alimentation - Page 2

  • Alimentation : Les vitamines (2)

     

     

     

     

    alimentation,vitamines,c,a,d,e,k,acide,folique

     

    L'acide folique est extrait de la salade verte, des endives, des oranges, des noix, des amandes et des avocats.

     

    La vitamine C accroît la défense contre les infections, facilite la cicatrisation et aide l'organisme à assimiler le fer de certains aliments.

    On la trouve dans les légumes verts à feuilles, les tomates, les poivrons, les mûres, les oranges, les fraises, les kiwis et les papayes.

     

    Les vitamines A,D,E et K sont des vitamines liposolubles présentes dans les aliments tels que le lait, le beurre, le fromage, la margarine, les huiles végétales, les fruits et graines oléagineux.

    Pour ces vitamines, les carences sont rares.

     

    Lorsqu'il est exposé à la lumière du soleil, le corps humain fabrique de la vitamine D, indispensable à l'absorption du calcium dans les os.

     

    La vitamine A est essentielle à une bonne vision, et à la bonne santé de la peau, des cheveux, des ongles et des membranes muqueuses.

    Elle favorise également la résistance aux infections.  On la trouve dans les produits laitiers, les légumes verts et jaunes, en particulier les carottes, et dans les abricots, les poivrons rouges, le persil et les épinards.

    Une alimentation végétarienne normale est donc peu sujette aux carences.

     

    La vitamine E est un important antioxydant qui empêche la destruction des cellules.

     

    La vitamine K, enfin, favorise la coagulation sanguine.

     

    Les végétariens n'ont pas besoin de prendre des compléments de vitamines, sauf avis médical contraire.

    Le secret d'une bonne alimentation végétarienne, riche en vitamines, réside dans la variété.

     

     

  • Alimentation : Les vitamines (1)

     

     

     

     

    alimentation,vitamines,b12,b1,b2,b3,b6

     

     

    Le corps humain a besoin de vitamines du groupe B afin de métaboliser les aliments et de favoriser le fonctionnement du système nerveux.

    Ces vitamines proviennent des céréales complètes, du pain et des pâtes, des graines oléagineuses, des pois, des haricots, et des légumes verts à feuilles, des pommes de terre, des fruits, des avocats et des extraits de levure.

     

    La vitamine B12, que l'on trouve dans les produits laitiers, les oeufs, l'extrait de levure, la luzerne, les algues et le lait de soja fortifié, est indispensable aux globules du sang et aux cellules nerveuses.

    C'est la seule vitamine qui peut faire défaut aux végétariens.

     

    La vitamine B1 (thiamine) se trouve dans les graines de soja, le germe de blé, les graines de tournesol, les noix de Brésil, les pois et les haricots secs.

     

    La vitamine B2 (riboflavine) s'obtient dans les produits laitiers, les champignons, les graines de soja, les légumes verts à feuilles, les amandes, les pruneaux et les dates.

     

    La vitamine B3 (acide nicotinique) existe dans les champignons, les graines de sésame et de tournesol.

     

    La vitamine B6 (pyridoxine) est présente dans les raisins secs (de Corinthe, de Smyrne), les bananes, les graines de tournesol et les graines de soja.

     

     

    Les associations de légumes frais et de haricots, comme le Minestrone, sont gorgées de vitamines et de sels minéraux. 

    Agrémenté d'un peu de parmesan, le potage offre qq protéines supplémentaires.

     

     

     

  • Alimentation : La pomme de terre

     

     

     

    alimentation,pomme,terre

     

     

    Le Belge mange, en moyenne, 100 kg de pommes de terre par an, dont 2/3 sous forme de pommes de terre entières.

    La pomme de terre, dans ses formes les + diverses, fait partie intégrante de notre menu quotidien.

     

     

    Au XVIe s, les explorateurs espagnols découvrirent, en Amérique du Sud, une plante à tubercules qui leur était inconnue.

    Petite, ronde et nourrissante, elle fut d'abord appelée "truffe". 

    Ces "truffes" furent ramenées sur le continent européen et plantées dans les champs. 

    Malgré leur nom prometteur, les premières récoltes furent décevantes. 

    Les tubercules étaient petits et amers et les fanes immangeables, la culture étant difficile sur le sol espagnol aride.

    Pourtant, la plante a fini par rencontrer un franc succès.

    Le mot "truffe" a rapidement cédé la place à "patate" ou "pomme de terre".

    Après un travail de sélection et de croisement, les pommes de terre sont devenues d'une culture + aisée, avec un rendement considérable.

     

    Depuis l'introduction de la pomme de terre il y a 4 siècles, + de 600 variétés ont été cultivées en Europe.

    Chaque variété a des caractéristiques spécifiques, tant en matière de gout et de cuisson qu'en fonction du sol et du climat.

     

     

  • Alimentation : Teneur en glucides et lipides

     

     

     

    alimentation,glucides,lipides

     

     

    Pour 100gr :

     

    Pommes de terre cuites :

    Glucides : 10 gr

    Lipides : 0,1 gr

     

    Pâtes cuites :

    Glucides : 24,6 gr

    Lipides : 0,3 gr

     

    Patates douces cuites :

    Glucides : 16,7 gr

    Lipides : 0,1 gr

     

    Haricots blancs cuisinés :

    Glucides : 11,2 gr

    Lipides : 0,5 gr

     

    Maïs cuit :

    Glucides : 20 gr

    Lipides : 1 gr

     

    Riz cuit :

    Glucides : 28 gr

    Lipides : 0,2 gr

     

    Quinoa sec :

    Glucides : 70 gr

    Lipides : 3 gr

     

    Pain :

    Glucides : 47,3 gr

    Lipides : 2,5 gr

     

     

     

     

  • Alimentation : Saveurs de février

     

     

     

    alimentation,saveurs,février,brocolis,litchi,agrumes

     

     

    Le brocoli :

    Autrefois sauvage, le brocoli aux reflets verts, est originaire d'Europe. 

