26/07/2016

Santé : L'école du dos

 

 

santé,école,dos, élèves,médecin,atout, geste,équipe,clés,protection

 

 

 

Personne n'est trop jeune ni trop vieux pour fréquenter une école du dos.

Idéalement, l'école du dos devrait commencer à l'âge scolaire.

 

La plupart des élèves sont envoyés par un médecin, car un diagnostic précis est indispensable.

 

La pluridisciplinarité de l'équipe ( rhumatologue, spécialiste en médecine physique, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue, diététicien, etc...) assure aux élèves une prise en charge globale, à la x théorique et pratique.

 

Au programme : explications sur la biomécanique de la colonne, exercices, techniques de relaxation, conseils de manutention, etc...

Et puis, les élèves sont filmés dans une série de tâches quotidiennes

( se coucher, se lever, sortir la poubelle, lacer ses chaussures, etc...) afin d'analyser leur fonctionnement.

Et ils sont à nouveau filmés à la fin de la session, pour voir s'ils ont bien intégré les consignes qu'on leur a données.

 

Chaque geste compte. 

La plupart des gens se posent des questions à propos de leur dos qd ils sont confrontés à des activités lourdes, mais ils négligent les activités légères, les gestes de la vie quotidienne. 

Or ce sont souvent les petites erreurs, répétées quotidiennement, qui font le lit de la douleur.

 

Dans les écoles du dos, les élèves apprennent à gérer leur schéma corporel, en épargnant à leur colonne des contraintes inutiles.

Combien de droitiers déposent leur brosse à dents sur la gauche de leur lavabo, par ex. ? 

A chaque x, ils doivent faire une rotation, qui n'est pas douloureuse en soi, mais qui contribue à la fatigue du dos.

 

 

Il y a 4 clés de la protection du dos :

 

1/ Eviter les flexions prolongées ou répétitives :

lorsqu'il est penché en avant et voûté, le dos supporte jusqu'à 2/3 du poids du corps !

 

2/ Eviter les rotations inutiles :

qd on se tourne de côté sans bouger les pieds ou le bassin, on "tord" le dos.

 

3/ Eviter les bras de levier :

pour porter une charge, il faut la rapprocher le + possible de soi.

Même si l'odeur d'un sac poubelle indispose, par exemple, ne pas le tenir à bout de bras !

 

4/ Eviter les extensions :

au lieu de s'étirer au maximum pour prendre un livre sur le rayon supérieur de la bibliothèque, monter sur un escabeau.

 

 

L'école du dos, un bon plan, y compris pour les enfants....

Attention au choix et au poids du cartable ...

Mon cartable

 

 

 

17/08/2013

Enfants : Apprendre l'autonomie (2)

 

 

 

enfants,autonomie,équipe,travail,signaux,motiver,positif

 

L'autonomie, pas à pas :

 

1/ Travailler en équipe :

Qd il dit : "Je le fais tout seul", on craint toujours le résultat et ça finit en dispute. Stop. Répondre : "Et si on le faisait ensemble?" Former une équipe.

 

2/ Etre attentif aus signaux :

Observer les signaux donnés par l'enfant.  Lorsqu'il se sent  capable de faire qqchose, il le fait savoir.  Même s'il ne trouve pas les mots exacts, ses actes ne trompent pas.

 

3/ Ne pas le presser :

On se dit qu'il serait + rapide de ranger ses affaires à sa place ? Ce n'est vrai qu'à court terme.  Donner à l'enfant le temps d'apprendre de nouvelles choses.  On gagnera du temps par la suite.

 

4/ Penser pas à pas :

C'est pas à pas que l'enfant apprend à marcher.  Il en va de même pour tous ses apprentissages.  Complimenter l'enfant chaque fois qu'il fait un pas vers l'autonomie, aussi petit soit-il.

 

5/ Le motiver :

Un enfant n'a pas envie de ranger ses jouets ou d'enfiler son pyjama ? Le motiver par une chouette perspective. On lui racontera une histoire, il pourra rester qq minutes de +....Les tâches les + ennuyeuses deviennent ainsi attrayantes.

 

6/ Etre positif :

Mettre l'accent sur les succès de son enfant, feindre d'ignorer ses petits échecs.  Chaque nouveau succès l'encouragera à aller de l'avant.

 

7/ Puis-je dire à mon enfant : "Non, tu ne peux pas faire ça"?

Oui et non. Lui dire qu'il pourra le faire un jour ou l'autre, bientôt.  Mais ne pas le laisser faire seul ce qui, selon nous, n'est pas de son âge.

Quoiqu'il en dise, un enfant attend de nous que nous lui indiquions des limites.