29/12/2015

Psychologie : Perdre un enfant

 

 

 

deuil.jpg

 

Le fait de partager sa douleur avec d'autres familles peut la rendre - lourde à supporter....

 

En cas de deuil, plusieurs sentiments complexes se mélangent.

Chacun vit la douleur à sa manière.

Pour certaines personnes, le fait de vivre un deuil collectif peut être une composante importante.

Tout dépend de la façon dont on va parler de son malheur, de la façon de le partager et de son évolution dans la durée.

 

 

Une communauté peut aider à retrouver suffisamment d'énergie...mais une communauté peut être une arme à double tranchant.

 

C'est important d'être reconnu par les autres dans l'épreuve , mais ça laisse peu de place à l'individualité, à sa propre douleur.

Le discours collectif s'oppose au discours individuel.

On peut retrouver ces caractéristiques lors des grandes tragédies de ce monde, comme les catastrophes ou les guerres...(on pense notamment à l'ex-Yougoslavie)

 

 

Notre société actuelle ne peut accepter de "perdre ses enfants".

 

La société actuelle est une société de l'image et de la vitesse.

On voudrait des enfants parfaits, dans un monde de rêve.

La mort ne colle pas à cette image idéalisée, c'est pq elle nous paraît insupportable.

D'autant que les enfants sont le futur, notre futur.

 

 

Pour certaines personnes, vivre un deuil collectif peut être important

 

 

07/07/2011

Droit : Reconnaissance de l'enfant

 

A savoir : Pour un couple non marié qui a un enfant, le bébé prend le nom de celui qui l'a reconnu en premier.

reconnaissance.jpgSi le père décède avant la naissance du bébé, celui-ci portera obligatoirement le nom de sa mère.

En aucun cas, l'enfant ne pourra porter le nom de son père disparu, dès lors que ses parents n'étaient pas mariés : tout simplement parce qu'il est impossible de prouver la paternité !

Toutefois, un futur papa peut très bien prendre les devants lorsque sa compagne est enceinte, et le reconnaître auprès de la maison communale par anticipation....

Cela évitera tout problème à la naissance .

 

14:42 Publié dans Droit | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : droit, reconnaissance, enfant