biologiques

  • Alimentation : Les oeufs

     

     

    alimentation,oeufs,cage,élevées,plein,air,biologiques,oméga-3,taille

     

     

    Les oeufs figurent parmi les produits les + consommés quotidiennement, tels quels ou intégrés à des préparations.

    Les oeufs (la mention de l'animal dont sont issus les oeufs n'est pas obligatoire sur l'emballage lorsqu'il s'agit de poule) sont classés principalement selon le type d'élevage et de nourriture des poules pondeuses.

     

    1/ Oeufs de poules élevées en cage :

    Sont repris sous cette mention les oeufs pondus en batterie.  Ce système a été mis en place après la Seconde Guerre mondiale, car la demande des consommateurs était devenue importante. 

    Les poules se trouvent groupées par 4 ou 5 dans des cages dont le plancher est légèrement incliné pour permettre aux oeufs de rouler automatiquement sur un tapis roulant.

    Dans notre pays, ce type d'élevage sera abandonné vers 2011, suite à une décision européenne.

     

    2/ Oeufs de poules élevées en plein air :

    Les poules disposent d'une vaste zone en plein air, en + de leur poulailler au sol, recouvert de paille, de copeaux, de sable et de tourbe, où elles peuvent s'abriter.

    Libres d'aller et de venir suivant leur instinct, elles disposent chacune de + de 4m2.  Pour pondre, elles rejoignent spontanément un des nombreux " pondoirs" en bois, garnis de copeaux.

    L'oeuf pondu passe alors sur un tapis roulant, disposé devant les pondoirs.

     

    3/ Oeufs biologiques :

    Ces oeufs proviennent de poules élevées au sol, selon les normes de l'agriculture biologique : elles disposent d'au moins 4 m2 de terrain pour gambader, en plein air, avec un parcours herbagé suffisant.

    Les bâtiments doivent être suffisamment vastes pour abriter au maximum 6 poules au m2 et la lumière artificielle ne doit pas prolonger le jour au-delà de 16 heures.

    La nourriture des poules est également sévèrement réglementée.  En +de la verdure qu'elles mangent naturellement, les poules reçoivent un mélange de graines et de céréales, de légumineuses et d'oléagineuses concassées avec un complément de calcium nature, le tout provenant pour 80% de l'agriculture biologique.

    Côté santé, seuls les traitements homéopathiques et phytosanitaires sont autorisés, ainsi que les vaccinations légales contre la coccidiose.

     

    4/ Oeufs oméga-3 :

    Enfin, il existe des oeufs dont la composition a été influencée par le type d'alimentation donnée aux poules, et qui apportent un "+" à l'organisme.

    Ainsi, les oeufs à la marque Colombus offrent + de vitamines E, d'acides gras oméga-3 et un rapport équilibré d'oméga-6 et d'oméga-3.

    Il s'agit d'oeufs de poules élevées en cage.

     

    S ou XL :

    La taille des oeufs varie comme celle d'un t-shirt.

    A l'âge de 17 semaines, les poulettes pondent encore des petits oeufs, qui serviront à l'industrie alimentaire (pâtisseries, biscuits, etc...).

    C'est vers 24 semaines que la poule pondra ses + beaux et + gros oeufs.  Ceux-ci seront calibrés "M" ou "L".

    La grosseur de l'oeuf dépendra également de la taille et de la grosseur de la poule elle-même.

    Ils iront du S ( moins de 53 gr) au XL ( + de 73 gr ).

     

     

  • Santé : Anorexie et boulimie (2)

     

     

     

     

    santé,anorexie,boulimie,causes,biologiques,psychologiques,sociales

     

     

    Causes :

    Ces maladies n'ont pas une cause unique. 

    Habituellement, un ensemble de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux fait qu'un sujet est davantage prédisposé à l'anorexie ou à la boulimie.

    Certains événements ou situations (abus sexuel, mauvaises habitudes alimentaires,....) peuvent constituer l'amorce définitive des troubles alimentaires.

     

     

    Causes biologiques :

    - Facteurs héréditaires (génétique, troubles affectifs, mauvaise utilisation de certaines substances, obésité) ;

    - Troubles des neurotransmetteurs (substances qui, dans le cerveau, transmettent les messages d'une cellule nerveuse à l'autre) ;

    - Différence de répartition des graisses entre garçons et filles à la puberté : les garçons deviennent plutôt maigres alors que les filles prennent des rondeurs ;

    - Puberté précoce.

     

    Causes psychologiques :

    - La peur de devenir adulte, d'acquérir de l'indépendance et la résistance que l'on y oppose ;

    - Une faible notion de l'identité.

     

    Causes sociales :

    - Les normes sociales trop souvent véhiculées selon lesquelles "sveltesse = beauté" ou "sveltesse = santé";

    - Le fait que les gens présentant une surcharge pondérale se voient attribuer (à tort) des caractéristiques négatives ;

    - Trop grandes espérances par rapport aux prestations à fournir ;

    - La pression exercée sur les femmes pour qu'elles soient à la x des mères de famille attentionnées e( des femmes d'affaires à la carrière exemplaire, ce qui aboutit à un perfectionnisme exagéré et à un sentiment de comportement sans cesse contrôlé.