    Son nom original "brocco", qui signifie "pousse" ou "jet", nous met déjà la puce à l'oreille. 

    Il s'agit bien évidemment d'un légume italien.

     

    Le litchi :

    Ferme, couvert d'une écorce rugueuse, aux tons de rose ou rouge vif, le litchi possède une pulpe savoureuse.

    Sa chair juteuse a une saveur douce, légèrement acidulée.

    La cerise sur le gâteau pour un dessert oriental...

     

    Les agrumes :

    Riches en vitamine C, très utiles en hiver, les agrumes sont rafraîchissants, savoureux et délicieusement juteux.

    Ne pas hésiter à les incorporer dans une salade hivernale.

    Qu'ils soient acides, amers ou sucrés, ils donneront une touche originale à toutes les préparations.

     

     

     

     

     

  • Alimentation : Les oeufs

     

     

    alimentation,oeufs,cage,élevées,plein,air,biologiques,oméga-3,taille

     

     

    Les oeufs figurent parmi les produits les + consommés quotidiennement, tels quels ou intégrés à des préparations.

    Les oeufs (la mention de l'animal dont sont issus les oeufs n'est pas obligatoire sur l'emballage lorsqu'il s'agit de poule) sont classés principalement selon le type d'élevage et de nourriture des poules pondeuses.

     

    1/ Oeufs de poules élevées en cage :

    Sont repris sous cette mention les oeufs pondus en batterie.  Ce système a été mis en place après la Seconde Guerre mondiale, car la demande des consommateurs était devenue importante. 

    Les poules se trouvent groupées par 4 ou 5 dans des cages dont le plancher est légèrement incliné pour permettre aux oeufs de rouler automatiquement sur un tapis roulant.

    Dans notre pays, ce type d'élevage sera abandonné vers 2011, suite à une décision européenne.

     

    2/ Oeufs de poules élevées en plein air :

    Les poules disposent d'une vaste zone en plein air, en + de leur poulailler au sol, recouvert de paille, de copeaux, de sable et de tourbe, où elles peuvent s'abriter.

    Libres d'aller et de venir suivant leur instinct, elles disposent chacune de + de 4m2.  Pour pondre, elles rejoignent spontanément un des nombreux " pondoirs" en bois, garnis de copeaux.

    L'oeuf pondu passe alors sur un tapis roulant, disposé devant les pondoirs.

     

    3/ Oeufs biologiques :

    Ces oeufs proviennent de poules élevées au sol, selon les normes de l'agriculture biologique : elles disposent d'au moins 4 m2 de terrain pour gambader, en plein air, avec un parcours herbagé suffisant.

    Les bâtiments doivent être suffisamment vastes pour abriter au maximum 6 poules au m2 et la lumière artificielle ne doit pas prolonger le jour au-delà de 16 heures.

    La nourriture des poules est également sévèrement réglementée.  En +de la verdure qu'elles mangent naturellement, les poules reçoivent un mélange de graines et de céréales, de légumineuses et d'oléagineuses concassées avec un complément de calcium nature, le tout provenant pour 80% de l'agriculture biologique.

    Côté santé, seuls les traitements homéopathiques et phytosanitaires sont autorisés, ainsi que les vaccinations légales contre la coccidiose.

     

    4/ Oeufs oméga-3 :

    Enfin, il existe des oeufs dont la composition a été influencée par le type d'alimentation donnée aux poules, et qui apportent un "+" à l'organisme.

    Ainsi, les oeufs à la marque Colombus offrent + de vitamines E, d'acides gras oméga-3 et un rapport équilibré d'oméga-6 et d'oméga-3.

    Il s'agit d'oeufs de poules élevées en cage.

     

    S ou XL :

    La taille des oeufs varie comme celle d'un t-shirt.

    A l'âge de 17 semaines, les poulettes pondent encore des petits oeufs, qui serviront à l'industrie alimentaire (pâtisseries, biscuits, etc...).

    C'est vers 24 semaines que la poule pondra ses + beaux et + gros oeufs.  Ceux-ci seront calibrés "M" ou "L".

    La grosseur de l'oeuf dépendra également de la taille et de la grosseur de la poule elle-même.

    Ils iront du S ( moins de 53 gr) au XL ( + de 73 gr ).

     

     

  • Alimentation : La fondue suisse

     

     

     

    alimentation,fondue,plat,national,suisse

     

     

    Fondue et raclette :

    Peut-être ont- ils autant que les montres contribué à la grandeur de ce petit pays ?

    Universellement connus, universellement appréciés, ils ne trouvent leur pendant dans aucune autre cuisine.

     

    La fondue : "La fondue est née du besoin d'absorber de la force et de la chaleur, de l'énergie et de la joie", écrivait un auteur genevois.

    Du pain, du vin et du fromage, produits de la terre et du soleil, l'homme a fait la fondue, cette merveille d'équilibre et de saveur, cette harmonieuse union du solide et du liquide.

    Elle est un rite, et celui qui y a participé a senti naître en lui une extraordinaire sensation de bien-être physique et de joie spirituelle.

    C'est un fait, la fondue apporte avec elle la bonne humeur, elle attise l'amitié.  C'est un plat chaleureux que l'on apprécie entre intimes ou avec ceux que l'on souhaite voir devenir des amis.  Rien d'étonnant à ce que les jeunes, si sensibles aux atmosphères amicales, l'apprécient tellement.

