santé - Page 2

  • Santé : Fibres et grossesse

     

     

    fibres.png

     

     

    Qd on est enceinte ou qu'on allaite, on est toujours un brin + vigilante qu'en temps normal concernant son assiette.

    La question clé étant : ce que l'on ingurgite aura-t-il un effet sur la santé du bébé ?

     

    En matière de fibres, il n'y a pas à hésiter. 

    Une étude effectuée sur un groupe de rats femelles a démontré qu'un régime maternel riche en fibres pendant la grossesse et l'allaitement réduit considérablement le risque de voir se développer, chez l'enfant, des hernies au niveau du colon (diverticules coliques).

     

    Si les vertus des fibres nous avaient presque convaincues ( elles accélèrent le transit intestinal, préviennent les hémorroïdes, réduisent les risques de cancer du colon), voilà une raison supplémentaire de ne pas s'en priver.

     

    Parmi les produits les + riches en fibres, le son (sous toutes ses formes), les haricots blancs, les figues sèches, le germe de blé, les pruneaux secs, les fruits de la passion, les amandes, les lentilles.

     

     

     

  • Santé : La boulimie

     

     

     

     

    boulimie.jpg

     

     

     

    Définition de la boulimie :

    En cas de boulimie, les patients peuvent mieux cacher leur maladie.

    Habituellement, ils ont un poids normal et ne s'adonnent qu'en secret à leur penchant.

     

    Les caractéristiques suivantes sont essentielles :

    1/ Pendant les véritables crises boulimiques, de grandes quantités d'aliments sont ingérées sans aucun contrôle de soi;

     

    2/ Les patients présentent fréquemment un comportement de compensation pour prévenir la prise de poids : vomissements provoqués, utilisation abusive de laxatifs et de diurétiques, jeûnes, pratique excessive de sports;

     

    3/ L'alternance des épisodes boulimiques et du comportement de compensation se produit en moyenne 2x / semaine pendant au moins 3 mois;

     

    4/ L'estime de soi dépend de manière exagérée de la forme et du poids du corps;

     

     

     

  • Santé : L'aspirine

     

     

     

    santé,aspirine

     

     

    L'aspirine a beau être vendue sans ordonnance, cela reste un médicament. 

    A forte dose, elle peut déclencher des hémorragies, des bourdonnements d'oreilles ou encore des brûlures d'estomac.

    De +, son champ d'action étant très large, sa prise inconsidérée peut masquer les symptômes d'une maladie qui exigerait une consultation rapide...

    Reste que, si on respecte les posologies (de 1 à 3 comprimés de 500 mg par jour ou 3 gr par jour en cas d'inflammation importante), elle ne présente aucun risque.

     

     

     

  • Santé : Les phototypes

     

     

     

    santé,phototypes

     

    Une exposition excessive au soleil grignote notre capital-soleil, càdire notre résistance individuelle aux rayons solaires.

    Une exposition intense au soleil au cours de l'enfance et de l'adolescence est néfaste pour ceux qui sont très prédisposés au mélanome (phototypes I et II, sujets à prédisposition héréditaire).

     

    Les phototypes :

     

    Type I : Blond, yeux clairs, peau pâle, éventuellement avec taches de rousseur, cheveux roux ou blonds, ne brunit jamais mais rougit toujours lorsqu'il s'expose au soleil.

    Type II : Peau claire, cheveux blonds ou roux, yeux clairs ou bruns, brunit parfois mais commence toujours par rougir.

    Type III : Peau brun clair, cheveux blond foncé, brunit facilement et toujours, parfois victime de coups de soleil.

    Type IV : Type méditerranéen, brun de peau, cheveux bruns, rarement ou jamais victime de coups de soleil, brunit très facilement.

    Type V : Peau légèrement pigmentée.

    Type VI : Peau très pigmentée.

     

     

     

  • Cuisine : Dangereux le barbecue ?

     

     

     

    cuisine,barbecue,conseils,incident,santé

     

     

    6 conseils pour un barbecue sans incident :

     

    1/ Prévoir un seau d'eau à proximité de l'appareil.

    2/ Le barbecue doit être parfaitement stable.  Ne pas le déplacer durant l'utilisation.

    3/ N'ajouter aucun liquide inflammable (alcool, ....).

    4/ Attention aux enfants et aux animaux !

    5/ Ne pas mettre les cendres à la poubelle tant qu'elles ne sont pas froides.

    6/ Un barbecue, ça se fait uniquement en plein air !  S'il pleut, tant pis....

     

     

    Et 3 conseils pour la santé :

     

    1/ Utiliser un charbon de bois épuré.

     

    2/ Les flammes ne doivent pas toucher la viande car elles y déposeraient de trop grandes quantités de benzypropène (substance cancérigène). 

    Il faut parfois attendre 45 minutes pour de bonnes braises rouges.  Pas d'impatience!

     

    3/ Utiliser plutôt de l'huile d'olive ou d'arachide pour enduire les morceaux de viande, elles résistent mieux à la chaleur sans devenir nocives.

     

     

     

  • Santé : Le mélanome (2)

     

     

     

    santé,mélanome,protéger,développement,apparition,subite,grains,beauté

    Il convient de faire une distinction entre les mélanomes qui se développent à partir de grains de beauté et ceux qui apparaissent subitement.

     

    1/ Mélanomes d'apparition subite :

    -  Environ 70% de ces mélanomes se présentent sous forme de taches rugueuses brun foncé, noires ou parfois de coloration + pâle, à la surface de la peau.

    Légèrement surélevées, ces taches présentent des bords irréguliers et leur surface augmente après une période allant de 2 à 4 ans.

    Attention !! Si la tache n'est pas traitée à temps, le cancer pénètre à travers le tissu après qq mois.  Il faut donc intervenir sans tarder.

     

    -  Un mélanome peut également apparaître soudainement sous la forme d'un petit nodule (20%), qui évolue très rapidement, surtout en profondeur, et peut s'ulcérer ou saigner.

     

    - Enfin, il existe également une sorte qui affecte les mains ou les pieds (environ 5%).  Ce sont surtout la paume des mains, la plante des pieds, le bord des ongles ou la peau sous les ongles qui sont atteints.

    Cette forme de mélanome s'étend aussi bien en surface qu'en profondeur.

     

    -  Pour être complet, il convient également de signaler les mélanomes oculaires (qui se produisent surtout au niveau de la choroïde et - souvent au niveau de l'iris), de la conjonctive ou de la paupière.

     

    2/ Grains de beauté :

    Les grains de beauté qui évoluent en mélanomes sont - fréquents.

    -  Le risque est cependant réel s'il s'agit de ce que l'on appelle des taches de naissance, qui ont un diamètre de + de 2 cm.

     

    - En présence de grains de beauté, il convient également de faire attention aux facteurs de risque complémentaires tels que :

    le soleil, la présence de nombreux grains de beauté ou de taches à un endroit du corps soumis à bcp de frottements (par exemple au niveau de la ceinture ou du soutien-gorge, à la paume des mains ou à la plante des pieds).

