• Anecdotes: Dictons du mois de juillet

     

     

    juillet.gif

     

     

     

    Au mois de juillet, bouche noire et gosier sec


    S'il pleut à la Visitation (2 juillet ), pluie à discrétion


    Quand en juillet le coq boit, la pluie n'est pas loin de là


    Quand l'aube verte en juillet paraîtra, de ce côté le vent viendra


    Qui veut bon navet le sème en juillet


    En hiver partout pleut, en juillet où Dieu le veut


    Sécheresse en juillet, arbres et racines ruinés


    Au mois de juillet, faucille au poignet


    En fin juillet vent du soir, pour le blé bon espoir

     

     

  • Musique : Delta Goodrem / Innocent Eyes

     

     

     

     

    Extraits de l'album Innocent Eyes de Delta Goodrem

     

     

    Innocent Eyes

     


     

     

     

     

    Born to try




     

     

    Not me, not I


     

     

     

  • Beauté : Une peau nette et lisse (2)

     

     

    beauté,peau,nette,appareils,poils,décolorants,électrique,épilation

     

    4/ Les appareils qui arrachent les poils :

    Même résultat qu'avec la cire : les poils sont arrachés à la racine et ne repoussent qu'au bout de 2 à 3 semaines, et même, à la longue, moins fournis. 

    Ne conviennent pas pour la moustache.  Idéaux surtout pour les jambes.

     

    5/ Les produits décolorants :

    Si la pilosité n'est pas très abondante, on peut se contenter de décolorer les poils plutôt que de les enlever.

    Ces produits, à base d'eau oxygénée, blondissent les poils comme le soleil en été. 

    Ils conviennent surtout pour la moustache, les avant-bras et les cuisses, là où les poils sont + fins et moins abondants.

     

    6/ L'épilation électrique définitive :

    Elle est pratiquée dans les instituts de beauté et chez les médecins.  On introduit une fine aiguille électrique dans le folicule du poil.  La racine est tuée par l'électricité et les poils ne repoussent plus jamais.

    Désavantages : cette technique est relativement coûteuse et très lente ( on élimine les poils un par un ). De +, c'est assez douloureux.

     

    Quelques précautions :

    Quelle que soit la technique d'épilation que l'on choisit, on ne doit pas prendre de bain ni de douche chaude juste après ou juste avant. 

    Eviter également les déodorants et eaux de toilette sur les surfaces épilées pendant 24heures.

    Pour obtenir une peau parfaitement douce, l'hydrater soigneusement ( il existe des crèmes et laits spéciaux pour l'après-épilation).




  • Beauté : Une peau nette et lisse (1)

     

     

     

    beauté,peau,rasoirs,produits,dépilatoires,cire

     

    Le choix des armes :

     

    1/ Les rasoirs :

    Qu'il s'agisse de rasoirs électriques ou jetables : le résultat est le même : une peau lisse et glabre..pendant qq jours seulement, les poils réapparaissent en général + drus.  A éviter impérativement pour le duvet de la lèvre supérieure.

    Pratique néanmoins pour les aisselles et comme solution occasionnelle et rapide pour les jambes.

     

    2/ Les produits dépilatoires :

    Mousses, crèmes ou gels, ils contiennent un produit qui ramollit le poil à la base et permet ainsi de le faire disparaître sans difficulté.  Même désavantage qu'avec le rasoir : les poils repoussent au bout de qq jours mais sans être + drus, au contraire.

    Les produits dépilatoires conviennent parfaitement pour les jambes, les aisselles et le bikini.  Faire un test sur une petite partie de la peau, c'est + prudent.  Si aucune inflammation n'apparaît dans les 24h, on peut utiliser le produit sans danger.  La plupart de ces produits ont aujourd'hui un parfum agréable.

     

    3/ La cire :

    C'est sans aucun doute la meilleure technique d'épilation.  Elle peut être utilisée partout (y compris sur le visage, mais là de préférence par une esthéticienne) et arrache les poils à la racine.

    Résultat : ils ne repoussent qu'au bout de 2 à 3 semaines.

    Aujourd'hui, on utilise des cires tièdes qui ne risquent pas de brûler la peau.  Si on veut essayer soi-même, il faut respecter certaines consignes : Commencer par frotter la surface à épiler avec un peu de talc, dans le sens inverse à la pousse des poils pour les redresser.

    Appliquer des bandes de cire de 2 à 3 cm de large maximum.  Dès que la cire ne colle plus, arracher la bande d'un coup sec, de bas en haut.



     

  • Beauté : Les soins de nuit

     

     

     

    nuit.jpg

     

    Pas le temps la journée, profitons de la nuit pour soigner sa peau.

    Les crèmes et lotions agissent tout au long de la nuit pour regénérer la peau pendant que l'on profite d'un repos bien mérité.

    Pour les yeux :

    Enlever toute trace de maquillage avant de se mettre au lit. 

    Un seul cil couvert de mascara peut causer des irritations dans l'oeil et au lever, bonjour les rougeurs!

    Si on dort suffisamment mais on a toujours les yeux gonflés ?