     

    Dès qu'il s'agit de fondue, les controverses commencent.

    Faut-il frotter d'ail le caquelon ?  Quelles sont les justes proportions de fromages ? Etc..etc...Mais chacun s'accorde finalement sur un point : il y a autant de recettes que d'amateurs !

    Curieusement, la fondue semble être une affaire d'hommes. 

    En Suisse, les amateurs s'en transmettent le secret de père en fils.  Un secret longuement mis au point par les générations successives qui ont savouré, fourchette en main, la crème onctueuse et odorante d'une fondue parfaitement réussie.

     

    Il y a donc plusieurs recettes aussi savoureuses les unes que les autres.

     

    Pour toutes, le matériel est : un réchaud à fondue à flamme réglable, un caquelon de terre cuite, de verre à feu ou de fonte émaillée, et de longues fourchettes.

     

     

     

     

  • Alimentation : Les vitamines et les minéraux

     

     

     

     

    vitamines.gif

     

     

     

    Exemple d'association d'aliments :

     

    Dahl et pitta

    Croquette de lentilles et pain

    Tartine de beurre de cacahuètes

    Falafel et pitta

    Haricots secs et chips de maïs

    Haricots en sauce et pain

     

     

    Les végétariens qui associent les aliments afin d'obtenir les protéines nécessaires à leur organisme peuvent manquer de certaines substances nutritives disponibles dans la viande.

    Il s'agit essentiellement des sels minéraux (fer,zinc et calcium) et de la vitamine B12.

    Une alimentation riche en produits laitiers et en oeufs fournira suffisamment de protéines, de riboflavine, de calcium, de fer, de vitamines et de sels minéraux.

    Les végétaliens, en revanche, doivent se montrer vigilants.

    La fraîcheur d'un fruit ou d'un légume est essentielle. 

    La plupart des substances nutritives se conservent assez bien dans les produits congelés.

    L'absorption de compléments de vitamines et de sels minéraux est inutile si l'alimentation n'est pas équilibrée : en effet, ils sont totalement inefficaces dans l'organisme en l'absence d'aliments adéquats.

     

     

     

  • Alimentation : Truc avocat

     

     

     

     

    avocat.jpg

     

     

    Pour faire mûrir un avocat, l'enfermer dans un sachet en plastique avec une pomme et une banane.

     

     

     

     

     

  • Alimentation : Apports de quelques aliments (Mise à jour)

     

     

     

    alimentation,apport,levure,yaourt,oeuf

     

     

     

    Pour 100 gr :

     

    Extrait de levure :  Protéines  : 24,4 gr

                                   Zinc  : 5,1 mg

                                   Vitamine B12  : 5 µg

     

    Yaourt :  Protéines  : 5,8 gr

                   Calcium  : 195 mg

     

    Oeuf :   Protéines  : 13,2 gr

                Calcium  : 43 mg

                Fer  : 1,8 mg

                Vitamine B12  : 1,7 µg

     

    Tempeh :  Protéines  : 19 gr

     

    Epinards :  Calcium : 53 mg

                     Fer  : 3,2 mg

                     Zinc  : 0,6 mg

                     Acide folique  : 120 µg

     

    Cheddar :  Protéines : 26 gr

                     Vitamine B12 pour 100 gr : 1,5 µg

                     Acide folique : 60 µg

     

    Tofu :  Protéines : 10gr

     

    Abricots secs : Calcium : 67 mg

                          Fer : 3,1 mg

                          Zinc : 0,8 mg

     

    Lait : Protéines : 3,3 gr

            Calcium : 120 mg

     

     

     

    Rations journalières recommandées :

    Fer : 7 mg (hommes) et 12-16 mg (femmes)

    Vitamine B12 : 2 µg

    Acide folique : 200 µg

    Protéines : 55 gr (hommes) et 45 gr (femmes)

    Calcium : 800 mg

    Zinc : 12 - 16 mg

     

    Ces quantités varient pour les femmes enceintes, qui allaitent ou qui ont + de 54 ans.

     

     

     

               

  • Enfants : Les stages de vacances en toute sécurité (2)

     

     

     

    enfants,stages,vacances,sécurité,alimentation,hygiène,corporelle

     

     

    - L'alimentation :

    Préparer à manger pour une marmaille peut s'avérer être une corvée.

    N'empêche, on peut parfaitement manger varié et équilibré dans les grandes collectivités, tout en respectant l'appétit de chacun :

    Chaque jour, proposer 3 repas variés, 2 collations, ainsi que des féculents (pain,pommes de terre, pâtes) à chaque repas.  Les fruits, produits laitiers, barres céréales sont les en-cas idéaux;

    S'assurer que l'eau du robinet soit potable.  Préférer toujours l'eau aux sodas, proposer de temps en temps des jus de fruits sans sucre ajouté. 

    Faire boire les enfants en suffisance;

    Les denrées peuvent être contaminées par des mains sales, une rupture de la chaîne du froid (ex. un produit frais qui n'est pas stocké assez vite au frigo), une date de péremption dépassée,...

    Opter pour des denrées non périssables;

    La préparation des repas chauds doit se faire juste avant la consommation.  Attention à la garniture des sandwiches (par ex. de l'américain);

    Après les repas, débarrasser les tables et faire la vaisselle;

    Une x ouvertes, les conserves doivent être utilisées le jour même.  De même, le lait stérilisé doit être maintenu au frigo/frais. 

