apprentissage

  • Enfants : Apprentissage du vélo (2)

    Les parents ont souvent des réticences à laisser les enfants s'aventurer sur deux roues dans la circulation. 

     

    velo-apprentissage.png

    Il n'est pas évident de faire confiance à son enfant lorsque l'on est automobiliste et que l'on a donc parfaitement conscience des dangers et des risques liés au trafic.  La confiance ne s'installe que lorsque l'enfant a bénéficié d'une formation adéquate et qu'il a la maturité requise.

    Conseil aux parents :

    1/ L'idéal est de faire plusieurs x le trajet avec son enfant pour voir avec lui d'où le danger peut survenir : des piétons qui traversent, un carrefour à franchir, un sens unique limité..

    2/ Il faut également être attentif au matériel : accessoires réfléchissants , casque...

    3/ Le vélo doit bien entendu être en bon état : avoir un système de freinage en ordre, des pneus bien gonflés et une taille adaptée à l'enfant.  Il ne faut pas hésiter à mettre un peu de sous dans l'achat d'une bonne monture, quitte à revendre le vélo d'occasion lorsque l'enfant a grandi.

    Le vélo peut être utilisé pour effectuer le trajet vers l'école..Même si l'automne n'est sans doute pas la période de l'année où l'on a le + envie de sortir, on peut qd même tenter l'expérience. 

    Accompagner les enfants ne prend souvent que qq minutes et peut créer une véritable complicité.  Pour l'enfant, il est + gratifiant d'arriver à l'école en pédalant.

     

    week end.jpg

  • Enfants : L'apprentissage du vélo (1)

    Le vélo est un plaisir pour les enfants mais c'est aussi un moyen idéal pour le développement des aptitudes physiques et psychomotrices indispensables.

    velo1.jpgToutefois, le vélo et l'enfant font-ils bon ménage? Oui, mais après un bon apprentissage!

    L'apprentissage débute réellement lors du passage du vélo à 4 roues à celui à 2 roues. Un passage qui est surtout d'ordre psychologique. Il faut que l'enfant manifeste l'envie de rouler à 2 roues. Peu importe l'âge auquel cela se passe. Chez certains, c'est à 5 ans, chez d'autres,cela peut être + tard. L'essentiel est de ne pas essayer de forcer l'enfant à rouler. L'idéal est de profiter d'un moment de détente pour se lancer.

    L'enfant acquiert ensuite petit à petit les compétences indispensables : maintien de la trajectoire, freinage, équilibre, anticipation des situations, circulation en groupe..

    Vient ensuite l'apprentissage de la sécurité routière. Ne pas oublier non plus qu'un enfant de 6 ou 7 ans n'a pas les mêmes capacités physiques qu'un adulte.

    C'est vers 10 ou 11 ans que l'enfant peut compléter son apprentissage des règles de la circulation, des dangers en ville et à la campagne.

    Juste avant l'adolescence, les capacités psychomotrices se développent et c'est à ce moment que "l'enfant" a presque la même capacité d'action,de réaction et d'analyse qu'un adulte. Il devient consciencieux et avide d'apprendre.

    Devenu ado, il a tendance par contre à avoir trop confiance en lui et à vouloir en faire trop. C'est l'âge qui comporte le + de risques.