lendemains

  • Bien-Etre : Survivre aux lendemains de fêtes (3)

     

     

     

    bien-etre,survivre,lendemains,fêtes,sport,remontée,acide

     

     

    Après un repas copieux, certaines personnes ressentent des aigreurs suivies de remontées acides au niveau de l'oesophage.

    Cette sensation de brûlure est due à une regurgitation du liquide gastrique.

     

    Comment l'éviter ?

    En suivant qq indications simples pendant le repas.

    - Bien mâcher les aliments pour faciliter le travail de l'estomac.

    - Eviter les repas trop épicés, trop gras et trop arrosés.

    - Ne pas porter de vêtements trop ajustés car ils compriment l'estomac

    - Savoir aussi qu'il n'est pas idéal d'aller se coucher juste après le repas.  Les aliments auront tendance à remonter + facilement.

    A côté de ces bonnes habitudes, il existe des traitements médicaux + performants pour les personnes qui souffrent de ce problème de manière récurrente.

     

    Et le sport ?

    Transpirer permet d'éliminer les toxines.  En effet, le sport oxygène les cellules et stimule le métabolisme.  Dans cet état, il ne s'agit pas de courir un marathon ni de passer la journée au fitness !

    Mais une bonne marche ou un footing d'une 20taine de minutes s'avèrent être des remèdes efficaces face à la sensation de trop-plein des lendemains de veille.

    La natation est également vivement conseillée.

    Le massage : pas seulement pour le plaisir, mais parce qu'il draine le corps.  Le massage doit débuter par les pieds pour remonter le long du corps.

     

    Remettre les pendules à l'heure :

    Si on a festoyé jusqu'aux petites heures ou dansé toute la nuit, on se demande comment retrouver la forme lorsque le rythme de son sommeil a été fortement perturbé.

    Pour ne pas se décaler davantage, éviter de prendre trop d'excitants en cours de journée, le lendemain.  Ils empêcheraient de trouver le sommeil la nuit suivante ou inciteront à prendre des somnifères. 

    Bref, on enclencherait un cercle vicieux infernal.

     

    Selon les personnes et l'ampleur de la fête, la récupération peut durer +/- longtemps.  On évalue en général qu'une semaine est nécessaire pour se remettre complètement d'une nuit blanche.

     

     

  • Bien-Etre : Survivre aux lendemains de fête (2)

     

     

    bien-etre,survivre,lendemains,fêtes,plaisirs,légers,remonter,pente,éviter,gueule,bois

     

     

    Privilégier les plaisirs légers :

    Mais ne pas se laisser abattre ni écraser par la culpabilité au point de refuser de manger.

    Choisir des aliments légers comme la soupe, la salade, le poisson, le lait de soja, etc. et se préparer un bon petit plat.

    On peut aussi récupérer qq restes de la veille et en faire un bouillon, accompagné d'épices et de légumes.

     

    Remonter la pente :

    La tomate, le kiwi, le fenouil et l'artichaut sont des aliments qui désintoxiquent. 

    De même, les concombres, asperges, chicons et céleris ainsi que les pamplemousses, ananas et papayes possèdent les vertus diurétiques.

    Avec ces ingrédients, on sait donc composer librement des soupes ou salades de fruits, selon nos envies et nos besoins.

    Avec un petit déjeuner léger, se presser qq oranges : les vitamines C aident à retrouver la forme + rapidement.

     

    Contre les maux d'estomac, un remède de grand-mère qui a fait ses preuves :

    L'infusion de citron et de miel.  Les citrons, de même que les oranges, la réglisse et la menthe, apaisent les brûlures d'estomac et régulent le travail du foie.

    On peut également soulager la douleur avec un pansement gastrique ou prendre un antispasmodique.

     

    Eviter la gueule de bois :

    Les maux de tête se soignent à l'aide de paracétamol.  Eviter toutefois l'aspirine car celle-ci ralentit la dégradation de l'alcool.

     

     

     

  • Bien - Etre : Survivre aux lendemains de fête (1)

     

     

    bien-etre,survivre,lendemains,fête,info,intox

     

     

    Le foie gras, le champagne, le vin et les menus à multiples plats copieux sont des plaisirs éphémères...qui peuvent laisser des traces plutôt désagréables dès le lendemain matin. Au réveil, ça ne pardonne pas. 

    On se sent nauséeux et faible.  Le sentiment de trop-plein nous accable.

    Et les maux de tête se font sentir.

     

    Explication de cet état : Le système intestinal a été submergé par les excès de sucre, d'alcool ou les grandes quantités. 

    Pour éliminer ces "poisons", les reins doivent réaliser un travail énorme.

    Ce faisant, ils éliminent de l'eau, ce qui entraîne une déshydratation qui explique les maux de tête et la bouche pâteuse.

    Quant aux troubles digestifs, ils sont souvent à imputer à la toxicité de l'alcool pour l'estomac.  Dans ce cas, c'est le foie qui est mis à contribution. 

    Grâce à une enzyme, cet organe dégrade l'alcool et ses éléments toxiques, mais l'élimination totale de l'alcool est très lente : de l'ordre de 0,15 gr/heure !

    Pour un seul verre d'alcool, il faut donc environ 90 minutes pour éliminer.

    Face à des grandes quantités d'alcool, le foie ne peut pas suivre.  C'est alors le système digestif qui trinque. + l'alcool contient du méthanol, + les symptômes de la "gueule de bois" se font ressentir.

     

    Comme indication, voici, dans l'ordre décroissant, une liste d'alcools classés selon leur teneur en méthanol :

    brandy, rhum, vin blanc, gin et vodka.

     

    Voilà pq notre horloge interne est déréglée, il faut maintenant la remettre en état.  Et lui donner l'occasion de se reposer.

     

    Pour se débarrasser des toxines, boire énormément d'eau ou de thé vert. 

    Les eaux gazeuses facilitent le digestion. 

     

    Cela va de soi, éviter à tout prix l'alcool et les aliments lourds tels que viande et les charcuteries, les sucreries, les produits gras. 

    Proscrire aussi le café et les produits laitiers.