foins

  • Santé : Le rhume des foins (2)

     

     

    santé,rhume,foins,nez,rouge,yeux,grenouille,pluie

     

     

    Nez rouge et yeux de grenouille :

     

    Sans gravité, le rhume des foins est cependant très invalidant.

    Au hit-parade des symptômes, on retrouve : l'écoulement nasal, le nez bouché, les éternuements, la fatigue et une sensation de malaise, des démangeaisons du palais, de la gorge, des oreilles, un gonflement des paupières, des irritations et picotements des yeux.

    Si on ressent ces symptômes mais qu'on hésite entre l'allergie et le rhume ordinaire, consulter son médecin pour établir un diagnostic adéquat.

    Lui seul permet de déterminer le traitement qui soulagera.

    Enfin, les symptômes et leur intensité varient bien entendu d'une personne à l'autre, d'une année à l'autre et de l'endroit où l'on se trouve.

    En effet, la pollinisation de l'air (le taux de grains de pollen dans l'air) varie chaque année en fonction de la floraison.

     

    Chouette, il pleut !

     

    C'est bien connu, toutes les personnes souffrant du rhume des foins bénissent les printemps pluvieux, la pluie réduisant considérablement la floraison.

    Certaines d'entre nous constateront peut-être une aggravation de leurs symptômes en s'asseyant dans l'herbe, en tondant le gazon ou en passant devant un fleuriste...

    D'autres ne rencontreront leur pollen "préféré" qu'au détour d'un voyage, ce qui, on s'en doute, complique l'identification de l'arbre ou de l'herbe auquel on est allergique.

    Enfin, ne pas oublier que la pollution atmosphérique des villes favorise le déclenchement des rhinites allergiques.

     

     

     

     

  • Santé : Le rhume des foins (1)

     

     

     

    santé,rhume,foins,pollens,moisissures,poils,chien,allergie,arbres

     

     

    1 Belge sur 6 souffre d'allergies.  A quoi ?  Aux poils d'animaux, aux acariens...et au pollen des plantes, numéro 1 incontesté.

    Chaque année, le nombre de personnes affectées par le rhume des foins augmente.  On est actuellement 20% à en souffrir. 

    Cependant bcp confondent le rhume ordinaire avec le rhume des foins, également appelé rhinite allergique.

    Les traitements sont pourtant fort différents...

     

    Pollens, moisissures et poils de chien :

    Généralement, une maladie est due à l'intrusion d'un virus ou d'un microbe.  C'est différent dans le cas de l'allergie. 

    Pour qu'une crise d'allergie se déclare, il faut qu'une substance étrangère pénètre dans l'organisme, le + souvent par les voies respiratoires.

    Cette substance provoquant l'allergie s'appelle l'allergène. Plusieurs personnes cumulent les allergènes, et sont par exemple allergiques aux poils de chien, aux moisissures et au pollen.

     

    La faute aux arbres :

    Un seul arbre peut produire entre 300 et 350 milliards de grains de pollen.  C'est tout dire !

    Auparavant, le rhume des foins se limitait à une période allant de la mi-mai à la fin juin.  Depuis une dizaine d'années, on constate qu'il sévit de la fin du mois de janvier à la mi-octobre.

    Les arbres et les herbes incriminés varient ainsi en fonction de l'année.  Pour s'y retrouver, demander conseil à son médecin.

    Ne pas s'inquiéter trop pour son bébé.  Le rhume des foins n'apparaît que rarement avant l'âge de 5 ans.  Par contre, les allergies, elles, semblent héréditaires...

    Enfin, si on a dépassé le cap des 35 ans, on peut "respirer".  En effet, rares sont les cas de rhinite allergique dénombrés après cet âge-là.

    Cette allergie se manifeste le + souvent à la puberté, au sortir de l'hiver et passe pour un petit rhume inoffensif.

    Malheureusement, l'année suivante, à pareille époque, le "petit rhume banal" refait surface, dévoilant par la même occasion qu'on est allergique.