• Environnement : Vivre de manière écologique (1)

     

     

    environnement,vivre,manière,écologique,confort,frais,circulation

     

     

    La vie sur notre planète est possible grâce aux gaz dits "à effet de serre", qui sont naturellement présents dans l'atmosphère (dioxyde de carbone, méthane....).

    Mais cette vie, et + particulièrement les activités humaines telles que la combustion d'énergies fossiles, le traitement des déchets, l'industrie, la circulation, l'agriculture et l'élevage renforcent ce processus d'effet de serre de manière artificielle.

    Ce réchauffement "renforcé" est responsable des modifications du climat.

    Une réduction considérable des gaz à effet de serre s'impose logiquement !

     

    Les ménages belges deviennent de + en + petits, mais de + en + nombreux.  Le résultat ? Une consommation accrue de chauffage, d'éclairage et d'eau. 

    La 1/2 à 3/4 de la consommation d'énergie d'un ménage sert à chauffer l'habitation.  Des systèmes de chauffage écologiques peuvent aider à réduire les émissions de dioxyde de carbone.  C'est mieux pour l'environnement...et pour le porte-monnaie !

     

    Vivre de manière écologique, + de confort et - de frais :

    1/ Baisser le thermostat d'un degré permet d'économiser jusqu'à 7% sur la facture d'énergie.

    2/ Une maison bien isolée demande un bon système de ventilation !

    3/ Opter pour les appareils électriques de la catégorie A, qui sont les + économes.

    4/ Utiliser des ampoules économiques et éteindre les lampes dans les chambres où il n'y a personne.

    5/ Opter de préférence pour de l'énergie durable ou "verte" comme, l'énergie éolienne, l'énergie solaire, l'énergie hydraulique, etc...

     

    La circulation :

    De nos jours, un trajet en voiture ne pose aucun problème.  En moyenne, on est sur la route pendant 1,5 heure...chaque jour !

    Malheureusement, la circulation cause pas mal de dégâts au niveau écologique : l'air est pollué par un gigantesque cocktail de dioxydes de carbone, d'oxydes de carbone, d'oxydes d'azote, d'hydrocarbures et de minuscules particules de poussière.

    Toutes ces substances se mélangent dans l'atmosphère et pénètrent dans nos poumons.

     

    Participer à la circulation de manière + écologique :

    1/ Marcher ou prendre le vélo pour de courtes distances est meilleur marché et + sain pour la santé et pour l'environnement.

    2/ Pq ne pas opter pour les transports en commun ?

    3/ Essayer le co voiturage pour aller au travail ou à l'école.

    4/ Conduire de manière calme et aisée est - polluant et + économe.

     

     

  • Psychologie : Conseil pour célibataires

     

     

     

     

    Un soir rien que pour vous :

     

    C'est un comble ! Vous n'avez jamais eu aussi peu de temps à vous que depuis que vous vivez en solo !

    Mais entre les dîners, les cinés, les sorties du week-end et votre rôle de babby-sitter bonne poire, vous ne trompez que vous-même : vous avez peur de vous retrouver seule.

    Un petit face-à-face avec soi-même pourrait pourtant se révéler très constructif.

    Et surtout, prendre le temps de s'écouter !

     

     

  • Pensées : Ils l'ont dit

     

     

     

    pensées,bénabar

     

     

    Ils l'ont dit :

     

    Bénabar : "Il n'y a pas forcément un prince charmant derrière tous les crapauds"

     

    Kamel Ouali : "J'ai arrêté le scooter, on me l'a volé à plusieurs reprises.  Faut dire que je laissais les clefs dessus."

     

    Chimène Badi : "L'été dernier, j'en étais arrivée à entrer dans du 36, mais c'était choquant sur moi et je n'arrivais plus à chanter."

     

    Rihanna : "Quand on se voit avec Beyoncé, on se dit bonjour.  On n'est pas ennemies, mais on n'est pas amies-amies."

     

    Pascal Nègre, la dent dure : "Lio a très certainement gagné + d'argent en participant à "Nouvelle Star" qu'elle n'en a touché durant les 10 dernières années de sa carrière de chanteuse."

     

     

     

  • Bruxelles : La Basilique de Koekelberg (2)

     

     

     

     

     

    bruxelles,basilique,koekelberg

     

     

    Dès lors, on commença les travaux de cette immense église qui ne ressemblait en rien à la Basilique que nous connaissons aujourd'hui.

