médecin

  • Psychologie : Améliorer la communication médecin-patient

     

     

     

    communication patient médecin.jpg

     

     

    Avoir un bon contact avec son médecin, c'est primordial.

     

    Qd tout va pour le mieux, tout va pour le mieux !

    En contrepartie, on n'oublie pas les expériences malheureuses.

    10 ans après, on se souvient encore de la rage, la stupeur ou l'abattement consécutifs à une consultation chez tel médecin qui...

    Pas question ici d'erreur médicale, mais de "couacs" dans la communication.

    Mais comme une relation se construit à 2 , voici qq mésaventures de patientes et les réactions et conseils du médecin.

     

    1/ A chaque fois, certaines visites de patientes chez le généraliste débouchent sur un rendez-vous chez un spécialiste..mais pas pour chaque patiente...Pq une différence de traitement ?

     

    Entre toujours et jamais, il y a un juste milieu...

    Des examens complémentaires sont parfois nécessaires.

    Dans certains cas cependant, le patient est tellement angoissé qu'il faut, pour calmer son angoisse, passer par des examens..."non indispensables".

    On essaie de l'éviter, de rassurer le malade autrement, mais ce n'est pas toujours possible.

    Il ne faut pas oublier que ces personnes souffrent, moralement et physiquement, et qu'il faut prendre en compte leur souffrance."

     

    2/ L'impression qu'ont certains patients de s'être mal exprimés et donc de ne pas avoir été bien compris.

     

    Oublier de dire certaines choses n'est pas bien grave.

    En général, cela n'empêche pas de poser un diagnostic correct et n'altère pas la relation de confiance qui peut exister entre le patient et le médecin.

    Pour éviter ce genre de problèmes, pq ne pas noter toutes les questions qu'on désire poser ?

    De toute façon, si la question est importante, il est toujours possible de téléphoner, mais il faut éviter de le faire pour un rien car si tous les patients s'y mettent, la situation devient vite ingérable pour le médecin.

     

    3/ Expliquer son problème sur le pas de la porte..Pq être mal reçu parfois ?

     

    Au départ, les choses ne sont pas claires.

    Le problème en médecine, c'est qu'il y a obligation de réponse (ne fût-ce qu'au téléphone par exemple ).

    Parfois, ça tombe mal.

    Dans ce cas, le médecin a pu croire que la personne veut une consultation gratuite.

    Le mieux est de dire clairement : "Je sais que vous n'avez pas de consultation, mais voulez-vous bien me recevoir tout de même car j'ai un problème..."

    Le médecin peut répondre clairement lui aussi...

    Soit c'est une vraie visite payante, soit ( et ça arrive ) il lui est impossible de s'occuper de la patiente pour l'instant ( un enfant à surveiller, une soupe sur le feu...), mais il peut déjà jeter un coup d'oeil et dire ce qui est nécessaire.

    Et l'autre personne aura compris pq il a peu de temps à lui consacrer.

     

     

     

  • Santé : L'école du dos

     

     

    santé,école,dos, élèves,médecin,atout, geste,équipe,clés,protection

     

     

     

    Personne n'est trop jeune ni trop vieux pour fréquenter une école du dos.

    Idéalement, l'école du dos devrait commencer à l'âge scolaire.

     

    La plupart des élèves sont envoyés par un médecin, car un diagnostic précis est indispensable.

     

    La pluridisciplinarité de l'équipe ( rhumatologue, spécialiste en médecine physique, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologue, diététicien, etc...) assure aux élèves une prise en charge globale, à la x théorique et pratique.

     

    Au programme : explications sur la biomécanique de la colonne, exercices, techniques de relaxation, conseils de manutention, etc...

    Et puis, les élèves sont filmés dans une série de tâches quotidiennes

    ( se coucher, se lever, sortir la poubelle, lacer ses chaussures, etc...) afin d'analyser leur fonctionnement.

    Et ils sont à nouveau filmés à la fin de la session, pour voir s'ils ont bien intégré les consignes qu'on leur a données.

     

    Chaque geste compte. 

    La plupart des gens se posent des questions à propos de leur dos qd ils sont confrontés à des activités lourdes, mais ils négligent les activités légères, les gestes de la vie quotidienne. 

    Or ce sont souvent les petites erreurs, répétées quotidiennement, qui font le lit de la douleur.

     

    Dans les écoles du dos, les élèves apprennent à gérer leur schéma corporel, en épargnant à leur colonne des contraintes inutiles.

    Combien de droitiers déposent leur brosse à dents sur la gauche de leur lavabo, par ex. ? 

    A chaque x, ils doivent faire une rotation, qui n'est pas douloureuse en soi, mais qui contribue à la fatigue du dos.

     

     

    Il y a 4 clés de la protection du dos :

     

    1/ Eviter les flexions prolongées ou répétitives :

    lorsqu'il est penché en avant et voûté, le dos supporte jusqu'à 2/3 du poids du corps !

     

    2/ Eviter les rotations inutiles :

    qd on se tourne de côté sans bouger les pieds ou le bassin, on "tord" le dos.

     

    3/ Eviter les bras de levier :

    pour porter une charge, il faut la rapprocher le + possible de soi.

    Même si l'odeur d'un sac poubelle indispose, par exemple, ne pas le tenir à bout de bras !

     

    4/ Eviter les extensions :

    au lieu de s'étirer au maximum pour prendre un livre sur le rayon supérieur de la bibliothèque, monter sur un escabeau.

     

     

    L'école du dos, un bon plan, y compris pour les enfants....

    Attention au choix et au poids du cartable ...

    Mon cartable