     

     

     

  • Santé : Le mélanome (1)

     

     

    santé,mélanome,protéger,définition,maladie,mortelle,urgence,thérapeutique,coupable,soleil

     

     

    Définition :

    Le mélanome est une forme maligne de cancer de la peau. 

    On établit parfois une distinction entre mélanome malin et mélanome bénin (généralement appelé grain de beauté).

     

    Maladie mortelle et urgence thérapeutique :

    Les mélanomes ne représentent que 5% de l'ensemble des cancers cutanés, mais ils sont responsables de 66% des décès liés à des cancers.

    Les mélanomes ne peuvent être guéris que s'ils sont détectés à temps. 

    4 patients sur 10 consultent trop tard et décèdent dans les 5 ans qui suivent le diagnostic.

     

    Le coupable :

    -  65 à 90% des mélanomes sont dus au soleil.  Il est très dangereux de s'exposer longtemps à un soleil brûlant, surtout au cours de l'enfance.

    - D'autres facteurs tels la présence de grains de beauté et/ou de tumeurs malignes de la peau dans la famille, ont également un rôle important.

    - Ainsi, les jeunes doivent être particulièrement prudents s'ils ont 15 grains de beauté ou + à un même endroit du corps.

    - Chez les personnes âgées, 50 taches ou + sont une raison d'être vigilant.

    - La prudence s'impose également lorsqu'il apparaît subitement plusieurs grandes plaques de forme et de couleur anormales, qui sont souvent le résultat d'une prédisposition héréditaire.

     

     

     

  • Santé : Le mal de dos

     

     

     

    santé,mal,dos,lumbago,hernie,cervicalgie,dorsalgie,lombalgie,arthrose,déformations,colonne,discale,vertébrale

     

     

    Les douleurs de la colonne vertébrale sont désignées en fonction de leur localisation :

     

    Les cervicalgies se situent dans le haut du dos, au niveau des vertèbres cervicales;

    Les dorsalgies au milieu du dos, dans la région des vertèbres dorsales;

    Et les lombalgies dans le bas du dos.

     

    Le lumbago ou tour de rein est une douleur lombaire, qui apparaît le + souvent de manière brutale, à la suite d'un faux mouvement.

    En principe, les symptômes d'un lumbago aigu disparaissent complètement en qq semaines, 2 ou 3 mois maximum.  Lorsque le lumbago a tendance à récidiver, il ne doit pas être négligé car il peut révéler une anomalie d'un disque intervertébral.

    Les douleurs lombaires à répétition sont souvent le signe avant-coureur d'une hernie discale.

     

    Dans la hernie discale, il y a rupture d'un disque intervertébral. 

    Le noyau, qui fait saillie hors de l'anneau fibreux, peut venir comprimer une racine nerveuse (celle du nerf sciatique, par ex., la douleur s'étendant alors vers la cuisse, voire jusqu'au pied) ou même la moelle épinière, provoquant des douleurs et des fourmillements, parfois une paralysie.

     

    L'arthrose est une maladie articulaire chronique, caractérisée par le vieillissement, souvent prématuré, des cartilages articulaires. 

    L'arthrose cervicale est particulièrement fréquente chez les femmes.

     

    Les déformations de la colonne vertébrale consistent en une accentuation d'une courbure naturelle (hyperlordose ou cambrure excessive, hypercyphose ou arrondissement du dos ) ou en une scoliose (torsion de la colonne en C ou en S).

     

    Un mal de dos n'est pas l'autre (On ne soigne pas de la même façon un lumbago résultant d'un faux mouvement et une hernie discale débutante), il ne s'explique pas toujours par un problème de colonne.

    Les douleurs dues à des calculs rénaux, à un ulcère postérieur de l'estomac ou à une pancréatite, par exemple, peuvent se projeter dans la colonne.

     

    Autres causes possibles d'un mal de dos : une infection, un rhumatisme inflammatoire, la (heureusement très rare!) tuberculose osseuse ou mal de Pott, ou même des métastases de cancer.

     

    Un diagnostic précis est donc indispensable !

     

     

  • Enfants : L'asthme chez les enfants (1)

     

     

     

    santé,enfants,asthme,allergie

     

     

    L'asthme et l'allergie sont 2 notions qui prêtent souvent à confusion.

     

    L'asthme est une maladie chronique qui se caractérise par une hypersensibilité des voies respiratoires. 

    Les problèmes se manifestent qd le patient respire des substances irritantes comme de la fumée de tabac, du parfum, des pollens, des poils d'animaux....

    Avec comme résultat, une sensation d'étouffement, de la toux ou une respiration sifflante.

     

    Les allergies interviennent souvent dans l'apparition des plaintes asthmatiques. Dans ce cas, on parle d'asthme allergique.

    Des allergies surviennent à tout âge et se caractérisent par une réaction anormale lorsque le patient entre en contact avec un allergène comme les acariens, les pollens, les animaux, les médicaments...

    Les allergènes peuvent également toucher d'autres organes comme les voies respiratoires sup (sinusite), la peau (eczéma)...

    Il est également possible que l'asthme résulte de stimuli non allergiques comme le temps, la pollution ou une infection des voies respiratoires.

     

    Conclusion : Asthme et allergie ne sont pas synonymes mais sont fortement liés.

     

     

     

  • Santé : Les céphalées

     

     

    céphalées.png

     

     

    La céphalée est l'un des symptômes les + fréquents, touchant (régulièrement ou non) + de 90% de la population.  Elle reste également l'un des premiers motifs de consultation chez un médecin généraliste ou un spécialiste.

    ça , c'est pour ceux qui en parlent à leur praticien.

    Mais un important pourcentage de victimes (20% au moins) n'évoquent pas ce souci, soit qu'elles ne croient guère aux capacités de la médecine pour les soulager de ce mal, soit qu'elles le qualifient de mineur.

     

    Les causes inattendues du mal de tête :

    Souvent méconnus, une multitude de facteurs peuvent favoriser la survenue d'une céphalée ou d'une migraine.

     

    1/ Les montagnes russes :

    Se retrouver la tête en bas, connaître des accélérations brutales et des arrêts tout aussi violents entraîne des dilatations et compressions des veines et artères du cou.

    Solution :

    Prétexter la présence de son enfant/neveu/filleul pour l'accompagner plutôt sur les chevaux de bois.

     

    2/ Le coiffeur :

    C'est la position lors du shampoing qui pose problème.  Et ce, pour la même raison que les montagnes russes, une compression des vaisseaux du cou.

    Solution :

    Demander un lavage rapide et laisser la tête aussi verticale que possible.

     

    3/ La grasse matinée :

    Exceptionnelle, elle chamboule les rythmes biologiques.  Résultat : une barre entre les oreilles qu'on risque de traîner toute la journée.

