tête

  • Santé : Mal de tête ou migraine

     

     

     

    j'ai la migraine

     

     

    Les médecins insistent sur la distinction entre "mal de tête" et "migraine", cette dernière ne touchant que la moitié du crâne.

     

    1/ Mal de tête :

    Manifestations :

    Il donne une impression  de pesanteur ou de serrement ( comme si on avait la tête dans un étau ). 

    La douleur envahit tout, sans localisation précise.

     

    Déclencheurs :

    Il y a les causes classiques : bruit, fatigue, faim, etc...

    Et d'autres + inattendues (montagnes russes, coiffeur, grasse matinée, crème glacée, restaurant chinois,sortie du cinéma, confinement, relations sexuelles, médicaments, travail sur ordinateur, activité physique, détente...)

     

    Erreurs :

    Les antidouleurs (500 à 1 000 mg d'aspirine, déconseillée aux fragiles de l'estomac..., de paracétamol ou d'ibuprofène) sont rapidement efficaces sur une courte période.

    Mais si on répète leur usage de manière exagérée, on risque des céphalées dites induites, + fréquentes et + intenses !

    Un sevrage, conduit par un neurologue, est souvent nécessaire pour ne pas aggraver la situation.

     

    2/ Migraine :

    Manifestations :

    Elle ne touche qu'une minorité du crâne, elle est lancinante et la crise surgit pendant 4 à 72 heures.

    Elle s'accompagne souvent de vomissements, gêne à la lumière et au bruit, hypersensibilité aux odeurs...

     

    Déclencheurs :

    Une crise se déclenche à la suite d'un excès alimentaire de chocolat, de fromage ou de vin blanc.

    Certains facteurs sont hormonaux et d'autres liés à l'environnement (le stress, le changement de saison...).

     

    Erreurs :

    Efficaces, les triptans ont constitué une véritable révolution dans la thérapie des migraines , en agissant sur les artères atteintes pendant la crise.

    Cependant, consulter d'office lorsque la thérapie habituelle n'amène aucune amélioration endéans les 2 heures.

    Les symptômes sont parfois liés à une infection dentaire, une arthrose des cervicales...

    Par ailleurs, les triptans ne sont pas exempts d'effets secondaires, sur les fonctions du cerveau notamment, et les risques d'AVC (accident vasculaire cérébral).

     

     

  • Santé : Les céphalées

     

     

    céphalées.png

     

     

    La céphalée est l'un des symptômes les + fréquents, touchant (régulièrement ou non) + de 90% de la population.  Elle reste également l'un des premiers motifs de consultation chez un médecin généraliste ou un spécialiste.

    ça , c'est pour ceux qui en parlent à leur praticien.

    Mais un important pourcentage de victimes (20% au moins) n'évoquent pas ce souci, soit qu'elles ne croient guère aux capacités de la médecine pour les soulager de ce mal, soit qu'elles le qualifient de mineur.

     

    Les causes inattendues du mal de tête :

    Souvent méconnus, une multitude de facteurs peuvent favoriser la survenue d'une céphalée ou d'une migraine.

     

    1/ Les montagnes russes :

    Se retrouver la tête en bas, connaître des accélérations brutales et des arrêts tout aussi violents entraîne des dilatations et compressions des veines et artères du cou.

    Solution :

    Prétexter la présence de son enfant/neveu/filleul pour l'accompagner plutôt sur les chevaux de bois.

     

    2/ Le coiffeur :

    C'est la position lors du shampoing qui pose problème.  Et ce, pour la même raison que les montagnes russes, une compression des vaisseaux du cou.

    Solution :

    Demander un lavage rapide et laisser la tête aussi verticale que possible.

     

    3/ La grasse matinée :

    Exceptionnelle, elle chamboule les rythmes biologiques.  Résultat : une barre entre les oreilles qu'on risque de traîner toute la journée.

    Solution :

    Se lever au chant du coq et s'adonner plutôt à la sieste, + réparatrice.

     

    4/ La crème glacée :

    Dégustée trop rapidement, elle engendre une douleur brève et vive, localisée entre les sourcils.  La gène, causée par la stimulation exercée par le froid sur les terminaisons nerveuses, s'estompe en qq minutes.

    Solution :

    Savourer sa crème glacée à petits coups de langue ou à bouchées délicates.

     

    5/ Le restaurant chinois :

    De nombreux plats asiatiques contiennent du glutamate monosodique, un exhausteur de goût typique des saveurs orientales. 

    Les personnes ne supportant pas cet ingrédient développent de très désagréables maux de tête 1 à 6 heures après le repas. 

    Ce symptôme s'accompagne quelquefois de nausées, voire, dans les cas + graves, de syncopes.

    Solution :

    Choisir sa cantine attentivement (les Vietnamiens traditionnels et les Indonésiens n'utilisent, en principe, pas cette substance).