graisses

  • Alimentation : Attention aux excès !

     

    alimentation,excès,cancers,graisses,saturées,sel,sucre,incomplète

     

    Lire la suite

  • Alimentation : L'envol des produits light

     

     

     

    alimentation,envol,produits,light,allégé,sucre,graisses

     

     

    Nouveaux, les produits light ?

    La 1ère vague date déjà du début des années '80.

    Parmi les milliers de produits lancés à cette époque, seuls qq centaines subsistent dans les grandes surfaces.

     

    Pq une telle hécatombe ?

    Tout d'abord, parce que la loi du commerce l'a voulu : un produit qui ne se vend pas en assez grande quantité est retiré des rayons, qu'il soit light ou pas.

    Ensuite, parce que consommer des aliments allégés ne suffit pas en soi pour perdre du poids.

     

    Allégé en quoi ?

    Plusieurs types d'aliments peuvent être allégés et porter l'étiquette "light".

    Mais il ne faut pas oublier que de nombreux aliments traditionnels le sont naturellement : lait écrémé, yaourt nature, fruits au jus, légumes...

     

    Quel est alors le principe d'un aliment allégé ?

    Il doit simplement contenir moins de calories que l'aliment de référence lui correspondant.

    Le critère idéal serait une diminution d'au moins 30 % de la valeur énergétique.

    Cet allégement se fait en général en diminuant un des composants ou en le remplaçant par un autre ingrédient moins calorique.

     

    On distingue plusieurs types d'allégements :

     

    1/ L'allégement en sucre

    est réalisé par la diminution ou la suppression du sucre (saccharose ) et souvent son remplacement par un édulcorant, au pouvoir sucrant + important.

    Cet édulcorant peut être quasi sans calories (saccharine, aspartame, acésulfame K), ou en contenir (fructose, sorbitol, polyols ), mais, comme il est utilisé en faible quantité, l'apport calorique devient réduit.

     

    2/ L'allégement en graisses

    est obtenu

    soit par le choix d'ingrédients naturellement pauvres en graisses ( plats préparés, sauces au yaourt ),

     

    soit par dégraissage ( laitages, matières grasses, fromages ) et éventuellement par substitution des graisses par d'autres ingrédients ( eau, lait, amidon, protéines, épaississants, fibres...)

    C'est le cas des sauces et dressings dans lesquels une partie de l'huile est simplement remplacée par de l'eau ou du yaourt.

     

     

     

     

  • Alimentation : Consommer moins de graisses (2)

     

     

    graisses 1.jpeg

     

     

    Le corps humain n'a besoin que d'une faible quantité d'acides gras, et les pays industrialisés en consomment généralement trop. 

    Il est très important, aussi bien pour les amateurs de viande que pour les végétariens, de connaître la quantité d'acides gras qu'ils consomment.

    Les végétariens ne sont pas à l'abri des pièges tendus par les corps gras.

    Les végétariens ont parfois l'impression illusoire de se nourrir sainement parce qu'ils ne consomment pas de viande ni de graisses associées.

    Mais un excès de fromage, de crème fraîche ou même d'huile végétale est tout aussi néfaste pour la santé.

    La consommation excessive d'aliments frits entraîne un gain de poids, quelle que soit l'huile utilisée (d'origine animale ou végétale ).

    La seule différence, c'est qu'un végétarien consommant bcp d'aliments frits à l'huile végétale et n'accroissant pas son activité physique pour brûler ces kilojoules prendra du poids sans augmenter son taux de cholestérol, ce qui n'est pas le cas d'un consommateur de viande.

    Si le poids est une préoccupation, savoir qu'il est + important de connaître la quantité de corps gras contenus dans les aliments que l'on consomme tous les jours, plutôt que d'essayer de compter les kilojoules (ou calories ) de tous les aliments, ainsi qu'on le faisait encore récemment.

    Les kilojoules provenant des acides gras se transforment facilement en graisse corporelle, alors que ceux issus des glucides, par exemple, fournissent de l'énergie.

     

     

  • Alimentation : Consommer moins de graisses (1)

     

     

     

     

    graisses.jpg

     

     

    Les différents acides gras sont présents dans une grande variété d'aliments. 

