mal

  • Santé : Mal de tête ou migraine

     

     

     

    j'ai la migraine

     

     

    Les médecins insistent sur la distinction entre "mal de tête" et "migraine", cette dernière ne touchant que la moitié du crâne.

     

    1/ Mal de tête :

    Manifestations :

    Il donne une impression  de pesanteur ou de serrement ( comme si on avait la tête dans un étau ). 

    La douleur envahit tout, sans localisation précise.

     

    Déclencheurs :

    Il y a les causes classiques : bruit, fatigue, faim, etc...

    Et d'autres + inattendues (montagnes russes, coiffeur, grasse matinée, crème glacée, restaurant chinois,sortie du cinéma, confinement, relations sexuelles, médicaments, travail sur ordinateur, activité physique, détente...)

     

    Erreurs :

    Les antidouleurs (500 à 1 000 mg d'aspirine, déconseillée aux fragiles de l'estomac..., de paracétamol ou d'ibuprofène) sont rapidement efficaces sur une courte période.

    Mais si on répète leur usage de manière exagérée, on risque des céphalées dites induites, + fréquentes et + intenses !

    Un sevrage, conduit par un neurologue, est souvent nécessaire pour ne pas aggraver la situation.

     

    2/ Migraine :

    Manifestations :

    Elle ne touche qu'une minorité du crâne, elle est lancinante et la crise surgit pendant 4 à 72 heures.

    Elle s'accompagne souvent de vomissements, gêne à la lumière et au bruit, hypersensibilité aux odeurs...

     

    Déclencheurs :

    Une crise se déclenche à la suite d'un excès alimentaire de chocolat, de fromage ou de vin blanc.

    Certains facteurs sont hormonaux et d'autres liés à l'environnement (le stress, le changement de saison...).

     

    Erreurs :

    Efficaces, les triptans ont constitué une véritable révolution dans la thérapie des migraines , en agissant sur les artères atteintes pendant la crise.

    Cependant, consulter d'office lorsque la thérapie habituelle n'amène aucune amélioration endéans les 2 heures.

    Les symptômes sont parfois liés à une infection dentaire, une arthrose des cervicales...

    Par ailleurs, les triptans ne sont pas exempts d'effets secondaires, sur les fonctions du cerveau notamment, et les risques d'AVC (accident vasculaire cérébral).

     

     

  • Santé : Le mal de dos

     

     

     

    santé,mal,dos,lumbago,hernie,cervicalgie,dorsalgie,lombalgie,arthrose,déformations,colonne,discale,vertébrale

     

     

    Les douleurs de la colonne vertébrale sont désignées en fonction de leur localisation :

     

    Les cervicalgies se situent dans le haut du dos, au niveau des vertèbres cervicales;

    Les dorsalgies au milieu du dos, dans la région des vertèbres dorsales;

    Et les lombalgies dans le bas du dos.

     

    Le lumbago ou tour de rein est une douleur lombaire, qui apparaît le + souvent de manière brutale, à la suite d'un faux mouvement.

    En principe, les symptômes d'un lumbago aigu disparaissent complètement en qq semaines, 2 ou 3 mois maximum.  Lorsque le lumbago a tendance à récidiver, il ne doit pas être négligé car il peut révéler une anomalie d'un disque intervertébral.

    Les douleurs lombaires à répétition sont souvent le signe avant-coureur d'une hernie discale.

     

    Dans la hernie discale, il y a rupture d'un disque intervertébral. 

    Le noyau, qui fait saillie hors de l'anneau fibreux, peut venir comprimer une racine nerveuse (celle du nerf sciatique, par ex., la douleur s'étendant alors vers la cuisse, voire jusqu'au pied) ou même la moelle épinière, provoquant des douleurs et des fourmillements, parfois une paralysie.

     

    L'arthrose est une maladie articulaire chronique, caractérisée par le vieillissement, souvent prématuré, des cartilages articulaires. 

    L'arthrose cervicale est particulièrement fréquente chez les femmes.

     

    Les déformations de la colonne vertébrale consistent en une accentuation d'une courbure naturelle (hyperlordose ou cambrure excessive, hypercyphose ou arrondissement du dos ) ou en une scoliose (torsion de la colonne en C ou en S).