    Les produits frais seront consommés rapidement.  Ne pas dégeler les produits au soleil.

    Tenir compte des enfants souffrant d'allergies alimentaires et veiller à leur proposer des alternatives.

     

    En cas de diarrhée ou de vomissements, proposer un régime léger (thé sucré, bouillon, biscottes). 

    Si l'enfant souffre de constipation, veiller à ce qu'il boive + et mange des fruits et légumes, crus surtout.

    Veiller également à l'hygiène du matériel et des locaux : nettoyer correctement les ustensiles à chaque usage, rincer à l'eau les plans de travail/tables, balayer quotidiennement les sols, aérer les locaux, recycler au maximum les produits pouvant l'être, etc...

     

    - L'hygiène corporelle :

    Les stages ne sont pas propices au bichonnage mais il est presque possible de faire "comme d'habitude".  Les mains sont le vecteur de nombreuses maladies. 

    Pourtant, un nettoyage correct à l'eau et au savon suffit amplement pour se débarrasser des bactéries.

    A effectuer toujours avant la préparation des repas, avant de passer à table et de préférence après avoir manipulé des objets et être passé aux toilettes !

    Le brossage des dents devrait se faire idéalement le matin et le soir après les repas : privilégier surtout le brossage du soir avant le coucher.

    Les enfants devraient pouvoir faire une toilette complète le soir, se débarbouiller le matin et après un après-midi sous la pluie, mettre des vêtements secs.

     

     

     

  • Alimentation : Les "super-aliments" (2)

     

     

     

    alimentation,super,aliments,abricots,secs,amandes,lait,yaourt,fromage,épinards,graines,sésame,tofu,tempeh,levure

     

     

    Les abricots secs contiennent du carotène (source de vitamine A), des fibres et de la vitamine C.

     

    Les amandes sont assez riches en huile monoinsaturée, en fibres alimentaires et en vitamines E.

     

    Le lait, le yaourt et le fromage fournissent du calcium, du phosphore, des protéines et de la vitamine A.

    Le lait et le yaourt conservent la vitamine B, qui disparaît dans le traitement du fromage.

     

    Les épinards ont des fibres et la plupart des vitamines et des sels minéraux présents dans la viande.

     

    Les graines de sésame non décortiquées sont riches en calcium et contiennent de la vitamine E, du magnésium, du phosphate et du zinc.

     

    Le tofu et le tempeh fournissent du magnésium, du calcium, du phosphore et du fer, ainsi que des protéines.

     

    L'extrait de levure est une source concentrée de vitamine B.

     

     

    Astuce : Le petit déjeuner est l'un des + importants repas du végétarien. 

    Un muesli croustillant aux fruits secs constitue une façon idéale de commencer la journée. 

    C'est un véritable "super-aliment".

     

     

     

  • Alimentation : Les "super-aliments" (1)

     

     

     

    alimentation,super,aliments,lentilles,graines,soja,flocons,avoine,son,blé,oeufs

     

     

    Certains aliments sont considérés comme les "héros" de l'alimentation végétarienne en raison de leur haute teneur en substances nutritives essentielles, généralement disponibles dans la viande.

    Les inclure dans son alimentation, est une garantie contre les déficiences.

     

    Les lentilles contiennent des protéines, des fibres et des glucides complexes, ainsi que de la vitamine B, du potassium, du magnésium et du zinc.

     

    Les graines de soja ont les meilleures protéines de tous les légumes secs, qq vitamines B, des acides gras polyinsaturés et des fibres.

     

    Les flocons d'avoine sont riches en protéines, thiamine, niacine, fer, fibres et glucides.

     

    Le son de blé est une excellente source de fibres solubles, de fer, de thiamine et de niacine.

     

    Les oeufs fournissent du fer, du phosphore, de la vitamine B12, des vitamines A et D et des protéines.

     

     

  • Alimentation : Fromages de chèvre et asperges

     

     

     

     

     

    alimentation,fromages,chèvres,asperges

     

     

    Décidément, le printemps n'apporte que des bonnes choses. 

    1/ C'est au tour des fromages de chèvre de se montrer au mieux de leur forme !

    Comme chaque année, c'est à cette époque qu'ils sont le + savoureux : les chèvres ont quitté leur abri, ont bénéficié d'une alimentation "plein air" (jeunes pousses, feuilles vertes, fleurs sauvages, bourgeons....) et produisent un lait d'une qualité exceptionnelle.

    On les présente en fines tranches à l'apéritif, en fin de repas, ou encore, rôtis au four et présentés sur un lit de salade.

     

    2/ Les belles asperges blanches de Malines sont de retour dans nos assiettes...ça sent le printemps !

    Il faut en profiter maintenant, car leur saison est fort courte.

    Peler délicatement leur tige à l'aide d'un couteau économe et les pocher à l'eau bouillante. 

    Puis, avec un beurre monté, un oeuf dur écrasé et du persil haché, les préparer "à la flamande". 

    C'est comme ça qu'on les aime !

     

     

     

  • Alimentation : A propos des fruits et des légumes

     

     

     

    alimentation,fruits,légumes

     

     

     

    Les fruits constituent les bases essentielles de la majorité des cocktails. Les jus de fruits et de légumes sont pauvres en calories et très riches en vitamines et minéraux.

    Ces jus, préparés chez soi, ont une saveur bien meilleure que les préparations commerciales.

    Pour conserver l'arôme des jus ainsi que leurs précieuses vitamines, il convient de les préparer au moment de les consommer.

    On peut extraire le jus de presque tous les fruits et légumes.  Le moyen pour recueillir le jus dépend de la nature des ingrédients. 

