soja

  • Alimentation : Remplacer la viande (2)

     

     

     

    tempé.jpg

     

     

    Le tempé :

    Ce produit indonésien à base de graines de soja, ressemble à un biscuit.

     

    Utilisation : Dans les plats orientaux sautés ou mijotés, il est délicieux.

     

     

     

    Les pois chiches (et autres légumineuses ) :

    Contrairement aux pays du Moyen - Orient, on les utilise peu chez nous.

     

    Utilisations : En salade (avec des oeufs durs et des tomates) ou en boulettes frites (falafels), dans un pain pitta.

     

     

     

    Le lait de soja :

    Une boisson 100% végétale, à base de soja et d'eau. 

    Il ressemble à du lait, mais il faut bien avouer que le goût n'y est pas.

     

    Utilisations : Les végétaliens ne boivent rien d'autre. 

    Convient aussi à ceux qui sont allergiques au lait ( à condition de prendre un complément de calcium).

     

    On trouve certains de ces produits en grandes surfaces (quorn, tofu, pois chiches, lait de soja....) , d'autres dans les magasins d'alimentation naturelle.

     

     

  • Alimentation : Les "super-aliments" (1)

     

     

     

    alimentation,super,aliments,lentilles,graines,soja,flocons,avoine,son,blé,oeufs

     

     

    Certains aliments sont considérés comme les "héros" de l'alimentation végétarienne en raison de leur haute teneur en substances nutritives essentielles, généralement disponibles dans la viande.

    Les inclure dans son alimentation, est une garantie contre les déficiences.

     

    Les lentilles contiennent des protéines, des fibres et des glucides complexes, ainsi que de la vitamine B, du potassium, du magnésium et du zinc.

     

    Les graines de soja ont les meilleures protéines de tous les légumes secs, qq vitamines B, des acides gras polyinsaturés et des fibres.

     

    Les flocons d'avoine sont riches en protéines, thiamine, niacine, fer, fibres et glucides.

     

    Le son de blé est une excellente source de fibres solubles, de fer, de thiamine et de niacine.

     

    Les oeufs fournissent du fer, du phosphore, de la vitamine B12, des vitamines A et D et des protéines.

     

     

  • Alimentation : La sauce soja (2)

     

     

     

    alimentation,sauce,soja

     

     

    La fabrication de la sauce soja brassée naturellement commence par la cuisson à la vapeur des graines de soja soigneusement sélectionnées. 

    Elles sont ensuite mélangées à des grains dorés de blé grillé.  Ce mélange est alors enrichi de levures de fermentation.  3 jours + tard, des moisissures de culture apparaissent à la surface du mélange soja/blé, qui à ce stade s'appelle koji.

    On l'additionne d'eau salée et le produit ainsi obtenu (la maische) est introduit dans des cuves de fermentation.  La maische y restera qq semaines, fermentant gentiment en formant des bulles.

    Les protéines de soja se métamorphosent en acides aminés qui confèrent au produit fini son goût spécifique.

    L'amidon de blé, pour sa part, se transforme en sucres et le mélange des acides aminés et de ces sucres donne à la sauce sa couleur naturelle.

    Une partie des sucres continue à se transformer en alcool, apportant à la sauce son arôme tout à fait particulier.  Le processus continue, une partie des sucres et de l'alcool poursuit ses métamorphoses pour donner différents acides, laissant tous une trace dans la saveur finale de la sauce.

    Cette phase de maturation dure 6 mois. 

    Ensuite, elle est pressée et filtrée à travers plusieurs épaisseurs de linge.  Il en résulte un liquide limpide, d'un brun-rouge profond qui est pasteurisé et mis en bouteille, prêt à partir à la conquête de 80 pays répartis dans le monde entier.

     

     

  • Alimentation : La sauce soja (1)

     

     

     

     

    alimentation,sauce,soja,

     

     

    Chaque table japonaise s'orne de son flacon de sauce soja.  En cuisine, elle est aussi importante que le sel et le poivre, l'huile et le vinaigre chez nous. 

    Les Japonais qui sont très stricts quant à la qualité de leur sauce soja, regrettent que le marché s'encombre de + en + de sauces médiocres, essentiellement destinées à l'exportation.

    Ils n'hésitent d'ailleurs pas à comparer ces dernières à du vin frelaté..  Il existe même, comme pour le vin, des séances de dégustations au cours desquelles des échantillons de sauce sont versés dans de petites coupes de porcelaine et soumis aux papilles sévères des experts.

    D'après les Japonais, il est très aisé de distinguer une sauce de bonne qualité brassée naturellement d'une sauce fabriquée de manière artificielle, gorgée d'additifs chimiques et de colorants.

    Pour nous, dont les palais sont moins entraînés, la meilleure solution reste de porter notre choix sur une marque de renommée internationale faisant ses preuves depuis des centaines d'années : Kikkoman.

     

    Histoire de la sauce soja :

    Originaire de Chine, la sauce soja fut introduite au Japon il y a 1500 ans environ, par des moines bouddhistes.  Cette nouvelle religion interdisait l'utilisation de sauces à base de viande et de poisson dont les Japonais se servaient pour rehausser leurs mets.  Elle gagna en popularité et devint rapidement l'assaisonnement de base.

    L'art de préparer la sauce soja se développa; la recette fut améliorée et affinée, si bien qu'au 17ème siècle, des marchands hollandais et portugais l'apprécièrent et remplirent les cales de leurs navires de tonneaux et de jarres en céramique renfermant le précieux liquide.

    C'est ainsi que la sauce soja fit le tour de l'Europe et aboutit même sur la table de Louis XIV qui la baptisa "épice liquide", nom qui lui resta bien longtemps.

    La sauce soja Kikkoman vit les débuts de sa fabrication en 1630.  Elle choisit comme emblème la carapace de tortue, considérée au Japon comme symbole de longévité et de chance.

    Aujourd'hui, Kikkoman produit 340 millions de litres de sauce soja par an et prépare dans une usine spécialement construite sur le modèle des châteaux forts, la sauce soja destinée à la famille impériale.