lors des repas

    Pratiquer une activité physique intense ("pour brûler les calories")

    Penser de manière obsessionnelle à la nourriture, au poids, au corps

    Devenir perfectionniste (anorexie)

    Tendre vers la dépression ou penser au suicide

    Etre souvent de mauvaise humeur

    Eprouver des sentiments de culpabilité, d'angoisse et d'auto-dévaluation

     

     

  • Santé : La boulimie (2)

     

     

     

    MGEN_SEN_2_a_-4_2_img2.png



    La boulimie: Manger à en perdre le contrôle.


    La boulimique semble heureux, mais en réalité, elle ne s'aime pas.  Sa relation avec les autres est difficile, elle en souffre et s'isole souvent.  C'est  qd elle est seule que se déclenchent les crises de boulimie.  Tout d'abord, elle ressent l'envie irrésistible de manger, mais essaie de tenir.  Puis vient le moment où elle cède.  Elle engouffre alors la nourriture (tout et n'importe quoi), dans une sorte d'état second.

    Après cette "orgie", une certaine torpeur l'envahit.  C'est + tard que le remords et la culpabilité la rongent : elle s'en veut terriblement de ne pas avoir eu suffisamment de volonté.  Et se jure que plus jamais elle ne craquera.  Pour se punir ou pour se purifier, elle s'impose de nouvelles restrictions draconiennes...qui provoqueront sa prochaine crise.

    Fréquemment aussi, pour "effacer" les excès, elle se fait vomir, ou abuse de laxatifs ou de diurétiques.  Les nutriments les + essentiels (vitamines,sels minéraux...) ne sont donc plus absorbés et un état de fatigue s'installe avec parfois une diminution des performances physiques et intellectuelles. 

    Le + inquiétant se situe certainement au niveau de l'estomac et de l'oesophage régulièrement agressés et irrités par les vomissements.  Sans parler des dents, dont l'émail est atteint par l'acidité gastrique.


    Conclusion : La boulimie se caractérise par :

    1/ Des impulsions alimentaires poussant à une consommation rapide d'une grande quantité de nourriture en une durée limitée (au moins 2x par semaine)

    2/ Un sentiment de perte de contrôle durant les crises

    3/ Des vomissements volontaires, l'usage de laxatifs ou de diurétiques, ou encore la pratique d'un régime strict ou d'exercices physiques intenses, le tout pour éviter la prise de poids

    4/ Une préoccupation excessive du poids et des formes



  • Pause forcée

     

     

    A tous mes amis bloggueurs qui passez par ici...Ne croyez pas que je vous oublie..ce n'est pas du tout le cas mais j'ai de gros problèmes de connection internet pour le moment...Le technicien B... viendra début mai; j'espère retrouver une connection complète d'ici la mi - mai...

    Je vais donc mettre mon blog en pause jusque là et essaierai de passer chez vous si je peux me connecter ailleurs..

    Je vais donc vivre quasi sans internet pendant un mois, ça va me sembler tout à fait bizarre mais ce sera une forme de vacances...

    Bises à tous !!

     

     

    pause_douceur.jpg

  • Santé : L'anorexie (1)

     

     

     

    santé,anorexie,maigrir

    L'anorexie, la boulimie n'apparaissent pas par hasard.

    On se sent mal dans sa peau, on a une peur bleue de prendre du poids et on se jette facilement sur la nourriture dans des circonstances émotionnelles.

    Un jour, on décide de suivre un régime pour perdre qq kilos, mais au lieu de se stabiliser lorsque le poids devient normal, l'amaigrissement ne s'arrête plus..

    Ou, on peut alterner des périodes de privations extrèmes et d'excès incontrôlés..

    Cette perte de contrôle face à l'alimentation et cette obsession du poids peuvent dégénérer en troubles du comportement alimentaire que sont l'anorexie et la boulimie.

    Ces 2 maladies, parce que ce sont de vraies maladies, se rencontrent de + en + souvent chez les jeunes femmes de 15 à 25 ans.  Est-ce vraiment étonnant alors que le corps et le culte de la minceur sont une vraie obsession dans notre société ?

     

    L'anorexie : maigrir à n'en plus finir

    L'anorexique n'est jamais assez mince.  Elle refuse donc de manger, et pourtant la faim la tenaille.  mais elle veut absolument être maître de son poids, de son corps, de ses pulsions et de ses désirs.  Alors, elle ne finit plus de maigrir.

    Les conséquences physiques sont catastrophiques.  N'étant plus correctement nourri, le corps souffre de dénutrition et des carences s'installent.  Ces filles au corps décharné attrapent des mains et des pieds bleus (par cyanose), des oedèmes, une augmentation de la pilosité (corps et visage). 

