essouflement

  • Santé : Maladies cardio-vasculaires (4)

     

     

     

     

    coeur.jpg

     

     

    Un essouflement après un effort minime :

    S'il se produit lors d'un effort insignifiant ( il peut s'accompagner parfois d'une accélération du rythme du coeur et/ou d'un gonflement des jambes), c'est un signe d'insuffisance cardiaque.

    Cet essouflement sans cause montre que le coeur se contracte avec - de force, éjectant un volume de sang insuffisant à chaque contraction.

    Cette affection est favorisée par l'hypertension, mais peut aussi être une complication d'infarctus, ou apparaître avec l'âge et la fatigue du coeur.

    Ce qu'il faut faire :

    Divers médicaments sont prescrits : des diurétiques, dérivés de la digitaline, qui augmentent la force du muscle cardiaque, et des vasodilatateurs, qui dilatent les veines et les artères, facilitant ainsi le travail du coeur.


     

    Et la mort subite ?

    Le coeur s'arrête de battre brutalement. 

    Cette mort est souvent provoquée par un infarctus massif, mais aussi parfois par un trouble de conduction (des contractions cardiaques anarchiques provoquant un arrêt circulatoire), ou par la contraction d'une artère (sorte de crampe) qui réduit son calibre lors d'efforts violents, même chez des sujets jeunes aux artères saines.

     

    Comment le coeur peut souffrir :

    Notre coeur a besoin d'être nourri en oxygène par une bonne irrigation en sang, assurée par les artères coronaires.

    Lorsque du cholestérol se dépose sur celles-ci, le sang circule - bien.  Au-delà d'un certain encrassement, le coeur manque d'oxygène lors d'efforts : il s'agit de l'angine de poitrine.

    Un jour, un caillot de sang bouche une artère, ....C'est l'infarctus.  Une partie du coeur, sans oxygène, est détruite en qq heures.. 

    Si elle est limitée, cela permet une vie normale.  Sinon, il s'ensuit des troubles du rythme, un essouflement....

    Si le coeur est massivement détruit, il cesse de battre...