    Les agrumes seront pressés. 

    Des fruits comme les fraises, les groseilles, les framboises, les prunes et les tomates peuvent être passés.

    Infuser dans de l'eau bouillante des pommes et des poires finement émincés permet d'obtenir un liquide parfumé.

    Les ingrédients seront préparés avec le + grand soin : les fruits et les légumes seront lavés abondamment, parés et pelés.

    Afin de ne pas noircir et altérer le goût des jus du fait de leur acidité, mieux vaut utiliser des ustensiles en fer, en aluminium ou en cuivre.

     

     

     

  • Alimentation : Consommer moins de graisses (2)

     

     

    graisses 1.jpeg

     

     

    Le corps humain n'a besoin que d'une faible quantité d'acides gras, et les pays industrialisés en consomment généralement trop. 

    Il est très important, aussi bien pour les amateurs de viande que pour les végétariens, de connaître la quantité d'acides gras qu'ils consomment.

    Les végétariens ne sont pas à l'abri des pièges tendus par les corps gras.

    Les végétariens ont parfois l'impression illusoire de se nourrir sainement parce qu'ils ne consomment pas de viande ni de graisses associées.

    Mais un excès de fromage, de crème fraîche ou même d'huile végétale est tout aussi néfaste pour la santé.

    La consommation excessive d'aliments frits entraîne un gain de poids, quelle que soit l'huile utilisée (d'origine animale ou végétale ).

    La seule différence, c'est qu'un végétarien consommant bcp d'aliments frits à l'huile végétale et n'accroissant pas son activité physique pour brûler ces kilojoules prendra du poids sans augmenter son taux de cholestérol, ce qui n'est pas le cas d'un consommateur de viande.

    Si le poids est une préoccupation, savoir qu'il est + important de connaître la quantité de corps gras contenus dans les aliments que l'on consomme tous les jours, plutôt que d'essayer de compter les kilojoules (ou calories ) de tous les aliments, ainsi qu'on le faisait encore récemment.

    Les kilojoules provenant des acides gras se transforment facilement en graisse corporelle, alors que ceux issus des glucides, par exemple, fournissent de l'énergie.

     

     

  • Alimentation : Consommer moins de graisses (1)

     

     

     

     

    graisses.jpg

     

     

    Les différents acides gras sont présents dans une grande variété d'aliments. 

    Au lieu de se préoccuper du type d'acide gras consommé, mieux vaut essayer de déterminer la quantité globale de corps gras dans son alimentation.

    Ceci veut dire qu'il ne faut pas oublier les graisses cachées dans les tartes, les chips, le chocolat (et le caroube), les gâteaux, les biscuits et tout autre produit industriel prêt à consommer.

    Bcp s'inquiètent de la quantité de sucre qu'ils absorbent, mais oublient que ces aliments sont également très riches en lipides.

    Les repas pris à l'extérieur de chez soi, au restaurant comme à la boulangerie, peuvent facilement entraîner un excès de matières grasses.

    Pour mémoire, savoir que les lipides doivent constituer 1/4 de l'apport énergétique journalier, càdire 30/40 gr d'acides gras/ jour pour les femmes et les enfants, et 40/60 gr / jour pour les hommes.

    Les adultes très actifs et les adolescents ont besoin d'environ 70 gr d'acides gras / jour, et les grands sportifs de 70 à 80 gr.

    Il existe également des graisses cachées dans certains produits dits "diététiques", comme le muesli grillé, qui contient bcp d'huile végétale.

    Les avocats et les fruits oléagineux sont eux aussi riches en acides gras et doivent être consommés avec modération.

    Se souvenir que les produits "pauvres en cholestérol" ne sont pas nécessairement dépourvus de matières grasses.

     

     

  • Alimentation : La sauce soja (2)

     

     

     

    alimentation,sauce,soja

     

     

    La fabrication de la sauce soja brassée naturellement commence par la cuisson à la vapeur des graines de soja soigneusement sélectionnées. 

    Elles sont ensuite mélangées à des grains dorés de blé grillé.  Ce mélange est alors enrichi de levures de fermentation.  3 jours + tard, des moisissures de culture apparaissent à la surface du mélange soja/blé, qui à ce stade s'appelle koji.

    On l'additionne d'eau salée et le produit ainsi obtenu (la maische) est introduit dans des cuves de fermentation.  La maische y restera qq semaines, fermentant gentiment en formant des bulles.

    Les protéines de soja se métamorphosent en acides aminés qui confèrent au produit fini son goût spécifique.

    L'amidon de blé, pour sa part, se transforme en sucres et le mélange des acides aminés et de ces sucres donne à la sauce sa couleur naturelle.

    Une partie des sucres continue à se transformer en alcool, apportant à la sauce son arôme tout à fait particulier.  Le processus continue, une partie des sucres et de l'alcool poursuit ses métamorphoses pour donner différents acides, laissant tous une trace dans la saveur finale de la sauce.

    Cette phase de maturation dure 6 mois. 

    Ensuite, elle est pressée et filtrée à travers plusieurs épaisseurs de linge.  Il en résulte un liquide limpide, d'un brun-rouge profond qui est pasteurisé et mis en bouteille, prêt à partir à la conquête de 80 pays répartis dans le monde entier.

     

     

  • Alimentation : La sauce soja (1)

     

     

     

     

    alimentation,sauce,soja,

     

     

    Chaque table japonaise s'orne de son flacon de sauce soja.  En cuisine, elle est aussi importante que le sel et le poivre, l'huile et le vinaigre chez nous. 

