comte

  • Anecdotes: Exécution du comte d'Egmont

     

     

     

    anecdotes,exécution,comte,egmont

     

     

    Un peu d'histoire....

     

     

    En cette veille de Pentecôte, le 5 juin 1568, le comte d'Egmont, condamné par le duc d'Albe à être décapité en place publique, s'éveille dans la Maison du Roi où il a passé la nuit.

    Prêt à la mort et pressé d'en finir, il se confesse et, pour qu'il n'y ait point de retard sur l'échafaud, il fait couper son pourpoint depuis le col jusqu'aux épaules.

    Il doit cependant attendre jusque vers 11heures avant qu'on vienne le chercher pour le conduire au supplice.

    22 compagnies de soldats espagnols entourent l'échafaud : Albe craint un soulèvement populaire.

    La foule est silencieuse.  Le comte s'agenouille sur un coussin noir, se couvre la tête d'une coiffe noire qu'il ramène sur les yeux.  Les mains jointes, il profère ces dernières paroles : Seigneur, je remets mon esprit entre vos mains.

    Au même instant, sa tête tombe sous le glaive du bourreau. Un cri d'angoisse et d'horreur sort du sein de la foule. 

    Des officiers espagnols jettent un drap sur le cadavre et le traînent sur un des côtés de l'échafaud, pour faire place à la seconde exécution, celle du comte de Hornes.

    Le condamné était âgé de 46 ans.