arthrose

  • Santé : Le mal de dos

     

     

     

    santé,mal,dos,lumbago,hernie,cervicalgie,dorsalgie,lombalgie,arthrose,déformations,colonne,discale,vertébrale

     

     

    Les douleurs de la colonne vertébrale sont désignées en fonction de leur localisation :

     

    Les cervicalgies se situent dans le haut du dos, au niveau des vertèbres cervicales;

    Les dorsalgies au milieu du dos, dans la région des vertèbres dorsales;

    Et les lombalgies dans le bas du dos.

     

    Le lumbago ou tour de rein est une douleur lombaire, qui apparaît le + souvent de manière brutale, à la suite d'un faux mouvement.

    En principe, les symptômes d'un lumbago aigu disparaissent complètement en qq semaines, 2 ou 3 mois maximum.  Lorsque le lumbago a tendance à récidiver, il ne doit pas être négligé car il peut révéler une anomalie d'un disque intervertébral.

    Les douleurs lombaires à répétition sont souvent le signe avant-coureur d'une hernie discale.

     

    Dans la hernie discale, il y a rupture d'un disque intervertébral. 

    Le noyau, qui fait saillie hors de l'anneau fibreux, peut venir comprimer une racine nerveuse (celle du nerf sciatique, par ex., la douleur s'étendant alors vers la cuisse, voire jusqu'au pied) ou même la moelle épinière, provoquant des douleurs et des fourmillements, parfois une paralysie.

     

    L'arthrose est une maladie articulaire chronique, caractérisée par le vieillissement, souvent prématuré, des cartilages articulaires. 

    L'arthrose cervicale est particulièrement fréquente chez les femmes.

     

    Les déformations de la colonne vertébrale consistent en une accentuation d'une courbure naturelle (hyperlordose ou cambrure excessive, hypercyphose ou arrondissement du dos ) ou en une scoliose (torsion de la colonne en C ou en S).

     

    Un mal de dos n'est pas l'autre (On ne soigne pas de la même façon un lumbago résultant d'un faux mouvement et une hernie discale débutante), il ne s'explique pas toujours par un problème de colonne.

    Les douleurs dues à des calculs rénaux, à un ulcère postérieur de l'estomac ou à une pancréatite, par exemple, peuvent se projeter dans la colonne.

     

    Autres causes possibles d'un mal de dos : une infection, un rhumatisme inflammatoire, la (heureusement très rare!) tuberculose osseuse ou mal de Pott, ou même des métastases de cancer.

     

    Un diagnostic précis est donc indispensable !

     

     

  • Santé : Prévention de l'arthrose

    L'arthrose est favorisée par le vieillissement des articulations.  Mais la maladie n'est pas pour autant l'apanage des personnes âgées.  Généralement, les femmes courent + de risques de développer de l'arthrose que les hommes.

    arthrose.pngEn + du sexe, certaines catégories de personnes sont également davantage exposées à l'arthrose. 

    C'est le cas des sportifs de haut niveau, qui soumettent leurs cartilages à un travail intensif et accélèrent ainsi leur usure. 

    C'est le cas aussi des personnes en surpoidsLeurs kilos excédentaires sont supportés par leurs genoux, leurs hanches et leur colonne vertébrale...3 zones du corps qu'affectionne particulièrement l'arthrose.  Ne pas accumuler les kilos est donc une façon de prévenir l'arthrose, et parfois une bonne cure d'amaigrissement permet d'éviter l'opération de la hanche ou des genoux, simplement car ceux-ci sont soulagés d'un lourd fardeau.  Voilà donc une bonne raison supplémentaire de tenir son poids à l'oeil !

    Ce qui démontre que l'attitude du patient face à la maladie est fort importante.  C'est à lui à se prendre en charge. 

    Dans le traitement de l'arthrose, le patient doit éviter un piège important : ne plus utiliser du tout une articulation raide ou douloureuseLe repos absolu n'apportera pas de soulagement. 

    L'articulation touchée a en effet besoin d'exercices physiques réguliers et modérés pour entretenir sa mobilité, ainsi que les muscles et les ligaments qui la composent.  L'idéal est de pratiquer ces exercices sous l'encadrement d'un kiné.

    D'autres mesures de prévention permettent d'éviter ( ou au - freiner ) l'aggravation de la maladie : marcher avec des béquilles ou des cannes, appliquer un bandage de soutien sur les genoux, mettre des chaussures adaptées,...

    Dans tous les cas, il n'est pas inutile de suivre un conseil médical C'est particulièrement vrai pour les femmes ménopausées, car l'ostéoporose ( à laquelle elles sont particulièrement exposées ) favorise le développement de l'arthrose.