    Leur peau, leurs cheveux et leurs ongles se dessèchent et s'abîment par manque de nutriments essentiels.  Des modifications hormonales s'installent.  Elles se traduisent entre autres par un arrêt des règles avec, à long terme, un risque de stérilité.  La perte de poids est bien entendu une perte de graisse, mais malheureusement aussi une fonte musculaire importante, et le muscle cardiaque n'est pas épargné.

    La masse osseuse diminue également avec un risque d'ostéoporose (fragilisation des os). Tout cela pour mener, dans 20% des cas, à une issue fatale.

    Il ne faut donc pas se voiler la face et sous-estimer cette maladie (qui se cache parfois derrière un simple régime) mais réagir à temps : + tôt commence la prise en charge, meilleur sera le pronostic.

    Dommage également que les grandes maisons de couture se fassent les complices de cette maladie en imposant des tailles 36, si pas 34! à leurs mannequins..!!

     

    Conclusion : l'anorexie se caractèrise par :

    1/ Un refus de maintenir son poids au-dessus du minimum requis (celui-ci correspond à un indice de masse corporelle de 18.  Pour calculer l'indice de masse corporelle, diviser le poids par la taille au carré - ex: 60 divisé par (1,65 x 1,65).

    2/ Une peur intense de prendre du poids ou de devenir grosse.

    3/ Une image corporelle déformée avec la sensation d'être grosse même lorsqu'on ne pèse plus que 40 kg pour 1m70.

    4/ Une absence de règles.



  • Anecdotes : Paroles de stars

     

     

     

     

    anecdotes,paroles,dit,stars

     

     

    Ils l'ont dit :

     

    Patrick Poivre d'Arvor ( bon camarade ) : "Masure, c'est rien, juste un petit pantin pitoyable. "

    Claude Lelouch (hérotique) : J'aime l'idée de mariage parce que c'est un acte d'héroïsme.  Un type qui accepte de dire 'pour la vie' à une femme, c'est aussi fou que Rambo ! Chaque fois que je l'ai fait, c'était pour montrer que j'étais courageux."

    Sophie Marceau (désirable) : Je n'aime pas qu'on demande à un homme : "Est-ce que tu as envie de coucher avec Sophie Marceau ?".  C'est vulgaire. Il ne peut pas dire non"

     

    Sharon Stone (tout feu tout flammes ) : "J'aurais aimé être pompier."

    Michel Serrault (en quête d'informations ) : "Ma femme semble assez bien au courant de qui je suis. Mais elle ne me dit pas tout."

    Pascal Obispo (possessif) : "Quand je suis spectateur, j'ai l'impression, dans une petite salle, que l'artiste m'appartient.  Dans une trop grande salle, il m'apparaît come une fille facile."

     

     

  • Loisirs : Le "King" de l'épouvante

     

     

     

    loisirs,stephen,king,épouvante

     

     

    En 1972, Stephen King, professeur de littérature à l'Université du Maine, jette quelques feuillets à la corbeille.  Entre 2 poèmes et un début de roman pornographique, il avait commis un texte dont il était mécontent : l'histoire abracadabrante d'une jeune fille disgracieuse usant de pouvoirs télékinétiques pour tuer.

    Mais c'était sans compter la perspicacité de Tabitha, l'épouse du professeur. 

    A 1 voyelle près, celle-ci porte le nom de Ma Sorcière bien-aimée ( Tabatha ).  Un peu sorcière, elle devait l'être pour pressentir que ce synopsis allait donner un roman à succès puis un film haletant et réalisé par Brian De Palma, Carrie, avec Sissi Spacek et John Travolta.  Un triomphe.

    Le succès à ses pieds, Stephen King ne cessera d'exploiter la même veine (sanguinolente).  La machine King se met en marche.  Acharné du travail, l'auteur ne s'accorde que 3 jours de vacances par an.  Et ne cesse de produire des horreurs, presque toujours adaptées au cinéma :

    Les vampires de Salem deviendra un film de Larry Cohen en 1979, Shining sera adapté par Stanley Kubrick en 1980, Dead Zone insirera David Cronenberg en 1983...


    La machine King ?

    Elle se divise en 3 paliers.  D'abord la terreur.  Elle est simplement suggérée, c'est toujours payant.  Ensuite l'horreur.  On découvre "de visu" ce qu'on croyait ne pouvoir imaginer.  Enfin, vient le stade insoutenable de la répulsion pure.  Douches sanguinolentes, assassinats sauvages...

    Les lecteurs de King en redemandent : ils sont 40 millions dans le monde, tandis que l'auteur empoche régulièrement 3 millions de dollars par titre.

    A maintenant 65 ans, celui qui, adolescent, gagnait son argent de poche en travaillant dans une laverie automatique, obtient une belle revanche sur sa destinée.  Richissime, il peut enfin dorloter ses 3 enfants, sa sorcière bien-aimée, ainsi que sa courageuse maman.  Celle-ci l'a élevé seule, après le départ soudain de son époux, selon un scénario de roman de gare : parti acheter des cigarettes au bar-tabac du coin, il n'est jamais rentré.  Le petit Stephen avait 2 ans.