    Solution :

    Se lever au chant du coq et s'adonner plutôt à la sieste, + réparatrice.

     

    4/ La crème glacée :

    Dégustée trop rapidement, elle engendre une douleur brève et vive, localisée entre les sourcils.  La gène, causée par la stimulation exercée par le froid sur les terminaisons nerveuses, s'estompe en qq minutes.

    Solution :

    Savourer sa crème glacée à petits coups de langue ou à bouchées délicates.

     

    5/ Le restaurant chinois :

    De nombreux plats asiatiques contiennent du glutamate monosodique, un exhausteur de goût typique des saveurs orientales. 

    Les personnes ne supportant pas cet ingrédient développent de très désagréables maux de tête 1 à 6 heures après le repas. 

    Ce symptôme s'accompagne quelquefois de nausées, voire, dans les cas + graves, de syncopes.

    Solution :

    Choisir sa cantine attentivement (les Vietnamiens traditionnels et les Indonésiens n'utilisent, en principe, pas cette substance).

     

     

     

  • Santé : Le rhume des foins (2)

     

     

    santé,rhume,foins,nez,rouge,yeux,grenouille,pluie

     

     

    Nez rouge et yeux de grenouille :

     

    Sans gravité, le rhume des foins est cependant très invalidant.

    Au hit-parade des symptômes, on retrouve : l'écoulement nasal, le nez bouché, les éternuements, la fatigue et une sensation de malaise, des démangeaisons du palais, de la gorge, des oreilles, un gonflement des paupières, des irritations et picotements des yeux.

    Si on ressent ces symptômes mais qu'on hésite entre l'allergie et le rhume ordinaire, consulter son médecin pour établir un diagnostic adéquat.

    Lui seul permet de déterminer le traitement qui soulagera.

    Enfin, les symptômes et leur intensité varient bien entendu d'une personne à l'autre, d'une année à l'autre et de l'endroit où l'on se trouve.

    En effet, la pollinisation de l'air (le taux de grains de pollen dans l'air) varie chaque année en fonction de la floraison.

     

    Chouette, il pleut !

     

    C'est bien connu, toutes les personnes souffrant du rhume des foins bénissent les printemps pluvieux, la pluie réduisant considérablement la floraison.

    Certaines d'entre nous constateront peut-être une aggravation de leurs symptômes en s'asseyant dans l'herbe, en tondant le gazon ou en passant devant un fleuriste...

    D'autres ne rencontreront leur pollen "préféré" qu'au détour d'un voyage, ce qui, on s'en doute, complique l'identification de l'arbre ou de l'herbe auquel on est allergique.

    Enfin, ne pas oublier que la pollution atmosphérique des villes favorise le déclenchement des rhinites allergiques.

     

     

     

     

  • Santé : Le rhume des foins (1)

     

     

     

    santé,rhume,foins,pollens,moisissures,poils,chien,allergie,arbres

     

     

    1 Belge sur 6 souffre d'allergies.  A quoi ?  Aux poils d'animaux, aux acariens...et au pollen des plantes, numéro 1 incontesté.

    Chaque année, le nombre de personnes affectées par le rhume des foins augmente.  On est actuellement 20% à en souffrir. 

    Cependant bcp confondent le rhume ordinaire avec le rhume des foins, également appelé rhinite allergique.

    Les traitements sont pourtant fort différents...

     

    Pollens, moisissures et poils de chien :

    Généralement, une maladie est due à l'intrusion d'un virus ou d'un microbe.  C'est différent dans le cas de l'allergie. 

    Pour qu'une crise d'allergie se déclare, il faut qu'une substance étrangère pénètre dans l'organisme, le + souvent par les voies respiratoires.

    Cette substance provoquant l'allergie s'appelle l'allergène. Plusieurs personnes cumulent les allergènes, et sont par exemple allergiques aux poils de chien, aux moisissures et au pollen.

     

    La faute aux arbres :

    Un seul arbre peut produire entre 300 et 350 milliards de grains de pollen.  C'est tout dire !

    Auparavant, le rhume des foins se limitait à une période allant de la mi-mai à la fin juin.  Depuis une dizaine d'années, on constate qu'il sévit de la fin du mois de janvier à la mi-octobre.

    Les arbres et les herbes incriminés varient ainsi en fonction de l'année.  Pour s'y retrouver, demander conseil à son médecin.

    Ne pas s'inquiéter trop pour son bébé.  Le rhume des foins n'apparaît que rarement avant l'âge de 5 ans.  Par contre, les allergies, elles, semblent héréditaires...

    Enfin, si on a dépassé le cap des 35 ans, on peut "respirer".  En effet, rares sont les cas de rhinite allergique dénombrés après cet âge-là.

    Cette allergie se manifeste le + souvent à la puberté, au sortir de l'hiver et passe pour un petit rhume inoffensif.

    Malheureusement, l'année suivante, à pareille époque, le "petit rhume banal" refait surface, dévoilant par la même occasion qu'on est allergique.

     

     

     

     

  • Santé : L'anorexie (2)

     

     

     

    santé,anorexie,reconnaître,symptômes

     

     

    Reconnaître à temps l'anorexie :

    Autres symptômes possibles :

     

    -  Il existe un trouble de l'observation ou de l'interprétation des signaux physiques (faim, douleur, soif, fatigue).

    -  Le patient présente un rythme cardiaque lent, une tension artérielle basse et une faible température corporelle.

    -  Perte des cheveux, peau qui sèche et qui pèle.

    -  Souvent, les mains et les pieds sont froids.

    -  Rétention de liquide (oedème) dans les pieds et les jambes.

    -  Constipation.

    -  Le patient a le sentiment d'agir uniquement selon les consignes des autres.

    -  Il est docile vis-à-vis de ses parents et de ses professeurs (sauf lorsqu'il s'agit de manger) et fournit habituellement de bonnes prestations scolaires.

    -  Il est perfectionniste à outrance et constamment axé sur la performance.

    -  Il est très conformiste, éprouve un besoin anormal d'être apprécié et est souvent victime de sentiments aigus de culpabilité, de peur et d'infériorité.

    -  Problèmes de sommeil et hyperactivité fréquents.

    -  Symptômes dépressifs, instabilité émotionnelle, affaiblissement ou manque d'intérêt sexuel, anxiété, confusion et état généralisé d'incertitude.

    -  Certains patients s'infligent régulièrement des "purges" : vomissements provoqués, utilisation abusive de laxatifs ou de diurétiques.

     

     

  • Santé : L'anorexie (1)

     

     

     

     

    anorexie.jpg

     

     

    Reconnaître à temps l'anorexie :

    Définition :

     

    Selon l'ouvrage de référence américain pour les maladies psychiatriques (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders ), l'anorexie se caractérise par les phénomènes suivants :

     

    1/ Le patient refuse d'accepter un poids normal et reste en permanence au moins 15% en dessous de son poids idéal;

     

    2/ Il a terriblement peur de prendre du poids ou de grossir;

     

    3/ Il y a manifestement un trouble dans le vécu du poids corporel, des dimensions ou de la forme du corps.