    Au lieu de se préoccuper du type d'acide gras consommé, mieux vaut essayer de déterminer la quantité globale de corps gras dans son alimentation.

    Ceci veut dire qu'il ne faut pas oublier les graisses cachées dans les tartes, les chips, le chocolat (et le caroube), les gâteaux, les biscuits et tout autre produit industriel prêt à consommer.

    Bcp s'inquiètent de la quantité de sucre qu'ils absorbent, mais oublient que ces aliments sont également très riches en lipides.

    Les repas pris à l'extérieur de chez soi, au restaurant comme à la boulangerie, peuvent facilement entraîner un excès de matières grasses.

    Pour mémoire, savoir que les lipides doivent constituer 1/4 de l'apport énergétique journalier, càdire 30/40 gr d'acides gras/ jour pour les femmes et les enfants, et 40/60 gr / jour pour les hommes.

    Les adultes très actifs et les adolescents ont besoin d'environ 70 gr d'acides gras / jour, et les grands sportifs de 70 à 80 gr.

    Il existe également des graisses cachées dans certains produits dits "diététiques", comme le muesli grillé, qui contient bcp d'huile végétale.

    Les avocats et les fruits oléagineux sont eux aussi riches en acides gras et doivent être consommés avec modération.

    Se souvenir que les produits "pauvres en cholestérol" ne sont pas nécessairement dépourvus de matières grasses.

     

     

  • Alimentation : A limiter pour le coeur



     

    alimentation,limiter,coeur,graisses,sucres,cholestérol




    1/ Les graisses animales, qui élèvent le cholestérol LDL. 

    En particulier les viandes les + grasses (agneau, mouton, et porc) qu'il faut éviter de manger + de 2 fois par semaine au maximum, et toute la charcuterie (sauf le jambon sans gras).

    Alors, introduisez + souvent dans vos menus les viandes les + maigres : lapin, veau, volailles (mais sans la peau), rumsteck, rosbif....

    Quant aux fromages, s'ils atteignent 45% de matières grasses, n'en mangez qu'à un seul repas par jour.  Autrement, consommez des laitages à 20%.  Et réduisez au strict minimum le beurre et la crème (ainsi que les préparations qui en renferment).

    2/ Tout ce qui est sucré : le sucre se transforme en graisses triglycérides dans le sang.

    3/ Les aliments riches en cholestérol, surtout en cas d'hypercholestérolémie familiale (sans quoi ils ont peu d'influence). 

    Modérez alors les oeufs (2 par semaine au plus), les fruits de mer, et évitez les abats.

     

     

  • Alimentation : Les graisses

    Les graisses doivent constituer 30% d'une alimentation saine. 

    huile.jpg

    Sources d'énergie très concentrées, elles sont indispensables à la croissance et à la réparation cellulaires. 

    Il en existe deux catégories :

    les graisses saturées ( viandes et laitages ) et les graisses insaturées ( légumes ).

    Les graisses insaturées réduisent les risques de maladies cardio-vasculaires.

    L'excès de graisses est stocké sous la peau et entraîne la prise de poids.

    graisses.jpg

     

     

  • Santé /Alimentation : Les Oméga-3

    Adapter une alimentation équilibrée est déterminant pour notre santé.

    L'obésité et les maladies cardio-vasculaires sont en partie la conséquence de notre mauvaise alimentation et de notre mode de vie.

    Réduire la consommation de graisses reste une priorité nutritionnelle, tout comme l'augmentation de fruits, de légumes et de céréales...et la pratique régulière d'une activité physique.

    Nous devons manger - gras, mais pas pour autant supprimer tous les lipides. Ils apportent une source importante d'énergie, contiennent des acides gras essentiels et ils véhiculent des vitamines (A,D,E et K). L'objectif est de manger mieux gras en privilégiant les acides gras poly-insaturés Omega-3.

    Une alimentation naturellement riche en Omega-3 est source de bien-être et d'équilibre. Les scientifiques s'accordent sur le fait que les Omega-3 participent à la prévention et au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire, du système immunitaire, du développement et de la croissance du cerveau chez le foetus et le nouveau-né. Ils exercent également des effets positifs sur l'humeur et l'équilibre émotionnel.