poissons

  • Environnement : Le choix pour une mer vivante (1)

     

     

     

    environnement,choix,mer,vivante,poissons

     

     

    Voici un article ainsi que les 2 suivants  que je juge TRES importants :

     

    Les océans sont aussi riches en biodiversité que les forêts tropicales.

    Et pourtant, ces richesses pourraient disparaître en une génération.

     

    Pdt longtemps, les poissons ont été considérés comme une source de nourriture inépuisable.

    Pourtant certaines espèces de poissons ont pratiquement disparu et d'autres espèces déclinent rapidement.

    Les pêcheurs ont été les premiers à remarquer ces changements.

     

    Cela ne pose aucun problème pour le consommateur.  Si un poisson devient rare, il en prend un autre.  Le cabillaud est trop cher ?  On importe des sébastes d'Afrique !

    C'est comme ça qu'il y a toujours des poissons dans les étals et que les océans se vident.

     

    Les poissons 1er choix, qui peuvent être consommés sans problèmes  , attention, leur provenance est aussi très importante :

     

     

    Crevette grise ( mer du Nord )

    Ecrevisse ( Chine)

    Esprot ( mer du Nord )

    Flétan du Pacifique ( USA, côte ouest Canada )

    Grondin ( mer du Nord, eaux occidentales )

    Hareng ( mer du Nord )

    Huître ( Zélande )

    Lieu jaune d' Alaska ( Alaska )

    Lieu noir ( mer du Nord )

    Merlu du Cap ( Afrique du Sud )

    Morue ( cabillaud ) ( Islande )

    Morue ( cabillaud) du Pacifique ( USA, côte ouest Canada )

    Moule , culture sur corde ( pays divers )

    Rouget de roche ( mer du Nord )

    Sardine ( Atlantique Nord - Est )

    Saumon du Pacifique

    Silure ( Pays-Bas, Belgique )

    Tilapia ( Pays-Bas, Belgique )

    Truite ( Europe )

     

     

  • Cuisine : Poissons en grillades

     

     

     

    cuisine,poissons,grillades,entiers,darnes

     

     

    Grillés, les poissons révèlent leurs vraies saveurs :

     

    1/ On peut les griller entiers :

     

    Sardine,dorade, bar, maquereau, rouget ou truite...

    Favoriser les poissons à écailles, à chair épaisse et ferme.

    La peau et les écailles protègent la chair et la parfume en grillant.

    En ouvrant le ventre du poisson, on pourra le garnir de branches de thym, de citron ou d'herbes.

    Pas besoin de mariner. 

    Du sel, du poivre, un peu d'huile d'olive et des herbes, un vrai délice.

     

    Cuisson :

    10 à 12 minutes pour des poissons entiers de taille moyenne, genre maquereaux.

    3 minutes de chaque côté pour des sardines, leur peau sera bien croustillante.

     

     

    2/ En darnes :

    Saumon, colin, flétan,...

     

    Essayer cette marinade simple :

    Badigeonner les darnes avec de la moutarde que l'on place ensuite sur la grille.

    Un véritable régal !

     

     

     

  • Animaux : Les animaux qui ont notre faveur (1)

     

     

     

     

     

    Les animaux qualifiés "de compagnie" appartiennent pour l'essentiel à 5 espèces : chats, chiens, oiseaux de volière, poissons d'aquarium et petits rongeurs.

    Selon diverses enquêtes réalisées auprès de possesseurs d'animaux de compagnie, ceux-ci affirment préférer :

     

    - le chien pour sa fidélité : ils le voient affectueux, vigilant, fiable, protecteur, ami, copain, compagnon, toujours en mouvement et dépendant..

     

    - le chat pour sa tendresse : ils le considèrent comme doux, fidèle, affectueux (mais aussi indocile, têtu), indépendant, propre et hygiénique...

     

    - l'oiseau pour sa gaieté : ils aiment son chant, ses couleurs, sa facilité

     

    - le rongeur pour sa cocasserie : on le trouve gentil, amusant, farceur, rigolo...à condition qu'il ne réserve pas ses cabrioles aux heures nocturnes !

     

    - les poissons pour leur beauté : on apprécie surtout leurs formes, leurs couleurs, leur étrangeté, leurs mouvements gracieux et apaisants...

    Les poissons sont aussi très recherchés à cause de leurs jolies couleurs, leur effet d'apaisement,....

     

     

  • Bien-Etre : A la recherche de l'iode perdu (2)

     

     

     

    sel.png

     

    Comment faire pour s'assurer un apport iodé suffisant  ?

    D'abord, privilégier les sources naturelles d'iode que sont les organismes marins : les poissons et les fruits de mer.  D'autant que ces aliments présentent de moult autres atouts nutritionnels qui méritent de les faire figurer régulièrement aux menus. 

    La consommation de poisson de mer, à raison de 2x par semaine, permet d'atteindre les objectifs prescrits.  Pendant la grossesse, les besoins en iode sont nettement accrus, raison pour laquelle il est conseillé de recourir à un apport complémentaire sous forme de supplément.

    Contrairement à une idée très répandue, le sel de mer ne contient pratiquement plus d'iode.  En effet, l'iode étant très volatil, il disparaît dans la nature lors de l'évaporation de l'eau pour recueillir le sel.  Et qu'il s'agisse de sel gris, de fleur de sel ou autre, cela n'en fait toujours pas une source d'iode.  Il existe par contre plusieurs sels iodés, c'est-à-dire enrichis en iode, de manière à contribuer de façon significative à l'apport iodé.

    Dans ce cas, la mention "iodé" figure clairement sur l'étiquette.  Dans certains pays, tous les sels sont iodés, mais chez nous, c'est loin d'être le cas, et il faut donc ouvrir les yeux.  Attention, cela ne doit pas pour autant inciter à consommer + de sel, sous prétexte qu'il est iodé !

    Certains fabricants utilisent du sel iodé à la place du sel normal pour la confection de leurs produits.  La mention "sel iodé" figure alors dans la liste des ingrédients.

    Autre catégorie d'aliments très riches en iode sont les algues.  Laitue de mer, nori, wakamé,...regorgent du précieux oligoélément.  Coupées et séchées, ces algues peuvent être utilisées comme condiment pour toutes les préparations de poisson.  On en retrouve aussi dans de nombreux plats asiatiques.

    Enfin, la salicorne ou le passe-pierre n'est pas une algue, mais un légume qui pousse dans les marais salés des côtes maritimes.  Elle constitue aussi un apport complémentaire en iode, qui s'accorde particulièrement bien avec le poisson.