    Placer un second oreiller sous la tête.  En la surélevant, on évitera ce petit problème.

     

    Pour les mains et les pieds :

    Les masser avec une bonne crème hydratante puis les cacher dans des chaussettes et des gants avant de se mettre au lit. 

    Le lendemain matin, en se réveillant, on a la surprise de les découvrir...délicieusement doux !

     

    Pour les lèvres :

    Les restes de dentifrice dans la bouche peuvent donner des lèvres gercées et fendillées.  Une raison de + pour bien se rincer la bouche après s'être brossée les dents. 

    Ne pas oublier non plus d'enlever les traces de rouge à lèvres avec un peu de lait à démaquiller.  Ensuite, protéger les lèvres avec un baume ou une crème spéciale qui agira pendant le sommeil.

    Et si on veut décolorer le duvet qui se trouve au-dessus de la lèvre supérieure, le faire le soir.  Le lendemain matin, les rougeurs que cela provoque parfois auront disparu.

     

    Astuces de nuit :

    Choisir une crème de nuit adaptée à son type de peau.  L'appliquer 1/4 d'heure au moins avant de se coucher (pour éviter les taches sur l'oreiller).

    Si on a la peau desséchée : Utiliser un masque hydratant.

    On peut le laisser toute la nuit car il est transparent et ne durcit pas.



  • Beauté : Démêler les cheveux

     

     

     

     

    beauté,cheveux,démêler

     

     

    Le problème :

    Chaque x qu'on se lave les cheveux, ils sont bourrés de noeuds. 

    Alors, armée d'une brosse ou d'un peigne, on tire dessus énergiquement pour les démêler. 

    On ignore sans doute que les cheveux humides sont bcp + fragiles et qu'ils se cassent comme un rien.

     

    La solution :

    Utiliser toujours un après-shampooing pour lisser les écailles des cheveux et les rendre + faciles à démêler.

    Commencer par les brosser doucement, puis achever le démèlage au peigne, mais sans tirer!




  • Cuisine : Le romarin

     

     

     

    cuisine,épices,romarin

     

     

    Le romarin provient des pays qui bordent la Méditerranée, mais grandit également dans nos contrées au climat modéré, de préférence à un endroit ensoleillé et dans une terre calcaire pas trop humide.

    Le nom de cette herbe verte aromatisée dérive de "rose marine".

    Le romarin est utilisé en cuisine depuis des siècles, comme le prouvent les restes d'herbes retrouvées dans les pyramides égyptiennes.  Pour les Egyptiens, le romarin était une plante sacrée.  Les Grecs et les Romains utilisaient également le romarin dans leurs rituels de mariage et de naissance, comme symbole d'amour et de fidélité.

    Un autre fait intéressant est que les Grecs pensaient que le romarin pouvait améliorer le fonctionnement du cerveau et de la mémoire : durant les examens, ils accrochaient une branche de romarin à leurs cheveux.

     

    En cuisine :

    Si on utilise du romarin, le faire avec modération.  En effet, sa saveur vive domine rapidement les autres ingrédients.  Des légumes comme les pois, les haricots, les champignons et les choux-fleurs sont encore meilleurs et + faciles à digérer avec un peu de romarin.  Les cuire avec du romarin, leur saveur n'en sera que meilleure. 

    Un goût de résine et un parfum délicieux caractérisent la plante.  Le romarin peut évidemment s'utiliser frais, mais il peut également être séché ou congelé sans que sa saveur n'en soit altérée.  La saveur du romarin est vive et fait penser à celle du camphre et du conifère.

    Dans la cuisine méditerranéenne, le romarin joue toujours un rôle essentiel.  Il est surtout utilisé pour donner une touche provençale aux marinades, barbecues, soupes, sauces brunes et plats mijotés.  Les grillades (agneau, porc, gibier) et les soupes se marient parfaitement avec le romarin, tout comme la ratatouille, les plats à base de tomate et aubergine et même certains petits gâteaux méridionaux.

    Astuce : Déposer qq feuilles de romarin dans le charbon du barbecue et les viandes seront délicieusement parfumées.


    Parfums du romarin :

    Dans les cosmétiques, on retrouve le romarin comme ingrédient de l'eau de Cologne. 

    Par ailleurs, le romarin agit également contre les mites dans la garde-robe et sert d'antioxydant naturel dans la conservation de la charcuterie fine.

    Enfin, le romarin est aussi utilisé en homéopathie.


    Légende :

    Comme le romarin est présent depuis si longtemps dans les cuisines, de nombreuses histoires et légendes ont été racontées à son sujet.

    La tradition veut que les fleurs du romarin soient blanches à l'origine jusqu'à ce que la Vierge Marie ait fait sécher son vêtement bleu au-dessus de l'herbe.  A partir de ce moment, l'histoire dit que les fleurs ont acquis leur actuelle couleur bleu-violet



  • Anecdotes : La fin du "Tour des Intrus" (2)

     

     

     

     

    anecdotes,tour,intrus

     

     

    Les villes (tant françaises que belges) ferment l'une après l'autre leur tour.  Mons, la dernière cité belge avec Bruxelles à en posséder un, décide sa fermeture en 1852.  Celui de la future capitale de l'Europe reste seul à fonctionner.