     

    Un mal de dos n'est pas l'autre (On ne soigne pas de la même façon un lumbago résultant d'un faux mouvement et une hernie discale débutante), il ne s'explique pas toujours par un problème de colonne.

    Les douleurs dues à des calculs rénaux, à un ulcère postérieur de l'estomac ou à une pancréatite, par exemple, peuvent se projeter dans la colonne.

     

    Autres causes possibles d'un mal de dos : une infection, un rhumatisme inflammatoire, la (heureusement très rare!) tuberculose osseuse ou mal de Pott, ou même des métastases de cancer.

     

    Un diagnostic précis est donc indispensable !

     

     

  • Santé : Les céphalées

     

     

    céphalées.png

     

     

    La céphalée est l'un des symptômes les + fréquents, touchant (régulièrement ou non) + de 90% de la population.  Elle reste également l'un des premiers motifs de consultation chez un médecin généraliste ou un spécialiste.

    ça , c'est pour ceux qui en parlent à leur praticien.

    Mais un important pourcentage de victimes (20% au moins) n'évoquent pas ce souci, soit qu'elles ne croient guère aux capacités de la médecine pour les soulager de ce mal, soit qu'elles le qualifient de mineur.

     

    Les causes inattendues du mal de tête :

    Souvent méconnus, une multitude de facteurs peuvent favoriser la survenue d'une céphalée ou d'une migraine.

     

    1/ Les montagnes russes :

    Se retrouver la tête en bas, connaître des accélérations brutales et des arrêts tout aussi violents entraîne des dilatations et compressions des veines et artères du cou.

    Solution :

    Prétexter la présence de son enfant/neveu/filleul pour l'accompagner plutôt sur les chevaux de bois.

     

    2/ Le coiffeur :

    C'est la position lors du shampoing qui pose problème.  Et ce, pour la même raison que les montagnes russes, une compression des vaisseaux du cou.

    Solution :

    Demander un lavage rapide et laisser la tête aussi verticale que possible.

     

    3/ La grasse matinée :

    Exceptionnelle, elle chamboule les rythmes biologiques.  Résultat : une barre entre les oreilles qu'on risque de traîner toute la journée.

    Solution :

    Se lever au chant du coq et s'adonner plutôt à la sieste, + réparatrice.

     

    4/ La crème glacée :

    Dégustée trop rapidement, elle engendre une douleur brève et vive, localisée entre les sourcils.  La gène, causée par la stimulation exercée par le froid sur les terminaisons nerveuses, s'estompe en qq minutes.

    Solution :

    Savourer sa crème glacée à petits coups de langue ou à bouchées délicates.

     

    5/ Le restaurant chinois :

    De nombreux plats asiatiques contiennent du glutamate monosodique, un exhausteur de goût typique des saveurs orientales. 

    Les personnes ne supportant pas cet ingrédient développent de très désagréables maux de tête 1 à 6 heures après le repas. 

    Ce symptôme s'accompagne quelquefois de nausées, voire, dans les cas + graves, de syncopes.

    Solution :

    Choisir sa cantine attentivement (les Vietnamiens traditionnels et les Indonésiens n'utilisent, en principe, pas cette substance).

     

     

     

  • Santé : Le mal de dos (2)

     

     

     

    santé,mal,dos,acupuncture,hernie,discale,psychologie,kiné,sports

     

     

    L'acupuncture ?

    L'Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît l'efficacité de l'acupuncture dans un certain nombre de pathologies, dont "les douleurs lombaires basses".

    L'acupuncture est effectivement une technique de choix contre le mal de dos et les douleurs articulaires en général. 

    Bien sûr, ses détracteurs lui reprochent de soulager sans guérir.  Mais, qd elle prescrit des antidouleurs, la médecine occidentale ne "guérit" pas non plus !

    La liste des médecins acupuncteurs de chaque région figure sur le site de l'Association belge des médecins acupuncteurs (ABMA)

    www.acupuncture.be

     

    Hernie discale ?

    Pas d'affolement :

    Dans la plupart des cas, 3 péridurales successives (injection d'un mélange d'antidouleurs et d'anti-inflammatoire à l'endroit où le disque fait saillie), réalisées à 1 semaine d'intervalle et combinées avec une thérapie d'allongement de la colonne et des exercices musculaires, permettent d'éviter l'intervention chirurgicale.