    Les Japonais qui sont très stricts quant à la qualité de leur sauce soja, regrettent que le marché s'encombre de + en + de sauces médiocres, essentiellement destinées à l'exportation.

    Ils n'hésitent d'ailleurs pas à comparer ces dernières à du vin frelaté..  Il existe même, comme pour le vin, des séances de dégustations au cours desquelles des échantillons de sauce sont versés dans de petites coupes de porcelaine et soumis aux papilles sévères des experts.

    D'après les Japonais, il est très aisé de distinguer une sauce de bonne qualité brassée naturellement d'une sauce fabriquée de manière artificielle, gorgée d'additifs chimiques et de colorants.

    Pour nous, dont les palais sont moins entraînés, la meilleure solution reste de porter notre choix sur une marque de renommée internationale faisant ses preuves depuis des centaines d'années : Kikkoman.

     

    Histoire de la sauce soja :

    Originaire de Chine, la sauce soja fut introduite au Japon il y a 1500 ans environ, par des moines bouddhistes.  Cette nouvelle religion interdisait l'utilisation de sauces à base de viande et de poisson dont les Japonais se servaient pour rehausser leurs mets.  Elle gagna en popularité et devint rapidement l'assaisonnement de base.

    L'art de préparer la sauce soja se développa; la recette fut améliorée et affinée, si bien qu'au 17ème siècle, des marchands hollandais et portugais l'apprécièrent et remplirent les cales de leurs navires de tonneaux et de jarres en céramique renfermant le précieux liquide.

    C'est ainsi que la sauce soja fit le tour de l'Europe et aboutit même sur la table de Louis XIV qui la baptisa "épice liquide", nom qui lui resta bien longtemps.

    La sauce soja Kikkoman vit les débuts de sa fabrication en 1630.  Elle choisit comme emblème la carapace de tortue, considérée au Japon comme symbole de longévité et de chance.

    Aujourd'hui, Kikkoman produit 340 millions de litres de sauce soja par an et prépare dans une usine spécialement construite sur le modèle des châteaux forts, la sauce soja destinée à la famille impériale.

     

     

  • Alimentation : Les super aliments (1)

     

     

     

    alimentation,super, aliments,protéines,fer,zinc,calcium,acide,folique

     

     

    Les aliments suivants sont très riches en substances nutritives qui pourraient faire défaut dans une alimentation végétarienne :

    Pour 100 gr :


    Flocons d'avoine crus :

    Protéines : 10, 7 gr        Fer : 3,7 mg          Zinc : 1,9 mg

     

    Graines de soja cuites :

    Protéines : 13,5 gr          Calcium : 76 mg          Fer : 2,2 mg          Zinc : 1,6 mg

     

    Amandes :

    Protéines : 20gr          Calcium : 250 mg          Fer : 3,9 mg         

    Zinc : 3,8 mg          Acide folique : 96 µg

     

    Graines de tournesol :

    Protéines : 22,7 gr          Calcium : 100 mg          Fer : 4,6 mg         

    Zinc : 6,4 mg

     

    Graines de sésame :

    Protéines : 22,2 gr          Calcium : 62 mg          Fer : 5,2 mg          Zinc : 5,5 mg

     

    Persil :

    Calcium : 200 mg          Fer : 9,4 mg

     

    Salade frisée :

    Acide folique : 330 µg

     

    Son de blé :

    Fer : 12 mg          Zinc : 4,7 mg          Acide folique : 260 µg

     

    Lentilles cuites :

    Protéines : 6,8 gr          Calcium : 17 mg          Fer : 2 mg

     

     

  • Alimentation : Produits laitiers et lipides (1)

     

     

     

    produits laitiers.jpg

     

    Lipides pour 100 gr :


    Lait entier : 3,8 gr

    Lait écrémé : 0,1 gr

    Cheddar : 33,8 gr

    Camembert : 29 gr

    Beurre : 80 gr

    Margarine : 80 gr

    Huile (toutes sortes) : 100 gr

    Ricotta allégée : 4 gr

    Ricotta : 11,3 gr

    Yaourt nature : 4,4 gr

    Yaourt nature allégé : 0,2 gr

    Crème fraîche : 37,7 gr

    Crème de coco : 20 gr

     

     

     

  • Alimentation : Les algues, légumes de la mer (2)

     

     

    • La laitue de mer : sorte de feuille croquante comparable à une salade, est riche en calcium, fer, magnésium, provitamine E et vitamine C.

    alimentation,algues,laitue,mer,nori,salicorne

    Sa saveur fraîche et puissante, comparable à l'oseille, assaisonne les salades et crudités.  Elle accompagne parfaitement tous les poissons et de nombreuses sauces.  Il faut préalablement la découper en fines lamelles.

     

    • Le nori ( ou porphyra) est une algue violette, au parfum délicat, vendue principalement sous forme de feuilles fines et souples destinées à enrouler les sushis.  Emiéttée, elle rehaussera salades, soupes, pain, légumes et tofus.

     

    alimentation,algues,laitue,mer,nori,salicorne

     

    • La salicorne appelée aussi passe-pierre est une algue des marais salants.  Seules ses jeunes pousses, charnues et d'un vert tendre, sont comestibles.                                                                              Riches en iode et en vitamine C, leur consistance est tendre mais ferme.  On les consomme crues, au naturel ou avec une vinaigrette, ou encore cuites qq minutes à peine dans de l'eau bouillante, comme légume d'accompagnement de tous les plats de poissons.

     

    alimentation,algues,laitue,mer,nori,salicorne

     

    Conclusion :Oser cuisiner ces fabuleux "légumes de la mer", peu caloriques, riches en iode et en vitamine C. 

