coeur

  • Musique : Julien Clerc : Julien

     

     

    Son vrai nom est Paul-Alain Leclerc. 

    Il détestait son prénom.  Ses parents se sont chamaillés à ce propos.  Son père voulait l'appeler Paul, sa mère Alain et ils ont coupé la poire en 2.

    + tard, qd il a cherché un nom d'artiste, il a cherché un prénom qu'il aurait sans doute aimé qu'on lui donne.

    Evidemment, il possède une connotation romantique stendhalienne.

     

     

    On trouve sur cet album des textes graves, des mélodies exotiques et d'autres qui font penser un peu au rock symphonique.

     

     

    C'Est Mon Espoir


     

     

    L'album est un patchwork d'émotions et de voyages dans divers paysages musicaux.

    Il y a un ensemble marin,  que les auteurs lui ont souvent fait côtoyer,

     

     

    Le Phare Des Vagabonds de Roda-Gil

     



     

     

     

    Quand Femme Rêve de Murat

     


     

     

     

    Les Séparés,

    est un poème de Marceline Desbordes Valmore écrit en 1830

     


     

     

     

     Et , pour terminer, une chanson populaire bien fichue

    Coeur de Rocker


     

  • Santé : Maladies cardio-vasculaires (4)

     

     

     

     

    coeur.jpg

     

     

    Un essouflement après un effort minime :

    S'il se produit lors d'un effort insignifiant ( il peut s'accompagner parfois d'une accélération du rythme du coeur et/ou d'un gonflement des jambes), c'est un signe d'insuffisance cardiaque.

    Cet essouflement sans cause montre que le coeur se contracte avec - de force, éjectant un volume de sang insuffisant à chaque contraction.

    Cette affection est favorisée par l'hypertension, mais peut aussi être une complication d'infarctus, ou apparaître avec l'âge et la fatigue du coeur.

    Ce qu'il faut faire :

    Divers médicaments sont prescrits : des diurétiques, dérivés de la digitaline, qui augmentent la force du muscle cardiaque, et des vasodilatateurs, qui dilatent les veines et les artères, facilitant ainsi le travail du coeur.


     

    Et la mort subite ?

    Le coeur s'arrête de battre brutalement. 

    Cette mort est souvent provoquée par un infarctus massif, mais aussi parfois par un trouble de conduction (des contractions cardiaques anarchiques provoquant un arrêt circulatoire), ou par la contraction d'une artère (sorte de crampe) qui réduit son calibre lors d'efforts violents, même chez des sujets jeunes aux artères saines.

     

    Comment le coeur peut souffrir :

    Notre coeur a besoin d'être nourri en oxygène par une bonne irrigation en sang, assurée par les artères coronaires.

    Lorsque du cholestérol se dépose sur celles-ci, le sang circule - bien.  Au-delà d'un certain encrassement, le coeur manque d'oxygène lors d'efforts : il s'agit de l'angine de poitrine.

    Un jour, un caillot de sang bouche une artère, ....C'est l'infarctus.  Une partie du coeur, sans oxygène, est détruite en qq heures.. 

    Si elle est limitée, cela permet une vie normale.  Sinon, il s'ensuit des troubles du rythme, un essouflement....

    Si le coeur est massivement détruit, il cesse de battre...

     

     

  • Santé : Maladies cardio-vasculaires (2)




    infarctus.jpg



    Si la douleur est brutale, très intense et persiste,


    il faut tout de suite songer à un infarctus.

    Grande différence avec la douleur de l'angine de poitrine : celle qui annonce un infarctus se produit n'importe quand, en général en dehors de tout effort.  De +, elle est beaucoup + violente et oppressante, et elle ne disparaît pas au repos (d'ailleurs, si une douleur d'angine de poitrine dure + de 15 minutes, il faut suspecter un infarctus).

    Elle ne cède pas non plus à la prise de trinitrine.  Elle peut s'accompagner de sueurs, de vomissements, de fièvre et d'une perte de conscience.

    L'infarctus peut survenir chez qqun souffrant d'angine de poitrine dont les crises s'aggravent, mais il frappe aussi des personnes n'ayant jamais ressenti le moindre malaise.  Là encore, il peut prendre des masques trompeurs, évoquant parfois un trouble digestif, surtout chez des femmes qui vomissent.

    A faire :

    Il n'y a pas une minute à perdre. Les traitements actuels permettent de réduire considérablement la mortalité, sous réserve d'une prise en charge précoce.

    Il faut avoir le réflexe d'appeler d'urgence, non pas son médecin traitant, mais le 100 ou les pompiers, car ils disposent à bord de leurs véhicules de quoi prodiguer les premiers soins. 

    En effet, il existe des médicaments (les thrombolytiques) qui, administrés en injection, dissolvent immédiatement le caillot bouchant l'artère et évitent que des lésions irréversibles du muscle cardiaque ne se forment, ou, au -, les limitent.  Mais ces soins sont surtout efficaces dans un délai inférieur à 4h à compter du début de la crise.

    Pour prévenir les récidives d'infarctus, des médicaments (des mêmes catégories que ceux pour l'angine de poitrine, comme l'aspirine) sont prescrits. 