    On imagine dès lors l'affluence d'enfants abandonnés qui échouent à l'hospice de la rue Pachéco, lesquels proviennent de toutes les villes belges et même françaises ( une statistique nous apprend que nombreux étaient les petits Liégeois déposés à l'époque dans le tour bruxellois ).

    Les statistiques à ce propos sont édifiantes : pendant les 8 années précédant la fermeture du tour bruxellois le 20 décembre 1856, on recueillit ainsi 352 petiots via le cylindre de bois, sans compter 45 bébés remis sous procès-verbal et 223 délaissés à la maternité.

    Le budget de la ville ne pouvait assurer l'entretien de tous ces délaissés et se voyait donc dans l'obligation d'établir un domicile de secours dans d'autres communes belges.

    Le rapport remis au Collège dirigé alors par le bourgmestre Charles de Brouckère, montre combien certaines personnes vénales ( principalement des accoucheuses) se  faisaient de confortables revenus en attirant chez elles des mères désireuses de se débarrasser de leur enfant.  Moyennant de fortes sommes, ces personnages pour le - indélicats se chargeaient de faire venir l'enfant au monde et de le porter ensuite au tour...

    C'est pq, en cette fin d'année 1856, le conseil communal, à l'unanimité, vote la suppression du dernier tour de Belgique : chiffres à l'appui, le rapporteur démontre que la ville ne peut assurer au maximum que l'éducation de 94 orphelins.  Charles de Brouckère, néanmoins, assure auparavant aux conseillers communaux que des secours continueront à être distribués aux filles-mères.

    Au musée du Béguinage d'Anderlecht, on peut y voir, datant du début du siècle passé, des billets de reconnaissance.

    La mère anonyme qui désire se débarrasser de son enfant mais qui garde l'espoir de le récupérer par la suite, déchire en 2 un morceau de papier couvert d'écriture ou une image, en glisse 1/2 dans les langes du bébé et garde précieusement l'autre qui lui permettra de reconnaître l'enfant par la jonction exacte des 2 parties du document.

    A voir le nombre important de ces tristes morceaux de papier ( on peut en découvrir également au musée de Mons, où est aussi conservé le dernier tour de la ville), on ne peut qu'être ému en imaginant les drames sociaux qui ont fait que la partie manquante n'a jamais été présentée..



     

  • Anecdotes : La fin du "Tour des Intrus" (1)

     

     

     

    tour.jpg

     

    En l'année 1855, lorsque l'on cherche des renseignements sur les hospices, on peut trouver ce renseignement bizarre : " Hospice des enfants trouvés et abandonnés, rue du Pachéco.  Le tour qui y est établi est ouvert tous les jours de 6 heures du soir à minuit."

    Le tour d'hospice est un cylindre en bois, convexe d'un côté, concave de l'autre, qui tourne sur lui-même.  Il est placé à hauteur d'homme, dans la façade de l'établissement.  A ses côtés, une sonnette..

    On comprend dès lors son usage : une main anonyme dépose un paquet dans le tour, un bébé emballé dans une couverture.  Elle tire furtivement la cloche...

    A l'intérieur, un surveillant fait virer le cylindre et récupère le précieux petit paquet.  C'est fini : un enfant abandonné va rejoindre d'autres bébés sans parents..Le populaire ne s'y trompe pas, qui appelle ce mécanisme le tour des petits intrus.

    Si, dès le Moyen Age, nombre de couvents sont dotés d'un tel système, il n'en va plus de même depuis la Révolution.  Et les communes, pour enrayer les épidémies d'infanticides qui se développent de façon inquiétante, se doivent de réagir. 

    A Bruxelles, c'est un décret du 18 juillet 1811 qui instaure cette façon anonyme de "récolter" les enfants que les parents ne peuvent ou ne veulent pas garder.

    Le 1er tour fut installé à l'hospice de la rue du Bois-Sauvage, exactement là où se trouve aujourd'hui notre Banque Nationale (l'hospice devait être transféré rue Pachéco, mais il demeura à l'ombre de Sainte-Gudule jusqu'en 1852).

    Dès les 1ères années du fonctionnement de ce système, l'attention des autorités communales est attirée par le nombre croissant de bébés ainsi "récupérés" qui explique l'insupportable surpopulation des orphelinats : la facilité qu'ont des mères sans scrupules de se débarrasser de leur enfant en est la logique conséquence.

     

     

  • Musique : Axelle Red / A tâtons

     

     

    C'est du belge :

    2ème album de Miss Sensualité alias la Limbourgeoise Axelle Red.

    Intitulé assez justement A tâtons, il tâtonne dans les rythmes noirs qu'adore la très rousse chanteuse et manque parfois d'ampleur.

    Cela dit, l'album a trouvé sans problème son chemin vers le succès et a permis à la belle Axelle d'accomplir un nouveau salto dans les hit-parades.

     

    3 extraits :

     

    Le titre phare A tâtons :

     


     

     

    Une de mes préférées : Mon café

     


     

     

    Rien que d'y penser