    Les saupoudrer sur une salade verte, les utiliser comme des fines herbes, des légumes ou des papillottes, en tartare ou en tapenade.

     

     

  • Alimentation : Les algues, légumes de la mer (1)

     

     

     

    Pour que les algues entrent dans nos habitudes alimentaires, une sélection rigoureuse a été faite parmi les milliers de variétés d'algues et de lieux de récolte. 

    Cultivées ou récoltées sauvages en mer, leur agréable goût iodé, couplé à celui de caramel, d'herbe, de champignon ou de coquillage, en font un assaisonnement ou un légume de choix.

    Voici les principales algues disponibles dans nos régions :

    • La dulse ( parfois appelée goémon ) est rouge, voire violette, riche en magnésium, phosphore, iode, fer et provitamine A.                                                                                                                                   Son goût est à la x très doux, fin, un peu amer et légèrement iodé, quasi identique à celui de la noisette.

     

    dulse-feuilles.jpeg

    Crue, sa texture croquante la rend agréable dans les salades et crudités.  Cuite, elle devient aussi malléable que le beurre et accompagne potages, omelettes et poissons. 

    On la consomme aussi cuite à l'étuvée avec du chou vert, des carottes émincées et des pommes à cuire.  On la retrouve même dans un savoureux et très crémeux fromage bio à pâte souple (dulses).

     

    Le kombu, une majestueuse algue brune, se présente comme une longue lanière épaisse.                  

    Riche en iode, en calcium et en potassium, sa saveur douce-amère se marie à merveille avec les légumineuses, les soupes, les bouillons, sert d'ingrédient de base à un bouillon japonais, le dashi.

     

    kombu.jpg

     

     

    Le wakamé, ou "fougère des mers", brun-vert, riche en potassium, calcium, fer, vitamines du groupe B et vitamine C.                                                                                                                                     Sa saveur, semblable à celle des huitres, en fait l'assaisonnement idéal des préparations à base de poissons (terrines, salades ou papillotes).                                                                                             

    Elle s'utilise aussi crue en salade, cuite avec des céréales ou des légumineuses, ou parfume soupes et bouillons.

     

    wakamé.jpg

     

    Le wakamé entre dans la préparation de la célèbre soupe de miso des Japonais.

     

     

     

     

  • Alimentation : A privilégier pour le coeur

     

     

     

    alimentation,coeur,privilégier,huiles,poisson,fruits,légumes,vin

     

     

    Le poisson :

    Si on en consomme 3x par semaine, il diminue sensiblement le risque d'infarctus, car ses graisses particulières éliminent le mauvais cholestérol.


    Les fruits, légumes ou légumineuses (haricots, lentilles, soja),

    qui favorisent l'élimination intestinale du cholestérol.


    Les huiles : en les alternant :

    huile d'olive qui diminue le LDL et augmente le HDL,

    huiles (ou margarines) de tournesol, de maïs ou de pépins de raisin, qui baissent le cholestérol total (en excès, elles réduisent trop le HDL),

    et un peu d'huiles de soja, noix, colza ou germe de blé pour prévenir la formation des caillots.  Une huile (Isio 4) offre un mélange équilibré.

    Les différentes huiles de cuisine ont toutes leur intérêt. Utilisées en alternance, leurs effets bénéfiques s'ajoutent les unes aux autres.


    Et le vin ?

    Il est conseillé de boire 1 à 2 verres de vin rouge par jour, à présent : les études montrent, en effet, que celui-ci a la propriété de dilater les artères et de fluidifier le sang.

    En revanche, attention : au-delà de 1/4 de litre, cet effet....s'inverse ( valable pour l'alcool en général !)



  • Alimentation : A limiter pour le coeur



     

    alimentation,limiter,coeur,graisses,sucres,cholestérol




    1/ Les graisses animales, qui élèvent le cholestérol LDL. 

    En particulier les viandes les + grasses (agneau, mouton, et porc) qu'il faut éviter de manger + de 2 fois par semaine au maximum, et toute la charcuterie (sauf le jambon sans gras).

    Alors, introduisez + souvent dans vos menus les viandes les + maigres : lapin, veau, volailles (mais sans la peau), rumsteck, rosbif....

    Quant aux fromages, s'ils atteignent 45% de matières grasses, n'en mangez qu'à un seul repas par jour.  Autrement, consommez des laitages à 20%.  Et réduisez au strict minimum le beurre et la crème (ainsi que les préparations qui en renferment).

    2/ Tout ce qui est sucré : le sucre se transforme en graisses triglycérides dans le sang.

    3/ Les aliments riches en cholestérol, surtout en cas d'hypercholestérolémie familiale (sans quoi ils ont peu d'influence). 

    Modérez alors les oeufs (2 par semaine au plus), les fruits de mer, et évitez les abats.

     

     

  • Alimentation : Eau et sel

     

     

     

     

    goutte.jpg

     

     

     

    Comment limiter le sel ?

     

    La consommation de sel (ou sodium) est totalement déconseillée à certaines personnes.  Notamment celles souffrant d'hypertension.  Ces restrictions concernent évidemment l'alimentation, mais il est également judicieux de vérifier la teneur en sel de l'eau que l'on boit.

    L'étiquette d'une eau très pauvre en sel (moins de 20 mg/l) affiche la mention "convient pour un régime pauvre en sodium".

    Une eau pauvre en sel (entre 20 et 25mg/l) peut toutefois suffire puisque 1,5 l de cette eau contient moins de 2% de la quantité maximale de sodium telle que prescrite par le Conseil supérieur d'Hygiène.