    L'estime de soi est influencée de manière excessive par le poids ou la forme du corps et le patient nie même la sévérité de l'insuffisance de poids;

     

    4/ Chez les filles, les menstruations peuvent disparaître pendant au moins 3 mois.

     

     

     

     

  • Santé : Le reflux gastro-oesophagien (2)

     

     

     

     

    santé,reflux,gastro-oesophagien,muqueuse

     

    L'impact du RGO sur la qualité de vie peut être considérable, d'autant que la sensibilité de la muqueuse de l'oesophage diffère selon les personnes : certaines souffrent le martyre pour qq gouttes d'acide !

    De +, il est démontré que cette impression de brûlure s'intensifie avec le stress.  Par contre, aucune étude scientifique n'a réussi à mettre formellement en cause l'un ou l'autre aliment !

     

    Mais le RGO n'est pas toujours associé au pyrosis (brûlant). 

    Chez certaines personnes, il se manifeste par des symptômes dits "atypiques" : douleur thoracique, comparable à celle de l'angine de poitrine, raucité, irritation du pharynx, asthme, sinusite chronique, voire otite chronique !

    C'est dire que le diagnostic du RGO ne va pas de soi. 

    Or, il peut être utile d'en avoir le coeur net, ne serait-ce que pour éliminer tout risque de confusion avec une autre maladie : ulcère, inflammation, tumeur, etc...

     

     

    De +, il faut savoir que les remontées d'acide gastrique peuvent causer de minuscules lésions dans le bas de l'oesophage.

    En soi, ces lésions n'ont aucun caractère de gravité : elles se cicatrisent au fur et à mesure. 

    Mais, après des années de reflux chronique, il arrive que ce processus de cicatrisation déraille et que la muqueuse de la partie inférieure de l'oesophage se transforme en une muqueuse intestinale résistante à l'acide.

     

     

     

  • Santé : Le reflux gastro-oesophagien (1)

     

     

    santé,reflux,gastro-oesophagien

     

     

    Les excès de table et les repas gras ou très épicés restent des facteurs favorisants du RGO. 

    Mais la véritable cause de cet inconfortable problème semble surtout être un dysfonctionnement du sphincter inférieur de l'oesophage.

    Ce sphincter, le cardia, ne s'ouvre pas seulement au passage du bol alimentaire: il est également programmé pour se relâcher de temps en temps, afin que nous puissions faire des renvois et éliminer l'air ingéré en mangeant et en buvant.

    Chez les gens qui ont du reflux, le mécanisme de relâchement de cette soupape s'active à contretemps, permettant non plus de simples renvois d'air, mais des régurgitations acides.

    La muqueuse de l'oesophage n'est pas conçue pour entrer en contact avec l'acide gastrique, ce reflux est ressenti par la plupart des gens comme désagréable et même douloureux.

    C'est le fameux "brûlant" ou pyrosis, principal symptôme du RGO. 

    D'après une étude réalisée en Belgique, 60 à 70% de la population ont déjà eu du brûlant, 28% affirment en présenter "régulièrement", soit au - 2x/mois, et 5 à 10% en souffriraient tous les jours.

     

    Et la hernie hiatale ?

    Après avoir été considérée comme l'une des causes principales du RGO, la hernie hiatale ( c à dire le glissement permanent ou intermittent d'une partie de l'estomac à travers le diaphragme ) apparaît aujourd'hui comme une de ses conséquences.

    Mais, pour ceux qui en souffrent, la différence n'est pas évidente !

     

     

  • Santé : Le manque d'énergie (2)

     

     

     

     

    santé,vitamines,minéraux,b1,c

     

     

     

    Se méfier d'une carence en vitamine B1 ou C :

    Ces 2 vitamines peuvent également être la source d'un manque d'énergie.

     

    La vitamine B1 ou thiamine participe directement à la production d'énergie : elle intervient en effet dans la conversion du glucose en énergie et dans la transformation des acides aminés.

    Comme toutes les vitamines du groupe B, la vitamine B1 a elle aussi besoin de magnésium pour être active.

    Cette vitamine est très facile.  Elle résiste difficilement au réchauffement (la cuisson par exemple). 

    On doit donc veiller à  absorber suffisamment de vitamine B1.  Et ce, pour assurer une utilisation efficace des macronutriments (glucides, lipides et protéines ) et une production optimale d'énergie.

    La vitamine B1 agit d'ailleurs mieux en présence d'un taux suffisant d'autres vitamines du groupe B.  Et elle est protégée par la vitamine C.

     

    La vitamine C, également appelée acide L-ascorbique, assume  plusieurs fonctions dans notre corps.

    - La vitamine C favorise l'activité des globules blancs et assure une meilleure guérison des infections.

    - Elle contribue à l'absorption et au stockage du fer et à la production de carnitine (un sel d'ammonium important pour la production d'énergie ).

    - La vitamine C est aussi un antioxydant puissant, une des substances cruciales pour le bon métabolisme du corps.  Ils peuvent neutraliser les radicaux libres.  (Les radicaux libres sont essentiels à notre organisme, mais peuvent parfois aussi devenir nocifs.)

     

    Mythe ou réalité ?

    La vitamine C est parfois présentée comme une "supervitamine". 

    Est-ce justifié ? Cette question reste pour le moment sans réponse.

    Aujourd'hui la seule certitude est que nous avons besoin de vitamine C pour produire de l'énergie, et que la vitamine C nous aide à récupérer après un effort.

    De nombreuses études ont été menées sur les propriétés de la vitamine C pour réduire les infections ou prévenir certaines maladies (affections cardiovasculaires, cancer du tractus digestif, cataracte).

    Aucune de ces propriétés n'a cependant été prouvée.

    En revanche , il a été démontré que l'administration intraveineuse de doses régulières de vitamine C à des malades (patients cancéreux, atteints de mononucléose,du SIDA) est bénéfique pour combattre la fatigue.

    Ce bienfait s'expliquerait principalement par la capacité de la vitamine C à neutraliser les radicaux libres. 

    Les effets stimulants de la vitamine C sur le système immunitaire sont uniquement prouvés en cas d'administration aux personnes présentant une carence alimentaire.

     

    Fer :

    Les carences en fer ne sont pas monnaie courante. 

    Ceux qui y sont confrontés sont le + souvent des enfants qui développent une forte poussée de croissance, des femmes enceintes ou des femmes ayant des règles abondantes.

    Entre autres symptômes, il y a : fatigue physique et mentale, pâleur, palpitations cardiaques, concentration défaillante et résistance affaiblie.

     

     

    En résumé : les meilleures armes pour lutter contre la fatigue hivernale sont le magnésium, les vitamines du groupe B et la vitamine C.