    En effet, les plans retenus, ceux de l'architecte louvaniste Langerock, étaient rien moins que somptueux.  Ainsi, ils prévoyaient la bagatelle de 6 tours de + de 100 mètres dominées par une 7ème de 150 mètres de hauteur.

    Mais, dès le début des travaux, Léopold II, après une visite à Paris, opta pour un édifice du style du Sacré-Coeur de Montmartre.

    Et le temps passa.  Lorsque survint la guerre en 1914, seules les fondations étaient achevées....

    En 1919, le cardinal Mercier se rendit compte qu'il était financièrement impossible de continuer dans cette voie.  Il fallut tout reprendre à zéro.

    On lança un concours pour un édifice + raisonnable...et aucun projet ne fut retenu.

    C'est alors qu'un architecte gantois, Albert Van Huffel, présenta un peu par hasard une maquette qui souleva l'enthousiasme.  Un peu parce que cette construction avait recours à des matériaux pauvres...

    Dès 1926, très lentement, la basilique surgit du sol.

    La Seconde Guerre mondiale vit les travaux s'arrêter.  Détail amusant : les terrains avoisinant le chantier furent cultivés par l'oeuvre du Coin de terre.  Avant la nourriture spirituelle, la Basilique contribua à fournir de terrestres nourritures.

    Le 14 octobre 1959, enfin, elle fut consacrée par le cardinal Van Roey.  Exceptionnellement, le pape autorisa cette consécration, alors qu'elle n'aurait pu l'être que complètement terminée.

    Il fallut encore atteindre plusieurs années pour qu'elle soit complètement finie.  Ce fut un hélicoptère qui clôtura définitivement le chantier en venant déposer, sur le sommet du lanternon qui domine le dôme, à 80 mètres de hauteur, une grande croix en acier inoxydable de + d'une tonne...

     

     

     

     

  • Bruxelles : La Basilique de Koekelberg (1)

     

     

     

     

    bruxelles,basilique,koekelberg

     

     

    Edifiée sur un plateau, la Basilique domine Bruxelles de son écrasante masse.  Il fut un temps (avant l'apparition des buildings géants et autres tours) où elle s'inscrivait dans le paysage comme le pendant du palais de justice dont elle a le volume.

    Léopold II ne disait-il pas, lorsqu'il parlait de ces 2 colosses : Temple de Justice d'un côté, temple de Miséricorde de l'autre.

     

    Mais, en fait, qui eut l'idée d'ériger cette Basilique ?

    L'histoire nous apprend que l'initiative en revient à Léopold II.  En effet, ce grandiose projet cadre bien avec l'idée que l'on se fait d'un souverain surnommé roi-bâtisseur.

    Et pourtant, à l'origine, les projets étaient différents de ce que l'on peut voir aujourd'hui.

    Le véritable point de départ de la Basilique commence le 15 novembre 1902.  Ce jour-là, Léopold II rentrant du traditionnel Te Deum chanté à Sainte-Gudule, échappe de justesse à un attentat.

    Un anarchiste italien, posté au coin des rues Royale et de la Loi, décharge son pistolet sur le souverain.  Heureusement, un aide de camp réussit à s'interposer (il fut d'ailleurs blessé et l'agresseur est maîtrisé. 

    Il n'empêche : le Roi a eu une fameuse émotion.  La Providence l'a protégé et, en guise de remerciement, il fait le voeu de construire, dans les environs du Cinquantenaire, rue Le Corrège, une église dédiée au Sacré-Coeur.

     

    En ce moment, le souverain ne pense pas encore à une Basilique nationale.  Mais, très vite, il comprend qu'il peut réaliser bien mieux qu'une église.  Et sans bourse délier !

    Oubliée, la rue Le Corrège : il faut voir + grand.  Léopold II est propriétaire d'un immense terrain sur le plateau de Koekelberg, où il envisage de faire construire un Panthéon.  Mais un tel édifice coûte cher, très cher...

    Par une de ces pirouettes dont il a le secret, le monarque offre le terrain à l'archevêché.  A charge de ce dernier d'y construire la Basilique nationale dont les plans sont déjà tracés : un immense édifice néo-gothique hérissé de tours et de clochers.

    Léopold II fait ainsi coup double : pas de Panthéon qui viderait sa bourse, une Basilique nationale payée par l'Eglise, càdire son voeu respecté sans qu'il lui en coûte un liard.

    Calcul astucieux, non ? Mais le cardinal Goossens ne se laisse pas prendre au piège...Il sera néanmoins forcé d'accepter ce marché de dupes, Léopold II ayant pris soin de se faire un allié du nonce de l'époque, Mgr Di Belmonte. 

