amoureuse

  • Anecdotes : Témoignage : Amoureuse des Marolles

     

    Je reprends ici un article, qui est en fait une lettre écrite par une fonctionnaire de la Communauté européenne, qui témoigne de la multiculturalité que l'on trouve à Bruxelles..et petit coup de coeur pour le quartier des Marolles que j'affectionne particulièrement..

    Cette lettre date d'il y a 20 ans...le quartier a changé malgré tout et a tendance à devenir un petit Montmartre, quartier encore authentique dans son âme mais également de + en + prisé par les antiquaires, les touristes..les people(?)

     

     

    balle.jpg

     

    " Qd un étranger visite Bruxelles, il est confronté avec 4 sites d'attractions touristiques : la Grand-Place et Manneken-Pis dans le voisinage, l'Atomium, le Palais Royal, peut-être la CEE mais en tout cas le Marché aux Puces.  Mais même visiter le marché aux Puces ne veut pas dire visiter les Marolles.

    Les Marolles, il faut les découvrir.  Contrairement aux 4 grandes attractions touristiques, les Marolles sont un bijou caché de la capitale de l'Europe.

    Je suis venue pour la première fois à Bruxelles début 1970.  Naturellement je voulais, moi aussi voir, comme chaque touriste, les attractions de Bruxelles, mais j'ai commencé par le Marché aux Puces.  Cela m'intéressait bcp, car ça n'existait pas du tout en Allemagne à cette époque-là.

    Trouver un parking près de la Place du Jeu de Balle était déjà un problème en ce temps-là.  Heureusement pour moi.  Pq ? Parce que je me suis garée assez loin de la Place du Jeu de Balle, dans la petite ruelle "Rue Notre Seigneur" où j'ai enfin trouvé une place et c'est ainsi que j'ai découvert les Marolles.

    La petite ruelle me plut tout de suite avec ses 2 belles maisons-restaurants " La Grande Porte" (qui n'existe malheureusement plus )  et "Les Petits Oignons" ( existe toujours mais a déménagé rue de la Régence ).

    De là, je continuai à flâner dans les rues à gauche et à droite de la rue Haute et de la rue Blaes.  J'étais fascinée par les belles maisons style 1900, Art Déco et Art Nouveau.  Quels trésors, quels bijoux cachés se trouvent dans ce quartier.

    Peu à peu j'ai découvert de vraies petites merveilles.  Je ne peux pas les citer toutes, car il y en a tellement.  Mais la maison Jacqmotte ainsi que cette belle façade style Art-Nouveau dans la rue des Tanneurs, le Palais du Vin" (classé en 2001) m'ont fort impressionnée.

    Je dois avouer que je suis tombée très vite amoureuse du quartier des Marolles.  Les gens ont tellement de personnalité, ce qui me plaît bcp.  Ici, on s'adresse facilement la parole et on aime de bavarder.

    Depuis 1980 j'habite sans interruption en Belgique et je peux dire- sans mentir- il ne se passe pas un seul mois sans que je ne sois dans les Marolles.  J'ai mes magasins et j'ai mon café dans les Marolles.  Je connais pas mal de marchands du Marché aux Puces.  Parfois, qd je suis triste ou que qqchose ne va pas, je me dis à moi-même:  je dois aller aux Marolles, alors ça ira mieux.  Et c'est vrai.  Il y a bcp de pauvres dans les Marolles, mais ils ont qqchose en eux qui les fait sourire qd même.

     

    bruxelles.jpg

     

    Je me rappelle un petit épisode près de la rue Blaes.  Je voulais absolument acheter un objet au marché, mais je n'avais pas assez d'argent sur moi.  Le marchand me dit qu'il y a un Mister Cash pas trop loin. 

    Comme je ne le trouvais pas, je demandai à une femme qui passait justement.  Elle me regarda et se mit à rire. Ses 2 mains sur les hanches, elle n'arrêtait pas de rire. "Mais Madame, je n'ai même pas d'argent et pas de compte en banque, qu'est-ce que je sais où se trouve un Mister Cash".

    Et au lieu de pleurer elle s'amusait énormément.  Je me sentais gênée, je voulais lui donner de l'argent, mais je n'osais pas. Ces gens ont une fierté qui m'empêchait d'exprimer de la pitié.

    D'habitude, qd je termine mes promenades dans les Marolles et sur le Marché aux Puces - où je dois absolument dire bonjour à cette gentille Flamande qui est toujours de bonne humeur même qd il pleut - je me dirige vers "mon café" - là je sais qu'il y a toujours de la bonne soupe aux tomates, de bonnes boulettes et un excellent café.

    Mais il n'y a pas que ça.  Il y a des marchands du marché qui font leur petite pause café, des habitants des Marolles qui passent, des habitués et il y a des chiens dans les Marolles !


     

    anecdotes,marolles,amoureuse,bruxelles


    D'abord il y a Crésus, le chien du café, un zinneke adorable qui fait partie du Marché aus Puces.  Il se promène où il veut, s'allonge même au marché sur des divans qui sont à vendre, mais personne ne lui dit un gros mot.  Et il y a Martin, le chien d'un marchand et Cally, le chow-chow du café du coin.

    Ces 3 forment une bande et partent ensemble en vadrouille. Mon chien, un berger malinois aux oreilles tombantes commence à sauter de joie qd il rencontre ces 3 vagabonds.  Il fait petit-à-petit partie de cette charmante bande.

    Qqun me disait l'autre jour : "Vous savez, ce ne sont pas seulement les habitants des Marolles qui sont solidaires.  Non, ces chiens, Madame, ont aussi une solidarité entre eux qui est formidable".

    Solidarité entre humains, solidarité entre animaux.  Qu'y a-t-il de + beau ?  Que cet endroit qui est peut-être le seul de la Belgique qui n'a pas bcp évolué du point de vue de son urbanisation soit protégé pour toujours avec ses habitants, avec sa mentalité propre et ses "personnages".  Nous pouvons bcp apprendre de ces gens des Marolles - surtout de se contenter de peu.


    repris de la revue du Cercle d'Histoire et d'Archéologie des Marolles..

    Beau témoignage, n'est-il pas ?