médicament

  • Animaux : La peur des bruits

     

     

     

    animaux,peur,bruits,symptomes,traitement,médicament,comportement

     

    Symptôme :

    A l'extérieur, le chien, dès qu'il entend les 1ers pétards ou le 1er grondement de tonnerre, va entrer dans un état de panique qui va l'inciter à fuir.

    A ce moment, il sera sourd à tout ordre de la part de son maître, va filer droit devant lui et risquera soit de se perdre, soit de se faire attraper par une voiture.

    Ne pas oublier que dans un tel état de panique, le chien ne pensera qu'à une chose : fuir.  Dans un tel état émotionnel, il va se débattre violemment et risque fort de pouvoir se libérer de son collier si celui-ci est un peu large.

    A l'intérieur, l'intensité des réactions peut être variable.

    Certains chiens vont aboyer, hurler à la mort, aussi longtemps que durera le stimulus phobogène, d'autres vont se contenter de sursauter au bruit, sans autres conséquences.

    Ce qui pose le + de problème, ce sont les chiens qui présentent une véritable phobie au bruit.  A l'approche de l'orage ou dès le 1er éclatement du feu d'artifice, ils se mettent à trembler et montrent tous les signes de peur : tachycardie, halètement, transpiration, pupilles dilatées et tremblement. 

    On peut avoir aussi des mictions émotionnelles ou une vidange des glandes anales.  Soit ils vont aller se cacher sous un meuble, au fond de l'appartement, soit ils vont se coller à nous et ne pas nous quitter d'une semelle.

    Dans des cas extrêmes, on peut avoir des réactions agressives incontrôlées.

     

    Traitement :

    L'évolution est fortement liée à l'attitude des maîtres (qui est même déterminante au début du problème). 

    Le propriétaire est souvent responsable, involontairement, de l'aggravation de la situation.  Le chien qui a peur est souvent caressé par son maître dans le but de le calmer.

    Ces caresses, ainsi que le discours qui leur est souvent associé constituent des renforcements de comportement.

    En cas de peur de l'orage, le problème est naturellement + difficile à régler si le chien se retrouve dans une famille où les adultes et les enfants ont également peur de l'orage.  C'est bien souvent par imitation que le chien présentera cette phobie.. Et la guérison du chien passera par la guérison de toute la famille.

    + le chien est jeune, + les chances de contrôler la situation et de surmonter la phobie sont grandes.

     

    Traitement médicamenteux :

    Votre vétérinaire pourra prescrire au chien un médicament de la famille des bêta-bloquants.  Ce médicament devra être administré plusieurs heures avant l'apparition du stimulus et pourra être arrêté dès que le stimulus aura disparu.

    En cas de problème + ancien, où l'anticipation est présente, la clonidine devrait être utilisée, pour laquelle le temps de réponse est + long.

    Les fleurs de Bach peuvent aussi aider à agir sur les émotions du chien.

     

    Thérapie comportementale :

    Désensibilisation.  C'est une technique très efficace mais qui prend plusieurs semaines. 

    La technique est de soumettre le chien à un stimulus phobique d'intensité croissante.  Pour la phobie des bruits, l'utilisation de disque d'ambiance est la méthode la + simple.

    La technique est la suivante :

    On se procure un disque d'ambiance (certains disques spécifiques avec bruits d'orage, bruits de pétards ou coups de feu.  Le but est de soumettre le chien à ces bruits dans des moments particulièrement reposants (par exemple, le fait de manger ou le fait d'être couché près de nous, dans le fauteuil, détendu).

    La hauteur du son au début doit être réglée de telle sorte que le chien ne redresse pas la tête, il doit entendre le bruit sans l'écouter.  C'est la même chose que les images subliminales que le cerveau enregistre sans que les yeux ne les discernent.

    Au fil des jours, on passe le CD  à un niveau sonore de + en + fort.

    Il faut prendre son temps, ne pas brûler les étapes.  Si le chien arrête toute activité, redresse la tête et semble réagir aux sons, il faut redescendre au niveau sonore précédent.

    En qq semaines, la désensibilisation sera faite et l'intensité du son pourra avoisiner l'intensité d'un orage ou d'un feu d'artifice.

    L'important, pour aider le chien est aussi de banaliser la chose, ne pas avoir un comportement protecteur au moment où le stimulus commence.




  • Santé : Les intoxications

    Plus de 50% des intoxications chez les enfants proviennent des produits d'entretien, des aliments devenus toxiques et des médicaments.

    intoxication.jpg

    1/ Les produits d'entretien : eau de javel, essence, insecticides, détachants, etc....doivent être impérativement rangés hors de portée des enfants, même si les fabricants ont pensé à les munir d'une fermeture difficile à ouvrir pour leurs petites mains.

    2/ Les médicaments : Ne les laissez pas traîner; leur présentation, leurs couleurs attirent les enfants.  Rangez-les dans un placard inaccessible pour eux et si possible fermant à clé. 

    Si votre enfant est malade et qu'il doit prendre des médicaments, suivez bien les prescriptions du médecin, lisez attentivement les modes d'emploi; de trop fortes doses peuvent être dangereuses.  Ne leur donnez rien qui ne leur ait été prescrit.  Evitez les somnifères, même légers, qui prédisposent à la drogue.

    3/ Les plantes toxiques : Les bords des routes, les bois et les champs sont pleins de fleurs et de baies dont les couleurs, la jolie forme attirent les enfants.  Habituez-les à ne jamais les porter à la bouche, car certaines d'entre elles peuvent être toxiques.  La ciguë, par exemple, qui ressemble bcp au persil, est mortelle.

    Au jardin, les roses de Noël, la digitale, les graines de pois de senteur et bien d'autres sont toxiques.

    Parmi les plantes d'intérieur, le diffenbachia aux larges feuilles vert clair striées de blanc est très toxique.  Si, malgré vos recommandations, les enfants ont touché ces plantes, envoyez-les immédiatement se laver les mains.

    La rhubarbe; les côtes que l'on fait cuire doivent être bien dépouillées de leurs feuilles.  Si les côtes sont délicieuses, les feuilles, elles, sont toxiques.