    Et c'est très satisfait de lui-même que le roi pose la 1ère pierre de l'édifice le 12 octobre 1905.

     

     

     

  • Environnement : Nucléaire, pour ou contre ?

     

     

     

    environnement,nucléaire,pour,contre

     

     

    Pour :

    Le nucléaire est une énergie propre, qui n'entraîne pas de dégagement de CO2 dans l'atmosphère, à l'inverse des énergies traditionnelles (charbon, pétrole...).

    Le prix de la matière première est stable et c'est une technologie rentable.

    Les déchets nucléaires, c'est vrai, sont toxiques, mais ils sont gérés avec une extrême vigilance, et représentent un volume très faible, ce qui n'est pas le cas pour d'autres formes d'énergie.

     

    Contre :

    Le nucléaire n'émet peut-être pas de CO2, mais les déchets qu'il produit sont autrement + toxiques et c'est une réponse inadéquate à l'effet de serre : à l'échelle mondiale, l'électricité ne représente qu'une faible proportion de la consommation d'énergie.

    Il n'y a aucune solution correcte et fiable à terme pour le stockage de ces déchets, et les solutions envisagées à l'heure actuelle ne sont qu'un pis-aller.

     

    Même si l'on n'est soumis qu'à une infime quantité de radiations, le risque de conséquences nocives pour la santé ne peut être considéré comme nul.

    Il y a d'autres alternatives au nucléaire, - dangereuses pour l'homme et l'environnement : ce sont les énergies renouvelables, qui n'épuisent pas les ressources naturelles.

     

    L'uranium, servant de combustible dans les centrales atomiques, n'est lui-même pas inépuisable.

     

     

  • Beauté : Trucs pour cheveux fins

     

     

     

    beauté,cheveux,fins

     

     

    1/ Un coup d'entretien :

    Une règle incontestable pour les cheveux fins : l'entretien des pointes.

    Au moins 1x toutes les 6 semaines, il faut les faire égaliser.

    C'est un des secrets du volume et du maintien de la chevelure.

     

    2/ Un bon séchage :

    Une sécheuse sachant sécher sagement est une bonne sécheuse.

    Autrement dit : pas d'air brûlant et une distance raisonnable entre le sèche-cheveux et les cheveux..

    Mettre en forme à la brosse ronde.

     

    3/ Plus jamais plats :

    Utiliser un fer à boucler et boucler les cheveux sur le haut de la tête.

    Laisser refroidir, mettre en forme et sculpter le volume.

     

     

     

  • Musique : Monaco : Music for Pleasure

     

     

     

    Ceci n'a rien à voir avec le rocher des Grimaldi. 

    Monaco, c'est le nom du groupe de Peter Hook, ex-bassiste post-punk des années New Order.

     

     

    What Do You Want From Me

     

     

     

    Sweet Lips


     

     

    Junk


     

     

    Happy Jack


     

     

     

     

  • Santé : Le manque d'énergie (2)

     

     

     

     

    santé,vitamines,minéraux,b1,c

     

     

     

    Se méfier d'une carence en vitamine B1 ou C :

    Ces 2 vitamines peuvent également être la source d'un manque d'énergie.

     

    La vitamine B1 ou thiamine participe directement à la production d'énergie : elle intervient en effet dans la conversion du glucose en énergie et dans la transformation des acides aminés.

    Comme toutes les vitamines du groupe B, la vitamine B1 a elle aussi besoin de magnésium pour être active.

    Cette vitamine est très facile.  Elle résiste difficilement au réchauffement (la cuisson par exemple). 

    On doit donc veiller à  absorber suffisamment de vitamine B1.  Et ce, pour assurer une utilisation efficace des macronutriments (glucides, lipides et protéines ) et une production optimale d'énergie.

    La vitamine B1 agit d'ailleurs mieux en présence d'un taux suffisant d'autres vitamines du groupe B.  Et elle est protégée par la vitamine C.

     

    La vitamine C, également appelée acide L-ascorbique, assume  plusieurs fonctions dans notre corps.

    - La vitamine C favorise l'activité des globules blancs et assure une meilleure guérison des infections.

    - Elle contribue à l'absorption et au stockage du fer et à la production de carnitine (un sel d'ammonium important pour la production d'énergie ).

    - La vitamine C est aussi un antioxydant puissant, une des substances cruciales pour le bon métabolisme du corps.  Ils peuvent neutraliser les radicaux libres.  (Les radicaux libres sont essentiels à notre organisme, mais peuvent parfois aussi devenir nocifs.)