     

     

     

     

     

     

  • Santé : Le manque d'énergie (1)

     

     

     

     

     

    santé,vitamines,minéraux,fatigue,hivernale,magnésium

     

     

     

    Manque d'énergie et fatigue, voilà 2 symptômes dont on entend énormément parler en hiver.

    Nombreux sont ceux qui recourent dans ce cas aux vitamines.  Pour bcp, elles constituent la solution à toutes sortes de maladies et autres bobos.

     

    Que sont véritablement les vitamines ?

    Les vitamines sont des substances chimiques dont notre organisme ne peut se passer.  Mais notre corps n'en produit pas lui-même.  Il nous faut donc aller puiser des vitamines "prêtes à l'emploi" dans notre alimentation.

    De nos jours, il n'est toutefois pas si facile d'absorber la dose quotidienne requise de vitamines et de minéraux : nos repas ne sont pas assez diversifiés, et l'industrialisation croissante du secteur alimentaire n'est pas spécialement bénéfique à notre apport en vitamines.

    Or, les compléments en vitamines sont réellement indispensables dans certaines situations.  Pensons à la croissance, à la grossesse, aux infections, aux périodes pendant lesquelles les femmes prennent la pilule, à l'exposition à la pollution...

     

    Fatigue hivernale :

    Durant cette période de l'année, bcp de personnes affirment manquer d'énergie.  Le moment est donc bien choisi pour partir à l'affût des causes de ce type de fatigue.

    Carence en magnésium due au stress, trop peu de vitamines C et/ou B1, carence en fer, manque de sommeil, maladie , convalescence, perte de poids ou exposition à la pollution ?

    Tous ces facteurs peuvent être à l'origine de cette sensation de vide et de torpeur.

     

    Magnésium :

    L'un des principaux acteurs dans cette histoire s'appelle...le magnésium.  Quels sont en réalité les bienfaits du magnésium pour notre corps ?  Ils sont légion.

    Ce minéral participe à différentes réactions chimiques qui sont importantes pour notre organisme : la synthèse des lipides, la régulation du taux de sucre sanguin, la fonction du système nerveux et le relâchement musculaire.

    Le magnésium intervient aussi au niveau de la production d'énergie dans nos cellules.Une carence en magnésium peut engendrer un manque d'énergie et une - bonne résistance au stress.

    Le stress nous pompe d'ailleurs pour ainsi dire tout le magnésium de notre corps. 

    La noradrénaline qui est libérée en situation de stress fait augmenter le taux de calcium dans nos cellules.  Et le calcium "chasse" le magnésium présent dans ces cellules en direction du sang et de l'urine.

    En même temps que le magnésium de nos cellules, notre corps perd aussi une partie de sa capacité...à produire de l'énergie.

    Résultat : on se sent fatigué.

     

     

  • Santé : Anorexie et boulimie (2)

     

     

     

     

    santé,anorexie,boulimie,causes,biologiques,psychologiques,sociales

     

     

    Causes :

    Ces maladies n'ont pas une cause unique. 

    Habituellement, un ensemble de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux fait qu'un sujet est davantage prédisposé à l'anorexie ou à la boulimie.

    Certains événements ou situations (abus sexuel, mauvaises habitudes alimentaires,....) peuvent constituer l'amorce définitive des troubles alimentaires.

     

     

    Causes biologiques :

    - Facteurs héréditaires (génétique, troubles affectifs, mauvaise utilisation de certaines substances, obésité) ;

    - Troubles des neurotransmetteurs (substances qui, dans le cerveau, transmettent les messages d'une cellule nerveuse à l'autre) ;

    - Différence de répartition des graisses entre garçons et filles à la puberté : les garçons deviennent plutôt maigres alors que les filles prennent des rondeurs ;

    - Puberté précoce.

     

    Causes psychologiques :

    - La peur de devenir adulte, d'acquérir de l'indépendance et la résistance que l'on y oppose ;

    - Une faible notion de l'identité.

     

    Causes sociales :

    - Les normes sociales trop souvent véhiculées selon lesquelles "sveltesse = beauté" ou "sveltesse = santé";

    - Le fait que les gens présentant une surcharge pondérale se voient attribuer (à tort) des caractéristiques négatives ;

    - Trop grandes espérances par rapport aux prestations à fournir ;

    - La pression exercée sur les femmes pour qu'elles soient à la x des mères de famille attentionnées e( des femmes d'affaires à la carrière exemplaire, ce qui aboutit à un perfectionnisme exagéré et à un sentiment de comportement sans cesse contrôlé.

     

     

  • Santé : Anorexie et Boulimie (1)

     

     

     

    santé,anorexie,boulimie,affections,dangereuses

    Pratiquement tout le monde s'est, un jour ou l'autre, posé des questions concernant son poids et a envisagé de suivre un régime.

    Les jeunes filles et les femmes ne sont plus les seules à succomber à la recherche effrénée de l'idéal minceur.  Les hommes se soucient aussi de + en + de leurs formes.  Parfois, ce souci devient une véritable obsession et donne lieu à de graves troubles alimentaires.

     

    Des affections dangereuses :

    Les troubles de l'alimentation que sont l'anorexie nerveuse et la boulimie nerveuse sont bcp + fréquents chez la femme (95%) que chez l'homme (5%).  En général, la maladie débute à la puberté ou au début de l'âge adulte.

    Ces 2 troubles alimentaires n'ont rien d'exceptionnel.  En effet, entre 15 et 25 ans, 1 femme sur 250 souffrirait d'anorexie nerveuse et ce chiffre pourrait atteindre 1 sur 20 en ce qui concerne la boulimie nerveuse.

     

    Il s'agit de 2 affections psychiques graves :

    L'anorexie peut entraîner un retard de croissance et, + tard, des problèmes d'ostéoporose et de stérilité.

    20 ans après le début de la maladie, 15% des patients décèdent, en général, de sous-alimentation ou par suicide.

     

    Ces 2 troubles alimentaires ont également des conséquences négatives autres que physiques :

    - Les patients sont soumis à un stress énorme parce qu'ils veulent à tout prix garder leur maladie secrète;

    - Cela se traduit par des changements d'humeur et un isolement social;

    - Souvent, le manque d'estime de soi, la perte de la confiance en soi et un sentiment de détresse engendrent un état dépressif;

    - Les patients sont irritables, pessimistes et souffrent de troubles de la concentration;

    - Ils sont tourmentés par des sentiments de culpabilité et de honte.

     

     

     

  • Santé : Le fer : le métal de la santé (2)

     

     

     

     

    santé,métal,fer,antifatigue

     

    Un excellent antifatigue !!

     

    Contrairement aux hommes qui peuvent se contenter de n'absorber que 1,1 mg de fer par jour, les femmes, elles, ont besoin d'une dose quotidienne de 2,4 mg.

    Le double, même, en certaines périodes. 