    Si les examens cardiologiques (coronarographie...) montrent des artères rétrécies de façon importante, une dilatation avec un ballonnet, ou un pontage, sont effectués.  Ces interventions portent alors sur des artères en dehors de la zone de l'infarctus, de façon, bien sûr, à préserver le reste du coeur de nouvelles lésions.

     

  • Bien-Etre : Facteurs de risque pour le coeur

     

     

    coeur.jpg

     

     

    1/ La pilule et le tabac :

    Une association "explosive" selon les médecins !

    En soi, la pilule n'est pas un facteur de risque, aux doses utilisées aujourd'hui. 

    Mais le cocktail pilule-tabac ( les 2 favorisant la coagulation du sang ) multiplie le risque de thrombose (caillot bouchant une artère ) par 12 ! Et cela, même chez les femmes jeunes...


    Pour se prémunir :

    Le mieux : cesser de fumer.  Sinon, mieux vaut choisir une autre contraception.

     

    2/ La sédentarité et le stress :

    Qd l'on mène une vie sédentaire, le coeur perd de sa puissance de contraction, s'affaiblit, et risque de - bien faire face en cas de problème.

    En outre, un excès de poids s'installe + facilement au fil des années, créant souvent un excès de tension et de cholestérol.

    Quant au stress, il accélère le rythme cardiaque et fait monter la tension.  S'il est permanent, il finit par abîmer la paroi des artères.


    Pour se prémunir :

    L'exercice physique constitue une véritable prévention des problèmes cardiaques.  Jugez plutôt ! Il muscle le coeur, améliore son irrigation, augmente le taux de bon cholestérol, régularise la tension et lutte contre le diabète.  Qui + est, il aide à décompresser face au stress.

    Le secret d'un coeur solide : L'exercice physique ! En cas de vie sédentaire, un peu de sport est essentiel !

    Les sports les + efficaces ? Tous ceux qui n'imposent pas d'efforts trop violents : marche rapide ou jogging à rythme modéré, natation, bicyclette.  L'idéal serait d'y consacrer de 1 1/2 à 1h, au moins 3x par semaine.

    En revanche, attention aux exploits du week-end, sans préparation ! Autre prudence essentielle à partir de 40 ans : faire un bilan régulier auprès de son médecin afin de vérifier ses aptitudes physiques.

     

    3/ L'hypertension artérielle :

    Par hérédité ou excès alimentaire, entre autres causes, la pression du sang dans les artères est trop forte.  Le coeur se fatigue, et la paroi des artères devient rigide, ce qui favorise les dépôts de cholestérol.


    Pour se prémunir :

    Dès l'âge de 30 ans, faire impérativement contrôler sa tension chaque année.

    L'idéal : rester en-dessous de 14/9.  Au-dessus de 16/9,5 à plusieurs reprises, l'hypertension est là.  Des médicaments pour la réduire sont en général prescrits.

     

  • Alimentation : A privilégier pour le coeur

     

     

     

    alimentation,coeur,privilégier,huiles,poisson,fruits,légumes,vin

     

     

    Le poisson :

    Si on en consomme 3x par semaine, il diminue sensiblement le risque d'infarctus, car ses graisses particulières éliminent le mauvais cholestérol.


    Les fruits, légumes ou légumineuses (haricots, lentilles, soja),

    qui favorisent l'élimination intestinale du cholestérol.


    Les huiles : en les alternant :

    huile d'olive qui diminue le LDL et augmente le HDL,

    huiles (ou margarines) de tournesol, de maïs ou de pépins de raisin, qui baissent le cholestérol total (en excès, elles réduisent trop le HDL),

    et un peu d'huiles de soja, noix, colza ou germe de blé pour prévenir la formation des caillots.  Une huile (Isio 4) offre un mélange équilibré.

    Les différentes huiles de cuisine ont toutes leur intérêt. Utilisées en alternance, leurs effets bénéfiques s'ajoutent les unes aux autres.


    Et le vin ?

    Il est conseillé de boire 1 à 2 verres de vin rouge par jour, à présent : les études montrent, en effet, que celui-ci a la propriété de dilater les artères et de fluidifier le sang.

    En revanche, attention : au-delà de 1/4 de litre, cet effet....s'inverse ( valable pour l'alcool en général !)



  • Alimentation : A limiter pour le coeur



     

    alimentation,limiter,coeur,graisses,sucres,cholestérol




    1/ Les graisses animales, qui élèvent le cholestérol LDL. 

    En particulier les viandes les + grasses (agneau, mouton, et porc) qu'il faut éviter de manger + de 2 fois par semaine au maximum, et toute la charcuterie (sauf le jambon sans gras).

    Alors, introduisez + souvent dans vos menus les viandes les + maigres : lapin, veau, volailles (mais sans la peau), rumsteck, rosbif....

    Quant aux fromages, s'ils atteignent 45% de matières grasses, n'en mangez qu'à un seul repas par jour.  Autrement, consommez des laitages à 20%.  Et réduisez au strict minimum le beurre et la crème (ainsi que les préparations qui en renferment).

    2/ Tout ce qui est sucré : le sucre se transforme en graisses triglycérides dans le sang.

    3/ Les aliments riches en cholestérol, surtout en cas d'hypercholestérolémie familiale (sans quoi ils ont peu d'influence). 

    Modérez alors les oeufs (2 par semaine au plus), les fruits de mer, et évitez les abats.