     

    Mythe ou réalité ?

    La vitamine C est parfois présentée comme une "supervitamine". 

    Est-ce justifié ? Cette question reste pour le moment sans réponse.

    Aujourd'hui la seule certitude est que nous avons besoin de vitamine C pour produire de l'énergie, et que la vitamine C nous aide à récupérer après un effort.

    De nombreuses études ont été menées sur les propriétés de la vitamine C pour réduire les infections ou prévenir certaines maladies (affections cardiovasculaires, cancer du tractus digestif, cataracte).

    Aucune de ces propriétés n'a cependant été prouvée.

    En revanche , il a été démontré que l'administration intraveineuse de doses régulières de vitamine C à des malades (patients cancéreux, atteints de mononucléose,du SIDA) est bénéfique pour combattre la fatigue.

    Ce bienfait s'expliquerait principalement par la capacité de la vitamine C à neutraliser les radicaux libres. 

    Les effets stimulants de la vitamine C sur le système immunitaire sont uniquement prouvés en cas d'administration aux personnes présentant une carence alimentaire.

     

    Fer :

    Les carences en fer ne sont pas monnaie courante. 

    Ceux qui y sont confrontés sont le + souvent des enfants qui développent une forte poussée de croissance, des femmes enceintes ou des femmes ayant des règles abondantes.

    Entre autres symptômes, il y a : fatigue physique et mentale, pâleur, palpitations cardiaques, concentration défaillante et résistance affaiblie.

     

     

    En résumé : les meilleures armes pour lutter contre la fatigue hivernale sont le magnésium, les vitamines du groupe B et la vitamine C.

     

     

     

     

     

     

  • Santé : Le manque d'énergie (1)

     

     

     

     

     

    santé,vitamines,minéraux,fatigue,hivernale,magnésium

     

     

     

    Manque d'énergie et fatigue, voilà 2 symptômes dont on entend énormément parler en hiver.

    Nombreux sont ceux qui recourent dans ce cas aux vitamines.  Pour bcp, elles constituent la solution à toutes sortes de maladies et autres bobos.

     

    Que sont véritablement les vitamines ?

    Les vitamines sont des substances chimiques dont notre organisme ne peut se passer.  Mais notre corps n'en produit pas lui-même.  Il nous faut donc aller puiser des vitamines "prêtes à l'emploi" dans notre alimentation.

    De nos jours, il n'est toutefois pas si facile d'absorber la dose quotidienne requise de vitamines et de minéraux : nos repas ne sont pas assez diversifiés, et l'industrialisation croissante du secteur alimentaire n'est pas spécialement bénéfique à notre apport en vitamines.

    Or, les compléments en vitamines sont réellement indispensables dans certaines situations.  Pensons à la croissance, à la grossesse, aux infections, aux périodes pendant lesquelles les femmes prennent la pilule, à l'exposition à la pollution...

     

    Fatigue hivernale :

    Durant cette période de l'année, bcp de personnes affirment manquer d'énergie.  Le moment est donc bien choisi pour partir à l'affût des causes de ce type de fatigue.

    Carence en magnésium due au stress, trop peu de vitamines C et/ou B1, carence en fer, manque de sommeil, maladie , convalescence, perte de poids ou exposition à la pollution ?

    Tous ces facteurs peuvent être à l'origine de cette sensation de vide et de torpeur.

     

    Magnésium :

    L'un des principaux acteurs dans cette histoire s'appelle...le magnésium.  Quels sont en réalité les bienfaits du magnésium pour notre corps ?  Ils sont légion.

    Ce minéral participe à différentes réactions chimiques qui sont importantes pour notre organisme : la synthèse des lipides, la régulation du taux de sucre sanguin, la fonction du système nerveux et le relâchement musculaire.

    Le magnésium intervient aussi au niveau de la production d'énergie dans nos cellules.Une carence en magnésium peut engendrer un manque d'énergie et une - bonne résistance au stress.

    Le stress nous pompe d'ailleurs pour ainsi dire tout le magnésium de notre corps. 

    La noradrénaline qui est libérée en situation de stress fait augmenter le taux de calcium dans nos cellules.  Et le calcium "chasse" le magnésium présent dans ces cellules en direction du sang et de l'urine.

    En même temps que le magnésium de nos cellules, notre corps perd aussi une partie de sa capacité...à produire de l'énergie.

    Résultat : on se sent fatigué.