    Notamment pendant les règles ( en raison des pertes menstruelles qui entraînent du fer avec elles ), la grossesse et l'allaitement (pour assurer les besoins de la mère et de l'enfant).

    Si les apports alimentaires en fer sont insuffisants, un état de déséquilibre s'installe. 

    Une carence entraîne une grande fatigue, une moindre résistance physique à l'effort, une baisse d'attention...

    Somnolence et irritabilité ainsi que troubles cutanés et tachycardie sont à ajouter à la liste des méfaits.

    Normal : les globules rouges sont moins nombreux,et, de ce fait, l'organisme - résistant.

    Pour éviter d'être confrontée à ces différents symptômes, la solution passe par une alimentation variée et équilibrée.

     

     

    Dans l'alimentation, c'est surtout la viande qui contient le + de fer.

     

     

  • Santé : Le fer : le métal de la santé (1)

     

     

     

     

    santé,fer,métal

     

     

    Environ 20% des femmes des pays occidentaux souffrent d'une carence en fer.  Ce métal est pourtant indispensable au bon fonctionnement de notre organisme.

     

    Si Popeye avait su que ses épinards contenaient si peu de fer, il se serait, sans aucun doute, tourné vers un bon steak.

    Faux-filet, jarret, collier ou encore rosbif, la viande de boeuf constitue une source exceptionnelle de fer.  Même chose pour les abats, la charcuterie et, surtout, le boudin noir, qui détient le record toutes catégories confondues.

    Le fer est présent en quantité variable dans de nombreux aliments. 

    Mais seule une petite partie est réellement absorbée par l'organisme : environ 20% de celui des charcuteries, de la viande, du lait, seulement 5% de celui des oeufs et 2% de celui des légumes et du pain.

    On distingue ainsi le fer facilement assimilable présent dans les aliments d'origine animale (viande, poisson) du fer peu assimilable contenu dans les légumes, les oeufs, les produits laitiers...

    De +, différentes substances viennent freiner l'absorption du fer.  Principaux incriminés : les tanins du thé, du café, du vin, le calcium, le son, le jaune d'oeuf....

    En revanche, les pâtes et la vitamine C facilitent son assimilation. 

    Une bonne raison pour les privilégier, car le fer est vital à notre organisme.

    C'est en effet un constituant des globules rouges et notamment de l'hémoglobine. 

    Il permet le transport de l'oxygène dans le sang pour alimenter les cellules des muscles, du cerveau et l'élimination du gaz carbonique par les poumons.

    Il joue également un rôle important dans l'efficacité des défenses immunitaires.

     

     

  • Bien-Etre : Au sauna

     

     

     

    bien-etre,sauna,beauté,santé

     

     

    Au sauna, beauté rime avec santé...

     

    Novice ? S'installer sur les bancs du bas, la température y est moins forte.

    Dès qu'on cesse de se sentir bien, se lever (lentement!) et sortir.  Au début, cela peut arriver après 4 à 5 minutes seulement. 

    Ensuite, on reste entre 12 et 15 minutes.

    Après le chaud, le froid.  L'idéal serait de prendre un peu l'air (ne serait-ce que devant une fenêtre ouverte). 

    Mais dans la plupart des saunas, c'est hélas impossible.

    Alors, pas d'autre alternative que la douche ou le bain froid sans transition. Se sécher soigneusement. 

    S'envelopper de sa serviette de bain et aller se détendre au calme dans une pièce aménagée à cet effet.

    Cette pause de 10 à 15 minutes est absolument nécessaire.

    1x sèche, détendue et rafraîchie, on est prête pour la 2ème séance.

    Certains y retournent une troisième x.  Tout dépend de soi. 

    L'essentiel est de se relaxer.

     

    Bon à savoir :

    1/  Le sauna, c'est très agréable, mais cela demande un effort à l'organisme. 

    De +, certains problèmes de santé sont tout à fait incompatibles avec le sauna (troubles circulatoires ou cardiaques, asthme, problèmes endocriniens...).  Avant de s'y rendre, demander conseil à son médecin traitant, c'est + prudent.

    Et si on ne se sent pas bien, ne pas insister !

    2/ Ne pas arriver au sauna l'estomac complètement vide ou au contraire, bien rempli. 

    L'idéal c'est de prendre une collation environ 2 heures avant d'y aller.

    3/ Ne pas oublier d'ôter ses bijoux en métal.  A une température de 80 à 90, ils ne tarderaient pas à devenir brûlants !

     

     

  • Santé : Le cholestérol (4)

     

     

    santé,cholestérol,français,taux,doser,régulièrement,saisons,sensible

     

     

    9/  En France , la mortalité due aux maladies cardio- vasculaires est la + basse de tous les pays développés après le Japon.

    Pourtant, les Français mangent aussi gras que les Américains, mais ils meurent 3x moins de maladies cardiaques.

    Cela pourrait s'expliquer par le fait que les Français font des repas + équilibrés, qu'ils consomment + de fruits et légumes, et que ...ils boivent du vin.

    A raison de 2 verres / jour, le vin a un effet bénéfique sur le bon cholestérol.

     

    10/ Faut-il faire doser très régulièrement son taux de cholestérol ?

    L'idéal serait que chacun, avant l'âge de 25 ans, ait fait pratiquer un dosage de son taux de cholestérol.

    Mais il est inutile de répéter cet examen à l'infini. 

    Si celui-ci est normal, un contrôle tous les 3 ans est suffisant.

    Les femmes prenant la pilule et ayant un taux de cholestérol élevé devront toutefois le faire contrôler tous les ans.

     

    Un taux sensible aux saisons ?

    Une étude portant sur des sujets britanniques et japonais démontre clairement que le taux de cholestérol sanguin varie selon les saisons : il monte en hiver et descend en été.

    La différence est de 3% en Angleterre  et de 5% au Japon.  Ces variations sont liées à l'amplitude des différences de température entre les saisons.

    Le phénomène est + marqué au Japon car la variation des températures entre été et hiver est + importante.



  • Santé : Le cholestérol (3)

     

     

     

    cholestérol.png

     

     


    7/ Qd on a trop de cholestérol, faut-il éliminer certains aliments pour retrouver un taux normal ?

    Incontestablement, la nourriture joue un rôle crucial.

    Pourtant, il n'est pas question de se priver totalement de certains aliments, mais plutôt d'opter pour un certain équilibre.

    On doit privilégier les fruits, les légumes, les poissons, les viandes maigres, opter pour la cuisine à la vapeur au lieu des fritures.

    Ensuite, selon les autres facteurs de risque, le médecin prescrira ou non des médicaments pour lutter contre le cholestérol.

     

    8/ Peut-on définir un taux idéal de cholestérol ?

    Il n'existe pas de valeur idéale de cholestérol, mais des valeurs au-dessus desquelles il faut réagir. 

    Les spécialistes estiment qu'entre 2 et 2,5 g/l il faut faire un effort pour mieux équilibrer son alimentation.