  • Alimentation : Les eaux minérales

    L'eau est saine... lorsqu'elle ne contient pas de corps étrangers.  Càd lorsqu'elle a été préservée de la pollution.

    Choisissez une eau à teneur aussi faible que possible en nitrates (NO3).  En effet, la présence de nitrates est un bon indicateur de pollution.

    eau.jpg

    Une eau pure et équilibrée est toujours un précieux allié pour la santé.

    Certaines eaux, selon leur composition, peuvent en faire bien + encore pour le corps.

    1/ Pour la ligne :

    Boire bcp d'eau est la meilleure chose que l'on puisse faire ds le cadre d'un régime.  L'eau ne contient pas de calories mais agit efficacement comme coupe-faim.

    Choisir une eau riche en potassium.  Avec le calcium et le chlore, il contribuera au parfait nettoyage du corps.

     

    2/ Contre le stress :

    Fatigue, stress, tensions au point d'en avoir des crampes... C'est le signe d'un déficit en magnésium.  Et c'est justement ds ces périodes de stress que le corps pompe ds les réserves de magnésium ! Une eau riche en magnésium fera le + gd bien.

     

    3/ Pour le transit :

    Constipation... Boire bcp d'eau peut aider. 

    Surtout si elle riche en magnésium, dont on connaît les vertus laxatives.

     

    4/ Contre la digestion difficile :

    Digestion difficile.... Aigreur d'estomac...Boire une eau gazeuse riche en bicarbonates.  Mais pas trop parce que cette eau est également riche en sel.

    verre.jpg

     

     

  • Alimentation : Les fromages

     

     

     

    fromages.jpg

     

    La saveur des fromages se marie avec beaucoup d' ingrédients : les pâtes et le riz bien sûr, mais aussi les légumes ( pommes de terre, choux-fleurs, brocolis, poireaux, endives...), les poissons  ( en filets ou en mousses), les viandes blanches (porc,veau,volaille), les oeufs, le jambon,le pain...et le vin (ou le cidre) en fondue.

    Les fromages les + utilisés en cuisine sont ceux dits à pâte pressée cuite, comme l'emmental, le comté, le beaufort ou encore le chèvre, présenté chaud sur une salade craquante;

    pourtant il en existe bien d'autres qui fondent avec onctuosité et saveur, tels le camembert, le livarot, le maroilles, le reblochon, le roquefort, le gouda, le cantal, le morbier, le munster, la tomme, le pont-l'évèque...

    Avant cuisson, on peut éventuellement les saupoudrer de cumin, de paprika, de curry ou encore d'herbes de Provence.

     

     

  • Alimentation : Les fruits de l'hiver : les fruits secs (2)

     

     

     

    alimentation,fruits,hiver,secs

     

     

    L'hiver offre également l'occasion de réhabiliter les fruits secs, que ce soient les pruneaux, raisins, dattes, figues, abricots secs, mais aussi les amandes, noisettes, noix, pistaches, pignons, graines de sésame...

    Si on enrichit un mets de 9 amandes (10gr) par convive, on n'apporte que 57 kcal de + seulement mais aussi et surtout un supplément de 2gr de protéines, 1,5 gr de fibres, 80 mg de potassium, 25 mg de calcium, 2,4 mg de vitamine E...Il en faudrait 7 à 12 mg par jour.

    Les fruits secs sont donc tous +/- riches de divers nutriments et composés qui se complètent et agissent en synergie.  D'où la sagesse qui n'a d'égale que sa saveur, du "mendiant", un dessert qui remonte au Moyen Age.

    Les fruits secs sont étudiés par les scientifiques pour leurs effets bénéfiques sur l'hypertension, l'athérosclérose, et le diabète.



     

  • Alimentation : Les fruits de l'hiver : agrumes,kiwis,banane et pomme (1)

     

     

     

    alimentation,fruits,hiver,agrumes,kiwis,banane,pomme

     

     

    Si on veut profiter de tous les bénéfices qu'offrent les agrumes ( et notamment la vitamine C ), il faut les déguster crus.

    On peut réaliser de savoureux desserts express sans cuisson, en proposant

    - rondelles de pamplemousse rose au fromage blanc vanillé,

    - ou orange, banane, abricots secs et yaourt passés ensemble au mixer,

    - ou encore des lamelles de clémentines arrosées de crème légère et de coulis de fraises.

    Riches en vitamine C, en potassium et en carotène, les kiwis sont à déguster nature, ou incorporés aux salades de fruits.

    La banane figure aussi parmi les meilleurs fruits de l'hiver. C'est d'ailleurs un fruit plein de surprises puisqu'elle présente un bon apport en carotène (+ que les cerises, et autant que les prunes ), en fibres (3x+ que l'ananas et 2x+ que les cerises), et en potassium (+ que l'abricot, autant que le cassis).

    La pomme est de toutes les saisons, mais on peut goûter les très hivernales reinettes et les cox's orange.

    De nombreux chercheurs conseillent d'en consommer jusqu'à 2 ou 3 par jour, si l'on a des problèmes de cholestérol, d'hypertension, de diabète ou si l'on veut éviter ces problèmes.

    La consommation de pomme semble + efficace que celle de la pectine extraite de la pomme.

    Alors, croquons des pommes ! On peut en faire des desserts crus ou cuits :

    - les pommes râpées citronnées avec du fromage blanc, des raisins secs, de la cassonade et de la cannelle;

    - les pommes cuites en papillotte puis arrosées de yaourt à boire aux fruits;

    - les crêpes de sarrasin à la compote de pommes flambée;

    - les gâteaux, les flans, les puddings et les omelettes sucrées et vanillées aux pommes.