    Outre ses pavés imposants, Stephen King a aussi publié des recueils de nouvelles. 

    Le roi de la peur et des nuits blanches a une oeuvre importante derrière lui.

    Chez Albin Michel, on trouve ses classiques : Cujo, Charlie, Running Man, Ca en 2 volumes.

    Chez Lattès, L'Accident, Salem, Le Fléau...

    En édition de Poche "J'ai Lu" a l'exclusivité de Stephen King dans sa collection L'Epouvante, avec + d'une 20taine de volumes parus.



  • Alimentation : Les algues, légumes de la mer (2)

     

     

    • La laitue de mer : sorte de feuille croquante comparable à une salade, est riche en calcium, fer, magnésium, provitamine E et vitamine C.

    alimentation,algues,laitue,mer,nori,salicorne

    Sa saveur fraîche et puissante, comparable à l'oseille, assaisonne les salades et crudités.  Elle accompagne parfaitement tous les poissons et de nombreuses sauces.  Il faut préalablement la découper en fines lamelles.

     

    • Le nori ( ou porphyra) est une algue violette, au parfum délicat, vendue principalement sous forme de feuilles fines et souples destinées à enrouler les sushis.  Emiéttée, elle rehaussera salades, soupes, pain, légumes et tofus.

     

    alimentation,algues,laitue,mer,nori,salicorne

     

    • La salicorne appelée aussi passe-pierre est une algue des marais salants.  Seules ses jeunes pousses, charnues et d'un vert tendre, sont comestibles.                                                                              Riches en iode et en vitamine C, leur consistance est tendre mais ferme.  On les consomme crues, au naturel ou avec une vinaigrette, ou encore cuites qq minutes à peine dans de l'eau bouillante, comme légume d'accompagnement de tous les plats de poissons.

     

    alimentation,algues,laitue,mer,nori,salicorne

     

    Conclusion :Oser cuisiner ces fabuleux "légumes de la mer", peu caloriques, riches en iode et en vitamine C. 

    Les saupoudrer sur une salade verte, les utiliser comme des fines herbes, des légumes ou des papillottes, en tartare ou en tapenade.

     

     

  • Alimentation : Les algues, légumes de la mer (1)

     

     

     

    Pour que les algues entrent dans nos habitudes alimentaires, une sélection rigoureuse a été faite parmi les milliers de variétés d'algues et de lieux de récolte. 

    Cultivées ou récoltées sauvages en mer, leur agréable goût iodé, couplé à celui de caramel, d'herbe, de champignon ou de coquillage, en font un assaisonnement ou un légume de choix.

    Voici les principales algues disponibles dans nos régions :

    • La dulse ( parfois appelée goémon ) est rouge, voire violette, riche en magnésium, phosphore, iode, fer et provitamine A.                                                                                                                                   Son goût est à la x très doux, fin, un peu amer et légèrement iodé, quasi identique à celui de la noisette.

     

    dulse-feuilles.jpeg

    Crue, sa texture croquante la rend agréable dans les salades et crudités.  Cuite, elle devient aussi malléable que le beurre et accompagne potages, omelettes et poissons. 

    On la consomme aussi cuite à l'étuvée avec du chou vert, des carottes émincées et des pommes à cuire.  On la retrouve même dans un savoureux et très crémeux fromage bio à pâte souple (dulses).

     

    Le kombu, une majestueuse algue brune, se présente comme une longue lanière épaisse.                  

    Riche en iode, en calcium et en potassium, sa saveur douce-amère se marie à merveille avec les légumineuses, les soupes, les bouillons, sert d'ingrédient de base à un bouillon japonais, le dashi.

     

    kombu.jpg

     

     

    Le wakamé, ou "fougère des mers", brun-vert, riche en potassium, calcium, fer, vitamines du groupe B et vitamine C.                                                                                                                                     Sa saveur, semblable à celle des huitres, en fait l'assaisonnement idéal des préparations à base de poissons (terrines, salades ou papillotes).                                                                                             

    Elle s'utilise aussi crue en salade, cuite avec des céréales ou des légumineuses, ou parfume soupes et bouillons.

     

    wakamé.jpg

     

    Le wakamé entre dans la préparation de la célèbre soupe de miso des Japonais.

     

     

     

     

  • Anecdotes : Dictons du mois d'avril

     

     

     

    anecdotes,dictons,météo,avril

     

     

    Dictons météo

     

    Avril le doux, quand il se fâche est le pire de tous.


    Il n'est gentil mois d'avril qui n'ait son chapeau de grésil.


    Pluie d'avril, fumier de brebis.


    Chène qui pèle en avril pèle deux fois.


    Avril plaît aux hommes, mai plaît aux bêtes.


    Avril pluvieux, mai venteux, an fécond et gracieux.


    Avril de l'année fait toute sa destinée.


    Pas d'avril sans épi.