    Au dessus de 2,5 g/l, les risques augmentent sensiblement, et il faut une réponse + énergique.

    Cependant, tout dépend de l'âge et de la présence éventuelle d'autres facteurs aggravants.

     

    Quantité de cholestérol variable suivant les aliments :

    Les aliments les + riches en cholestérol sont le jaune d'oeuf, les oeufs de poissons, les abats.

    Il se trouve en moindre quantité dans le lait entier, le beurre, la graisse des viandes, la crème.

    Les aliments qui en contiennent peu ou pas du tout sont les fruits, les légumes, la volaille, les poissons, les huiles végétales, les produits écrémés, les céréales.

    Et il semblerait que l'ail ait un effet bénéfique sur nos artères en faisant baisser le taux de mauvais cholestérol.

     

     

  • Santé : Le cholestérol (2)

     

     

     

    santé,cholestérol,taux,femmes,hommes,moins,sud,france,protégées,naturellement

     

     

    4/ Le taux de cholestérol n'est pas comparable chez les femmes et les hommes :

    La nature serait-elle injuste ? Par rapport aux hommes, les femmes, surtout avant la ménopause, sont remarquablement protégées par leurs oestrogènes, ces hormones qui sont sécrétées naturellement par les ovaires.

    Les oestrogènes augmentent le taux du bon cholestérol protecteur et diminuent aussi le risque de ce caillot qui bouche les artères irriguant le coeur et qui entraîne l'infarctus.

    A partir de la ménopause, le risque de maladies cardiaques augmente et rejoint celui des hommes.

    Le traitement hormonal de substitution retarde et diminue ce risque.

     

    5/ On mange moins de "cholestérol" dans le sud de la France :

    Des statistiques ont prouvé que les habitants de Lille avaient 50% de risque en + de faire un infarctus que ceux de Toulouse.

    Au banc des accusés : l'alimentation.

    La nourriture du Nord est trop riche en mauvaises graisses (viandes grasses, friture, beurre, charcuterie). 

    En revanche, le régime méditerranéen est bcp + équilibré : légumes et salades en abondance, poissons et viandes maigres.

    En +, ce régime privilégie l'huile d'olive qui a la propriété de faire baisser le mauvais cholestérol et d'élever le bon.

     

    6/ Certaines personnes sont naturellement protégées contre l'excès de cholestérol :

    Les médecins estiment que le taux de cholestérol dépend à égale partie de notre hérédité et de notre mode de vie.

    C'est pq certains bons vivants passent à travers tous les problèmes cardiaques. 

    A l'inverse, d'autres personnes ayant une vie très calme et ne fumant pas sont victimes de l'infarctus du myocarde.

    Il existe aussi qq rares familles dont certains membres ont des taux très élevés de cholestérol (allant jusqu'à 8g/l) dès leur + jeune âge.  Ces personnes sont hélas menacées d'accident cardiaque à partir de 20 ans.

    Elles doivent donc suivre des traitements médicaux et des régimes draconiens.

     

    Astuce : Les femmes qui ont du cholestérol et prennent la pilule doivent le faire contrôler tous les ans.

     

     

  • Santé : Le cholestérol (1)

     

     

     

    santé,cholestérol,essentiel,organisme,bon,mauvais,taux,accidents,cardio,vasculaires

     

     

    Le cholestérol est un ennemi discret, qui sait prendre son temps...mais paradoxalement il est indispensable à la vie..

     

    1/ Le cholestérol est essentiel à notre organisme :

    C'est un corps gras indispensable au bon fonctionnement des membranes qui entourent nos cellules.  Sans lui, la reproduction ne serait pas possible et les cellules ne pourraient plus assurer leurs fonctions.

    C'est son excès qui est dangereux.

    Son origine est double : la + grande partie (70%) est fournie par le foie et le reste vient de l'alimentation.  En fait, nous pourrions très bien vivre sans cet apport alimentaire.

     

    2/ Bon et mauvais cholestérol :

    Plutôt que d'évoquer le bon et le mauvais cholestérol, il paraît + judicieux de parler de la façon dont il est véhiculé dans le sang.

    Comme c'est un corps gras, donc non soluble dans le sang, il se fixe à des transporteurs pour circuler.

    Ces transporteurs sont les protéines, et il en existe 2 types :

    - Les transporteurs dits "lourds" qui ont pour but de ramener vers le foie le cholestérol en excès, afin que celui-ci soit détruit ou recyclé.  Il ne risque pas de boucher les artères et a même tendance à les nettoyer.

    On parle alors de bon cholestérol que l'on désigne sous le sigle HDL.

    - Les transporteurs dits "légers" ou LDL sont ceux qui véhiculent dans le sang le cholestérol issu de l'alimentation vers les cellules et qui favorisent donc le dépôt de celui-ci dans les artères.

    Le LDL est donc le mauvais cholestérol : celui qui fait monter le taux de cholestérol total.

    Tout le monde a du bon et du mauvais cholestérol dans le sang.  Ce qu'il faut surveiller, c'est l'équilibre des 2.

     

    3/ Un taux de cholestérol excessif est-il responsable à lui seul des accidents cardio-vasculaires ?

    En fait, non..

    Il existe un lien direct entre l'augmentation du taux de cholestérol et la survenue de maladies cardio-vasculaires.

    Avec le temps, le cholestérol va participer activement à la construction des fameuses plaques de graisse qui vont boucher les artères.  Ces plaques se développent de préférence dans les artères qui nourrissent le coeur et sont responsables de l'infarctus du myocarde

    Lorsqu'elles se situent dans les artères du cerveau, elles peuvent également provoquer des accidents vasculaires cérébraux.

    Et enfin, qd ces plaques colonisent les artères des membres inférieurs, le sujet peut souffrir d'artérite.

    Le cholestérol n'agit jamais seul.  L'artériosclérose est également favorisée par l'hypertension artérielle, le tabagisme, le stress, le surpoids, le diabète et l'hérédité.

     

    Astuce : La cuisine et les produits du Sud sont excellents contre le cholestérol.

     

     

  • Santé : Le mal de dos (2)

     

     

     

    santé,mal,dos,acupuncture,hernie,discale,psychologie,kiné,sports

     

     

    L'acupuncture ?

    L'Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît l'efficacité de l'acupuncture dans un certain nombre de pathologies, dont "les douleurs lombaires basses".

    L'acupuncture est effectivement une technique de choix contre le mal de dos et les douleurs articulaires en général. 

    Bien sûr, ses détracteurs lui reprochent de soulager sans guérir.  Mais, qd elle prescrit des antidouleurs, la médecine occidentale ne "guérit" pas non plus !

    La liste des médecins acupuncteurs de chaque région figure sur le site de l'Association belge des médecins acupuncteurs (ABMA)

    www.acupuncture.be

     

    Hernie discale ?