     

    Psychologie ?

    Dans les écoles du dos, les lombalgiques doivent avoir un entretien avec un psy.  Mais il ne faut surtout pas en déduire que le mal de dos est une création de l'esprit.

    Les douloureux chroniques craignent souvent de passer pour des affabulateurs, parce que la douleur ne se voit pas : l'entourage ne la connaît que par les plaintes de ses victimes, souvent considérées, +/- ouvertement, comme menteuses, manipulatrices ou "mal dans leur tête".

    La participation des psychologues aux écoles du dos n'a évidemment pas pour but de renforcer cette impression: le mal de dos est bel et bien physique.  Mais, dans toute douleur physique, il y a une part affective, émotionnelle: elle nous touche dans notre vécu.

    Parce qu'elle impose des limitations, elle peut créer un sentiment de culpabilité ( on ne peut plus travailler, ni s'occuper de sa famille, de sa maison) et modifier la dynamique conjugale, familiale et même sociale.

    Dans une école du dos, le rôle du psychologue est d'évaluer avec le patient l'impact de la douleur sur sa vie quotidienne, mais aussi en collaboration avec le médecin, le kiné, l'ergo, etc..., de réduire cette douleur afin de la rendre supportable.

     

    Kiné ?

    La lombalgie chronique peut s'installer de manière insidieuse.  On commence par avoir mal au dos en fin de journée et puis, avec le temps, la douleur ne disparaît plus. 

    Or, les patients lombalgiques chroniques entrent souvent dans un cercle vicieux de déconditionnement : on a mal, on ne bouge pas, du coup on a encore plus mal, et ainsi de suite.

    En pareil cas, une rééducation ciblée sur leur problème spécifique ne suffit pas :

    Est proposé un programme de reconditionnement musculaire global, destiné à rendre la perception du dos, de la colonne dans l'espace.  C'est ce qu'on appelle la proprioception.

    ça aide à respecter les consignes.  Si on n'a pas conscience de son dos, impossible de le verrouiller!

     

    Sports ?

    Les sports les + recommandés pour le dos sont :

    La natation, la marche (et même la course, mais sur sur un sol souple) et le vélo de randonnée.

    Ne jamais négliger l'échauffement!

     

     

  • Santé : Le mal de dos (1)

     

     

     

     

     

     

     

    80 % de la population belge connaît tôt ou tard un problème de dos.

     

    La douleur est très violente d'emblée, ou bien elle persiste malgré les traitements..

    Le médecin peut proposer peut-être des infiltrations (dans la colonne vertébrale, au niveau des articulations postérieures du dos ou en péridurale tout près de la hernie discale).

    Le but est d'injecter des anti-inflammatoires le + près possible de la zone douloureuse afin d'en majorer l'effet.

    Dans certains cas ( notamment le lumbago aigu d'origine mécanique, en se penchant pour retirer une caisse de son coffre par exemple), la kinésithérapie ainsi que l'ostéopathie ou, + généralement, les "techniques de manipulation" peuvent soulager, tout en empêchant d'évoluer vers la lombalgie chronique.

    Qd le mal de dos devient chronique, la rééducation est souvent indispensable pour permettre le retour à une activité normale. 

    Elle est réalisée par un kinésithérapeute, parfois associé à un ergothérapeute (dont le rôle est de rendre ou de conserver aux patients un fonctionnement optimal dans leur vie personnelle et professionnelle).

    L'essentiel pour tous les problèmes de dos est de rétablir, dans la vie quotidienne, l'harmonie entre son organisme et sa colonne. 

    Ce qui implique de changer ses automatismes afin de ne pas retomber indéfiniment dans les mêmes erreurs. 

     

    L'inscription dans une Ecole du dos peut donner le coup de pouce nécessaire.

    Dans les écoles de dos, sont proposés des modules de formation, ex :  4 modules de 3 heures.

    Les "bons gestes" sont enseignés mais les élèves doivent les répéter jusqu'à ce qu'ils deviennent des automatismes.  Il y faut bcp de volonté mais, pour ceux qui persévèrent, c'est le début d'une nouvelle vie !

    Il existe actuellement en Belgique une trentaine d'écoles du dos, chapeautées par la Société belge des écoles du dos.

    On en trouve la liste sur le site www.lecoledudos.org