crémation

  • Anecdotes : Histoire de la crémation

     

    Oscar Wilde disait : "Je meurs au-dessus de mes moyens."

    Car les funérailles sont hors de prix !

     

    anecdotes,histoire,crémation,rite,paien

     

     

    30 ans de combat pour un "rite païen".

    Charlemagne, l'empereur qui inventa l'école, a interdit l'incinération, "rite païen", pourtant jusque là très toléré et même encouragé ( pour des motifs économiques ) par l'Eglise catholique.

    Il fallut le décret du pape Jean XXIII, le 5 juillet 1963, pour rétablir le droit à la sépulture chrétienne à ceux qui optaient pour l'incinération

    En Belgique, les 1ères demandes en faveur de la crémation datent de 1874, notamment aux conseils communaux de Bruxelles-Ville et Saint-Josse.

    En 1883, le député Goblet d'Aviela fit rapport à la Chambre mais se heurta à une vive opposition.

    L'autorisation de l'incinération des cadavres, combat laïque mené depuis 1906 par la Société belge pour la propagation de la crémation, fut arrachée au Sénat, en 1932, par une voix de majorité.

    Celle du sénateur Volckaert, très malade, venu en séance sur une civière et qui repartit aussitôt après le vote dans l'ambulance qui l'attendait dans la cour !

    La Société pour la propagation de la crémation, qui avait déjà construit son crématoire à Uccle, en prévision du succès de ses thèses, le céda alors à la commune de Saint-Gilles, qui transforma le 1er crématorium en intercommunale.

    La 1ère incinération eut lieu le 20 juin 1933.