    Pas d'affolement :

    Dans la plupart des cas, 3 péridurales successives (injection d'un mélange d'antidouleurs et d'anti-inflammatoire à l'endroit où le disque fait saillie), réalisées à 1 semaine d'intervalle et combinées avec une thérapie d'allongement de la colonne et des exercices musculaires, permettent d'éviter l'intervention chirurgicale.

     

    Psychologie ?

    Dans les écoles du dos, les lombalgiques doivent avoir un entretien avec un psy.  Mais il ne faut surtout pas en déduire que le mal de dos est une création de l'esprit.

    Les douloureux chroniques craignent souvent de passer pour des affabulateurs, parce que la douleur ne se voit pas : l'entourage ne la connaît que par les plaintes de ses victimes, souvent considérées, +/- ouvertement, comme menteuses, manipulatrices ou "mal dans leur tête".

    La participation des psychologues aux écoles du dos n'a évidemment pas pour but de renforcer cette impression: le mal de dos est bel et bien physique.  Mais, dans toute douleur physique, il y a une part affective, émotionnelle: elle nous touche dans notre vécu.

    Parce qu'elle impose des limitations, elle peut créer un sentiment de culpabilité ( on ne peut plus travailler, ni s'occuper de sa famille, de sa maison) et modifier la dynamique conjugale, familiale et même sociale.

    Dans une école du dos, le rôle du psychologue est d'évaluer avec le patient l'impact de la douleur sur sa vie quotidienne, mais aussi en collaboration avec le médecin, le kiné, l'ergo, etc..., de réduire cette douleur afin de la rendre supportable.

     

    Kiné ?

    La lombalgie chronique peut s'installer de manière insidieuse.  On commence par avoir mal au dos en fin de journée et puis, avec le temps, la douleur ne disparaît plus. 

    Or, les patients lombalgiques chroniques entrent souvent dans un cercle vicieux de déconditionnement : on a mal, on ne bouge pas, du coup on a encore plus mal, et ainsi de suite.

    En pareil cas, une rééducation ciblée sur leur problème spécifique ne suffit pas :

    Est proposé un programme de reconditionnement musculaire global, destiné à rendre la perception du dos, de la colonne dans l'espace.  C'est ce qu'on appelle la proprioception.

    ça aide à respecter les consignes.  Si on n'a pas conscience de son dos, impossible de le verrouiller!

     

    Sports ?

    Les sports les + recommandés pour le dos sont :

    La natation, la marche (et même la course, mais sur sur un sol souple) et le vélo de randonnée.

    Ne jamais négliger l'échauffement!

     

     

  • Santé : Le mal de dos (1)

     

     

     

     

     

     

     

    80 % de la population belge connaît tôt ou tard un problème de dos.

     

    La douleur est très violente d'emblée, ou bien elle persiste malgré les traitements..

    Le médecin peut proposer peut-être des infiltrations (dans la colonne vertébrale, au niveau des articulations postérieures du dos ou en péridurale tout près de la hernie discale).

    Le but est d'injecter des anti-inflammatoires le + près possible de la zone douloureuse afin d'en majorer l'effet.

    Dans certains cas ( notamment le lumbago aigu d'origine mécanique, en se penchant pour retirer une caisse de son coffre par exemple), la kinésithérapie ainsi que l'ostéopathie ou, + généralement, les "techniques de manipulation" peuvent soulager, tout en empêchant d'évoluer vers la lombalgie chronique.

    Qd le mal de dos devient chronique, la rééducation est souvent indispensable pour permettre le retour à une activité normale. 

    Elle est réalisée par un kinésithérapeute, parfois associé à un ergothérapeute (dont le rôle est de rendre ou de conserver aux patients un fonctionnement optimal dans leur vie personnelle et professionnelle).

    L'essentiel pour tous les problèmes de dos est de rétablir, dans la vie quotidienne, l'harmonie entre son organisme et sa colonne. 

    Ce qui implique de changer ses automatismes afin de ne pas retomber indéfiniment dans les mêmes erreurs. 

     

    L'inscription dans une Ecole du dos peut donner le coup de pouce nécessaire.

    Dans les écoles de dos, sont proposés des modules de formation, ex :  4 modules de 3 heures.

    Les "bons gestes" sont enseignés mais les élèves doivent les répéter jusqu'à ce qu'ils deviennent des automatismes.  Il y faut bcp de volonté mais, pour ceux qui persévèrent, c'est le début d'une nouvelle vie !

    Il existe actuellement en Belgique une trentaine d'écoles du dos, chapeautées par la Société belge des écoles du dos.

    On en trouve la liste sur le site www.lecoledudos.org



     

  • Cuisine : Les tartes aux fruits et côté santé (3)

     

     

     

    cuisine,tartes,fruits,santé

     

    Spécialités du nord de l'Europe où les vergers sont abondants, les tartes aux fruits ne sont pas toujours faciles à réussir, car pendant leur cuisson, les fruits rendent souvent un jus abondant qui ramollit la pâte.

    Pour réduire ce risque, une astuce consiste à émietter sur la pâte précuite un biscuit de type biscuit à la cuillère.  Lors de la cuisson, il va absorber le jus rendu par les fruits.

    Le fond de la tarte peut aussi être garni d'une crème d'amandes :

    Mélanger 70gr de beurre, 85gr de poudre d'amandes, 85gr de sucre, une cuillère à café de fécule de maïs, 1/2 cuillère à soupe de rhum, un oeuf et 15 cl de crème liquide.

    Cette crème peut être cuite avec la pâte seule ou en même temps que les fruits.  Elle constituera une couche à la x protectrice et savoureuse.

    De toute façon, il est toujours conseillé de cuire préalablement la pâte à blanc, càd sans la garniture.  Pour ce faire, piquer le fond avec une fourchette et le garnir de haricots secs qui empêcheront la pâte de gonfler. 

    Le choix de la garniture a également son importance.  Si on utilise des fruits frais crus, il faut les choisir bien mûrs.  Si on utilise des fruits pochés dans un sirop de sucre, il est indispensable de les égoutter pour ne pas humidifier la pâte.

     

    Côté santé :

    La tarte se mange avant tout pour le plaisir.  Selon sa composition, elle peut être +/- riche en énergie : penser à adapter la portion en fonction des besoins. 

    Si on recherche la légèreté, opter pour des pâtes levées : contrairement aux pâtes brisées, feuilletées et autres croutes, elles ne contiennent que très peu de graisses.

    Les garnitures à base de fruits sont les + légères, et elles peuvent apporter leur contribution à l'équilibre alimentaire. 

    Les tartes se déclinent aussi en version salée.  Elles peuvent être garnies de nombreux légumes variés (grillés ou blanchis à l'eau). 

    La préparation à base d'oeuf peut être allégée avec du yaourt ou du fromage frais, et la saveur relevée par des herbes aromatiques.

    Accompagnées de crudités et d'un peu de pain, elles constituent alors un plat complet.