sel

  • Alimentation : Attention aux excès !

     

    alimentation,excès,cancers,graisses,saturées,sel,sucre,incomplète

     

    Lire la suite

  • Beauté : Gros sel

     

     

     

    beauté,gros,sel,forme

     

     

    La manière la + rapide et la + économique de se requinquer : se faire couler un bain chaud et y verser 1 kg de gros sel marin gris.

    Fermer les yeux, imaginer le bruit des vagues....

    Au bout de 15 minutes, s'envelopper dans un peignoir et transpirer allongée sous une couette.

    Les toxines s'en vont, la forme revient.

     

     

     

  • Bien-Etre : A la recherche de l'iode perdu (2)

     

     

     

    sel.png

     

    Comment faire pour s'assurer un apport iodé suffisant  ?

    D'abord, privilégier les sources naturelles d'iode que sont les organismes marins : les poissons et les fruits de mer.  D'autant que ces aliments présentent de moult autres atouts nutritionnels qui méritent de les faire figurer régulièrement aux menus. 

    La consommation de poisson de mer, à raison de 2x par semaine, permet d'atteindre les objectifs prescrits.  Pendant la grossesse, les besoins en iode sont nettement accrus, raison pour laquelle il est conseillé de recourir à un apport complémentaire sous forme de supplément.

    Contrairement à une idée très répandue, le sel de mer ne contient pratiquement plus d'iode.  En effet, l'iode étant très volatil, il disparaît dans la nature lors de l'évaporation de l'eau pour recueillir le sel.  Et qu'il s'agisse de sel gris, de fleur de sel ou autre, cela n'en fait toujours pas une source d'iode.  Il existe par contre plusieurs sels iodés, c'est-à-dire enrichis en iode, de manière à contribuer de façon significative à l'apport iodé.

    Dans ce cas, la mention "iodé" figure clairement sur l'étiquette.  Dans certains pays, tous les sels sont iodés, mais chez nous, c'est loin d'être le cas, et il faut donc ouvrir les yeux.  Attention, cela ne doit pas pour autant inciter à consommer + de sel, sous prétexte qu'il est iodé !

    Certains fabricants utilisent du sel iodé à la place du sel normal pour la confection de leurs produits.  La mention "sel iodé" figure alors dans la liste des ingrédients.

    Autre catégorie d'aliments très riches en iode sont les algues.  Laitue de mer, nori, wakamé,...regorgent du précieux oligoélément.  Coupées et séchées, ces algues peuvent être utilisées comme condiment pour toutes les préparations de poisson.  On en retrouve aussi dans de nombreux plats asiatiques.

    Enfin, la salicorne ou le passe-pierre n'est pas une algue, mais un légume qui pousse dans les marais salés des côtes maritimes.  Elle constitue aussi un apport complémentaire en iode, qui s'accorde particulièrement bien avec le poisson.



  • Alimentation : Eau et sel

     

     

     

     

    goutte.jpg

     

     

     

    Comment limiter le sel ?

     

    La consommation de sel (ou sodium) est totalement déconseillée à certaines personnes.  Notamment celles souffrant d'hypertension.  Ces restrictions concernent évidemment l'alimentation, mais il est également judicieux de vérifier la teneur en sel de l'eau que l'on boit.

    L'étiquette d'une eau très pauvre en sel (moins de 20 mg/l) affiche la mention "convient pour un régime pauvre en sodium".

    Une eau pauvre en sel (entre 20 et 25mg/l) peut toutefois suffire puisque 1,5 l de cette eau contient moins de 2% de la quantité maximale de sodium telle que prescrite par le Conseil supérieur d'Hygiène.